They see me rollin', they hatin' feat. Lilwenn G. Desrosiers

le Ven 8 Déc - 23:08

Travailler, c'était jamais vraiment amusant pour personne. La plupart du temps, c'était monotone et on attendait qu'une seule chose : la fin de la journée, et surtout, le week-end. Il n'allait même pas parler des vacances, parce que ça, c'était le bonheur d'un côté et l'horreur de l'autre. Il adorait ça, mais revenir, c'était limite pire que d'être resté... Voir les piles de dossiers qui l'attendaient sur son bureau, ses employés qui le regardaient comme des petits chiots qui attendaient le retour de leur maître et surtout, les clients qui faisaient des remarques sur le fait ''qu'il prenait quand même pas mal de repos ces temps-ci, ça doit bien fonctionné comme entreprise !'' avec un petit rire bien idiot pour montrer l'ironie de la chose. Mais oui, William avait bel et bien repris des vacances et n'était revenu qu'il y a de ça quelques jours. Depuis, il enchaînait rendez-vous sur rendez-vous et il devait bien avouer qu'autant ça faisait du bien pour son porte-feuille, autant il était fatigué comme pas possible. Mais ayant monté sa propre compagnie, il n'avait réellement d'autre choix que de bosser durement pour obtenir ce qu'il voulait, et surtout ne pas perdre ce qu'il avait déjà. Ce qui était presque plus difficile, dans un sens.

Aujourd'hui, c'était presque un bon jour. Même si la matinée avait commencée comme les autres, et qu'il n'avait aucune envie de venir bosser, il avait relativisé. Il avait rendez-vous avec une cliente qu'il appréciait pas mal, et il avait hâte de la voir. Il l'avait déjà aidé pour aménager sa maison, facilitant les passages avec son fauteuil et autre. C'est fou comme ce n'était pas adapté dès le départ. Rien que la taille des portes posaient problème des fois, et William trouvait ça ridicule que les entrepreneurs ne se forcent pas à les faire à peine plus grande dès le début. Enfin bref, voilà qu'il quittait désormais son bureau, prévenant ses employés qu'il ne reviendrait pas avant quelques temps. Il ne savait pas ce qu'elle voulait faire exactement, et il comptait bien prendre son temps pour discuter des changements voulus. Il avait rendez-vous dans un petit café bien sympathique, où ils pouvaient manger, grignoter et boire un coup tout en discutant des futurs plans à adapter. Le jeune homme était arrivé en premier, et ne tarda pas à choisir une table bien sympathique où la jeune femme aurait la place de s'installer.

Mais alors qu'il était là depuis quinze bonnes minutes, il commençait à se demander si la jeune femme allait montrer le bout de son nez. Ce qui était étrange, c'était que Lilwenn n'était pas du tout du genre à être à la bourre, et il ne put s'empêcher de s'inquiéter un peu. Sortant son téléphone, il se décida à lui passer un petit coup de fil pour s'assurer que tout allait bien, et surtout savoir ce qu'il se passait. Elle décrocha après quelques tentatives, et William soupira, rassuré, avant de parler. « Lilwenn ? C'est William. On avait rendez-vous ensemble, mais j'attends depuis déjà quelques temps... Tout va bien ? » questionna-t-il rapidement, laissant peu de temps à la jeune femme pour qu'elle puisse en placer une. Il était inquiet, et même s'il essayait de ne pas la traiter différemment des autres, il ne pouvait pas non plus oublier qu'elle n'était pas dans la même position. Et cela prouvait juste qu'il l'appréciait, ce qui était assez rare avec ses clients...

______________________________

+behind blue eyes+
But my dreams they aren't as empty as my conscience seems to be. I have hours, only lonely. My love is vengeance, that's never free
avatar
Messages : 422
Date d'inscription : 13/05/2017
Points : 763
Mon sosie, c'est : Chris Evans
Crédits : Moi | Tumblr
Emploi : Architecte d'intérieur
Age : 31
Je vis avec : Mon lapin ; Malus
Multi comptes : Connor Jang
J'prends la pose :

William Ryder
vieux croulant adoré


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t68-william-ryder-chris-evans http://getreal.forumactif.com/t70-william-ryder-wake-me-up

le Lun 18 Déc - 18:27

Des insultes en français qui fusent de la bouche de cette jeune femme ce n’est pas nouveau mais pourquoi cela ? Tout simplement parce qu’elle est coincée. Lilwenn a pris un peu de retard alors elle a voulu prendre un raccourci malheureusement ce n’est pas la meilleure idée du siècle. En effet, ce « raccourci » est pavé au lieu d’être lisse comme du bêton mais elle n’a pas le temps de faire demi-tour pour éviter cet endroit. Alors elle fonce, ses mitaines protégeant ses mains pour ne pas qu’elle se fasse mal l’aide. Elle regarde droit devant elle, elle a mal aux fesses avec cette rue pavée. Soudain, une de ses rues se retrouve dans un creux qu’elle n’arrive pas à dépasser. Elle baisse le regard sur sa roue et écarquille les yeux. Elle est presque sortie de son orbite disons. Heureusement qu’elle a ce qu’il faut mais comment faire ? Le sol est mouillé par la pluie de la veille et elle n’a pas très envie de mouillé ses vêtements.

Lilwenn se contorsionne comme elle peut, ce qui est difficile lorsqu’on a que le haut du corps qui fonctionne, pour chercher l’outil qu’il faut pour resserrer l’écrou. Avant cela, il va falloir qu’elle remette la roue complètement au fond de sa tige … Ca ne va pas être une partie de plaisir. Elle bataille un long moment mais avec son poids ce n’est pas vraiment possible. Elle entend son portable sonné. Elle l’attrape comme elle peut et regarde la personne qui l’appel … Son rendez-vous. Quand elle voit l’heure elle dit un gros mot en français et finalement, elle répond. La voix de William se fait entendre et, bizarrement, elle se sent particulièrement rassurer et soulager. Elle a la gorge nouée mais elle arrive finalement à dire : « Je suis vraiment désolée William. J’ai un pépin. Je ne suis pas très loin mais je crois que je vais devoir appeler la dépanneuse de fauteuil roulant … En voulant prendre un raccourci je me suis pris une roue dans un creux et cette même roue est à deux doigts de tombée. C’est la rue pavée vous savez ? Sinon dans l’ensemble, je vais bien. » Mais ça s’entend quand même qu’elle a les boules, qu’elle est à deux doigts de la crise de nerf. Pourquoi ça n’arrive qu’à elle ce genre de choses ? La vie lui en veut vraiment. Elle Renifle légèrement avant de dire dans un soupire : « Je suis désolée de vous faire perdre votre temps William, je sais combien vous êtes occupé. »

Quand il lui dit qu’il va venir l’aider, elle sourit doucement. Il est vraiment gentil et il n’a jamais regardé Lilwenn avec de la pitié … tout du moins pas à ce qu’elle sache. Elle ne supporte pas ça. Ce n’est pas parce qu’elle en fauteuil qu’elle doit être prise en pitié, qu’elle doit être traité différemment ou qu’elle est incapable de faire les choses seules. Bon, il faut croire que, effectivement, elle a parfois besoin d’aide. Finalement elle dit : « Merci William. » Elle aurait pu dire « non », elle aurait pu dire qu’elle allait se débrouiller mais très sincèrement, elle n’a pas la force et surtout, elle sait qu’elle n’y arrivera pas seule. Elle n’est pas stupide à ce point-là. Elle l’attend donc sagement –enfin, tout en réessayant de réparer sa roue-. Elle entend des pas claquer sur les pavés et elle lève la tête vers la personne qui arrive. Le soulagement se peint sur son visage et elle offre un léger sourire : « Bonjour William … Je crois que ce n’est pas mon jour aujourd’hui. Je suis désolée et merci d’être venu. » Elle soupire et lance un regard noir à sa roue comme si celle-ci avait une vie propre : « Hum … En fait, la roue est presque enlever de la tige vous voyez ? Il faudrait la remettre au fond et resserrer le vis ou l’écrou ou quoi que ce soit mais avec mon poids c’est difficile … » Comment se sentir stupide en quelques secondes ? Ben voyons, comme ça, c’est quoi cette question ?


[HRP : Je suis désolée du retard dans la réponse TT J’espère que ça te conviens et je me suis un peu avancé, j’espère que ça ne te dérange pas ? Si c’est le cas, je changerais, y’a aucun problème !]
avatar

Invité
Invité


le Mar 19 Déc - 23:47

William essayait toujours de ne pas se comporter différemment avec la jeune femme, mais il fallait voir la vérité en face : dans certaines situations, elle ne pouvait pas l'être. Ce n'était pas de sa faute, et il savait très bien qu'elle était assez grande pour prendre soin d'elle-même, mais il ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter pour elle, d'où le coup de fil. Dès qu'elle avait décroché, il s'était un peu emporté, lui demandant immédiatement si tout allait bien, ne lui laissant pas le temps de dire quoi que ce soit avant. Et pour une fois, il était content de s'être laissé aller à ses inquiétudes. La jeune femme était pas très loin, mais s'était malheureusement retrouvée coincée dans un trou qui l'empêchait de partir, et sa roue menaçait apparemment de se faire la malle toute seule. Elle lui conforma qu'à part ça, tout allait bien, mais il pouvait entendre dans sa voix que sa gorge était serrée, comme si elle allait pleurer. Se levant immédiatement, il quitta le café après avoir payé pour sa consommation qu'il n'avait même pas terminé. « J'arrive vous aider. Je vois de quel endroit vous parlez, je serai là dans quelques minutes, ne vous inquiétez pas. » Il n'était pas spécialiste des fauteuils roulants, mais à deux, peut-être pourraient-ils trouver une solution et comment faire.

Quand il arriva enfin, un énorme sentiment de soulagement le prit en voyant que la jeune femme n'était pas blessée. Il lui sourit gentiment en s'approchant d'elle, secouant doucement la tête. « Bonjour Lilwenn, et pas de problème, je n'ai pas d'autres rendez-vous après. Et c'est pas comme si c'était de votre faute. » Ce qui était totalement vrai. Il ne disait pas ça juste pour la rassurer : cette rue n'était pas du tout adaptée, et c'était presque scandaleux qu'elle ne le soit pas. Mais il passerait son petit coup de gueule plus tard, là, il avait autre chose à faire de plus urgent et utile. « Oh, je vois. Je pense réussir à trouver comment resserrer ce petit bazar, surtout avec vos directives. » Après tout, c'était sûrement elle qui connaissait le mieux son fauteuil et même si elle n'était pas non plus dans le métier ou autre, il espérait qu'elle puisse un peu l'assister de cette réparation rapide. Il commença par remettre la roue, faisant bien attention à ne pas faire bousculer la jeune femme. « La roue est dedans, l'écrou à resserrer se trouve vers le fond, c'est ça ? » Il lui demanda ensuite de bien s'accrocher en cas où, et lâcha un petit cri de joie quand il trouva la petite pièce qui servait à serrer cette maudite roue avec le reste.

« Je crois que tout est bon. » prévint-il alors qu'il se relevait après bien dix minutes à être à quatre pattes en plein milieu de la rue. « Vous devriez peut-être essayer de rouler ? » dit-il alors qu'il l'aidait à sortir de son trou, lui jetant un regard noir comme si tout était de sa faute. Dans un sens, ça l'était, même si ce trou n'avait pas demandé d'être là. Techniquement. Mais bon. Dans tous les cas, leur problème semblait être réglé, et tout sourire, William vint s'installer derrière la jeune femme pour la pousser. « Je suis là, alors autant servir à quelque chose, non ? » Enfin, sauf si elle ne souhait pas être poussée, mais de toute manière, ils n'étaient pas bien loin de là où ils avaient rendez-vous, alors bon. « Sacrée journée, hein ? Mais personne n'a essayé de vous aider ? » Et ça, c'était la question qui trottait dans sa petite tête depuis déjà quelques minutes. Les gens étaient passés à côté d'elle, la voyant en train d'essayer de se dégager, mais ils n'avaient rien fait, ou du moins ne s'étaient pas proposé pour l'aider... Ou alors ils n'avait pas réussi et étaient déjà parti à son arrivée, mais dans un sens, il en doutait fortement...



HRP:
Pas de problème ! Je m'y connais pas trop en fauteuil roulant alors si je dis des conneries, dis-le moi hein Coeur

______________________________

+behind blue eyes+
But my dreams they aren't as empty as my conscience seems to be. I have hours, only lonely. My love is vengeance, that's never free
avatar
Messages : 422
Date d'inscription : 13/05/2017
Points : 763
Mon sosie, c'est : Chris Evans
Crédits : Moi | Tumblr
Emploi : Architecte d'intérieur
Age : 31
Je vis avec : Mon lapin ; Malus
Multi comptes : Connor Jang
J'prends la pose :

William Ryder
vieux croulant adoré


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t68-william-ryder-chris-evans http://getreal.forumactif.com/t70-william-ryder-wake-me-up


Contenu sponsorisé



 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum