Made up of depth | Tessa

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

le Mar 26 Déc - 22:42

Made up of depths even the ocean couldn't fathom Chase était rentré le matin même d’une expedition avec ses gars. L’air iodé et la pêche avec les marins l’avaient reboosté et lui avaient permis le temps d’un moment de ne plus penser à tous ses tracas. Il avait profité de son retour pour appeler Tessa et prendre de ses nouvelles. C’était comme si tout son malheur était contrebalancé car avec Kyle ils avaient retrouvé leur amie d’enfance. Ca lui faisait un sacré saut dans le temps et la revoir lui avait rappelé tous les bons souvenirs de son enfance, quand son papa était toujours là et lorsque Kyle, lui et Tessa étaient inséparables. Elle devait le rejoindre sur son chalutier. Le marin avait pris le temps le matin de rentrer chez lui, de se doucher, de se laver et de déjeuner. Il avait hâte de la revoir car elle était comme la brise ; douce et raffraichissante. Il se considérait chanceux d’avoir pu retrouver ses deux amis d’enfance. Kyle était d’un soutien inestimable. Il l’aidait à positiver, à ne pas voir la grossesse de Victoria comme un fardeau mais plutôt comme une chance. Il lui rendait le sourire quand rien n’allait et lui disait toujours que tout irait bien. C’est comme si la situation s’était inversée car dans leur enfance, Chase avait toujours était le point d’accroche de Tessa et Kyle. Aujourd’hui, ils étaient le sien.
Il s’était habillé simplement, bottines, jean, t-shirt gris et un chemise en jean noir, ouverte. Il s’attelait au nettoyage de son navire, cigarette à la bouche. Il avait hérité sa dépendance au tabac de son papa et en abusait plus d’ordinaire ces derniers temps. Il avait attaché ses cheveux pour ne pas être embété durant la tâche. Il chantonnait tout en passant la serpière sur le pont. Le temps était au nuages blancs et au soleil. Le vent soufflait, il soufflait toujours sur le port. Son bruit était ponctué par le chant des mouettes qui s’en donnaient à cœur joie ce jour là. Il était véritablement dans son univers. Depuis tout petit il avait toujours su qu’il voulait devenir marin. Il avait mis les pieds dans un bâteau lorsqu’il n’était qu’un tout petit garçon et le premier poisson qu’il avait pêché l’avait rendu fier outre mesure. C’était son rêve, être comme papa. Il n’y avait rien aujourd’hui qui le rendait plus heureux que de travailler. Il était en fait si absorbé par son travail qu’il ne vit même pas Tessa arriver.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 450
Date d'inscription : 22/08/2017
Points : 1263
Mon sosie, c'est : Kit Harrington
Crédits : ninetofivespace
Emploi : Capitaine
Age : 27
Multi comptes : Carron Sang, Madeline Steel, Jake A. Kebbell
J'prends la pose :

Chase Monaghan
modératrice trop adorable


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t556-chase-monaghan-kit-harrington?nid=1#10984 http://getreal.forumactif.com/t557-chase-monaghan-salty-air-and-cold-breeze-is-all-i-crave-for

le Mer 27 Déc - 1:08

Made up of depthTessa & Chase

« Et ça ? Trop... Décolleté ? » je me hisse sur ma chaise et me montre à la caméra, l'air profondément ennuyé collé sur mon visage. Le rire de ma tante résonne dans tout mon appartement, sur l'écran son petit visage est lumineux et me redonne toujours du baume au coeur. « Il y a du monde au balcon ! » se moque-t'elle gentiment en dissimulant son visage derrière ses mains pour rire. Je lui tire la langue et descend de mon perchoir en soupirant. Qu'est-ce que j'espérais ? Je n'ai plus porté cette robe depuis le lycée, j'ai pris beaucoup du poids depuis ça ne fait aucun doute ! Foutu marchands de donuts en bas de chez moi !
« Qui cherches-tu à impressionner en robe de soirée à quatre heure de l'après-midi, chérie ? » je grommelle dans ma barbe et passe la main dans mes cheveux en bataille, les joues encore rouges d'avoir du essayer trois robes en deux minutes.
« Je ne cherche pas à l'impressionner, j'ai juste envie d'être jolie et il... » je tente de me justifier sans grand succès. « Ha ! C'est donc un garçon. Je suis soulagée, je commençait à m'inquiéter. » je lève les yeux au ciel en riant enfile une petite robe blanche aux manches tombantes. « Tu le connais, en plus. C'est Chase, tu te rappelles, non ? » rien qu'en prononçant son prénom, un sourire doux naît sur mes lèvres. « Oh mais oui, bien sûr ! Quel adorable garçon c'était. Je ne savais pas que vous aviez repris contact. » s'exclame-t'elle avec une pointe de sous-entendu dans sa voix. Je lui lance un regard lourd de sens en passant les doigts dans ma chevelure. « Ne va pas t'imaginer n'importe quoi s'il te plaît... » d'aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours été très proche de Chase. Une amitié tumultueuse au début mais si profonde par la suite...
Plus l'heure de notre rendez-vous approche et plus j'ai le coeur qui s'emballe, mais je met ça sur le compte de l'excitation des retrouvailles. Nous nous étions vus avec lui et Kyle une première fois et j'avais l'impression de revivre... comme si je m'étais perdue moi-même. « Je n'imagine rien ma chérie, c'est très bien que vous soyez restés amis depuis tout ce temps... » son petit sourire est contagieux et j'ai l'impression de rougir. Je me frotte les yeux et fait un bisous devant la caméra. « Je te laisse, je vais devoir y allez, bisous je t'aime ! » je ferme le clapet de l'écran avant qu'elle n'ai pu me répondre. J'adore ma tante, elle a toujours beaucoup fait pour moi, mais parfois elle est un peu envahissante...
Je me poste devant le miroir et me considère d'un oeil critique : le visage rond, les yeux en amande légèrement maquillés, les cheveux ondulés. J'ai l'air presque sage dans ma petite robe à dentelle et mes bottines brunes à franges. Mais je suis très satisfaite du résultat. Après tout, je ne fait pas ça pour lui en mettre pleins la vue mais pour me sentir bien dans ma peau. Pas vrai ? Je passe encore un peu de fard à joues devant mon miroir et m'éclipse en sautillant vers le port.

Il est là. Devant moi. Cela fait un petit moment que je le contemple de loin, me mordillant légèrement la lèvre. Je ne peux m'empêcher d'admirer la facilité avec laquelle il se déplace, aussi agile et délicat qu'un chat noir. J'ai toujours été très admiratrice de son côté... je ne sais même pas comment le décrire car cet homme est... wow reprend toi Tessa, t'es pas dans un de tes romans. Je secoue légèrement la tête en papillonnant des yeux, éblouie par le soleil éclatant dans le ciel. Même à l'époque, je me sentait fragile aux côtés de Chase, là j'ai l'impression de me liquéfier sur place et c'est un sentiment rassurant. Et comme toujours, je dissimule mon trouble derrière de la joie.

« C'est un fameux trois mats fin comme un oiseau, isséoooooot santianoooo... » je claironne de vive voix en m'approchant de lui, les cheveux aux vents. Je commence à danser sur le pont, le corps tourner vers les vagues en riant. « Holà capitaine ! » je fait une petite pirouette suivie d'une révérence pour me présenter puis le regarde, fière de moi, un sourire haut perché sur mon visage. Bien que cet homme me trouble depuis mon adolescence, je n'oublie pas moins qui je suis vraiment : une véritable pile électrique un peu naïve. Et j'adore ce que je suis devenue.
« Accepteriez-vous de m'intégrer dans votre équipage pour partir à la chasse aux trésors ? » je met mes mains sur mes hanches et, du haut de mon mètre soixante, je feint l'air confiant et sûre de moi. J'ai toujours été très joueuse, il me connaît comme ça. Petite déjà, j'aimais jouer aux pirates et partir à la quête de nouvelles aventures.
©️ 2981 12289 0
avatar

Invité
Invité


le Ven 29 Déc - 10:41

Made up of depths even the ocean couldn't fathom Le marin s’arrêta en entendant la voix de Tessa derrière lui. Il ne put s’empêcher de sourire en l’entendant chanter. Il se retourna et la regarda faire une pirouette puis une révérence. Elle était jolie, cheveux dans le vent et robe en dentelle. Il se dit qu’il était drôlement chanceux de l’avoir.
Il pouffa en écoutant sa requête et en la voyant si sûre d’elle. Il se prêta volontiers au jeu, prit une bouffée de tabac et cigarette dans la main, l’autre main sur la hanche, il la toisa du regard. « Dans cette robe, lui dit-il d’une voix volontairement grave, vous êtes sure que vous pourrez vous baisser pour ramasser le barbeau ? » il rit ensuite, amusé, et s’approcha de Tessa pour la prendre dans ses bras et embrasser ses cheveux. « T’es très belle. » la complimenta-t-il, le regard doux. Il s’en alla ensuite reprendre sa serpillière, et cigarette toujours à la bouche, il lui dit « Je finis de nettoyer le pont et je suis à toi. Il y a une bouteille de champagne dans la cabine. » Il lui jeta les clés de la cabine en question et s’affaira au nettoyage du chalutier. Il n’avait pas fait les choses à moitié. En rentrant le matin même, il était passé chez un caviste pour acheter une bouteille de bonne qualité. Il avait tellement hâte de la voir. Avec elle, il ne pensait plus à Victoria, à son enfant qui allait naître, ni à Mikaela qui l’avait quitté sans rien dire, et moins encore au tremblement de terre qui avait secoué la Nouvelle-Zélande. Il était d’ailleurs reconnaissant qu’elle s’en soit sortie indemne. Il cria pour qu’elle l’entende bien « Les flûtes sont dans le coffre noir, en dessous du poste, tu devrais pas le louper. »
Il souriait inconsciemment. Elle avait ce don là, de le faire sourire sans même un mot. Il était d’autant plus heureux de la voir sans Kyle. Non pas qu’il n’aimait Kyle, mais il avait envie de la voir juste lui tout seul, sans personne d’autre. Quand elle revint, il lui demanda naturellement sans lâcher sa serpillière « Alors, quoi de neuf Guppy ? ». Il se surprit lui-même à l’appeler comme ça. Elle était venue chez lui lorsqu’ils étaient encore au collège et Tessa avait eu un coup de cœur pour le guppy que Chase avait dans son aquarium. Depuis, il l’appelait souvent par ce surnom pour se moquer tendrement de la brune.
© 2981 12289 0
Guppy:

avatar
Messages : 450
Date d'inscription : 22/08/2017
Points : 1263
Mon sosie, c'est : Kit Harrington
Crédits : ninetofivespace
Emploi : Capitaine
Age : 27
Multi comptes : Carron Sang, Madeline Steel, Jake A. Kebbell
J'prends la pose :

Chase Monaghan
modératrice trop adorable


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t556-chase-monaghan-kit-harrington?nid=1#10984 http://getreal.forumactif.com/t557-chase-monaghan-salty-air-and-cold-breeze-is-all-i-crave-for

le Ven 29 Déc - 12:32

Made up of depthTessa & Chase

Et là, ce fût comme un bon dans le temps. J'étais Marty Mcfly en route pour redécouvrir son passer. Mon regard a rapidement croisé le sien, robuste doux et protecteur. J'ai à nouveau 10 ans et je cours partout dans sa petite maison en criant de joie, une couverture sur les épaules, en pâle copie de Wonder woman. Lui, toujours rieur et bon joueur, me courait après en inventant des scénarios dignes des plus grands films d'aventures. Nous n'étions qu'insouciance et amusement, j'étais déjà si mâture pour mon âge avec tous mes petits malheurs de grands, et pourtant, avec lui, grâce à lui, je pouvais être une enfant l'espace d'un instant. J'oubliais mes larmes, je vivais ma vie d'enfant l'espace d'une courte après-midi.
Aujourd'hui, je suis véritablement une petite adulte et je suis devant lui, les cheveux aux vent et le sourire non feint. Il a tellement changé que ça en devient perturbant. Même si ce n'est pas la première fois que je le revois, il provoque toujours un petit truc nostalgique et bizarre dans le bon sens du terme. C'est un bel homme à présent !
« Dans cette robe, vous êtes sure que vous pourrez vous baisser pour ramasser le barbeau ? » me dit-il d'une voix aussi grave que l'océan en pleine tempête. Tentant de réprimer les frissons provoqués par son timbre, et d'ignorer ses yeux sur ma robe, je garde une posture fière mais mon expression trahis mon incompréhension : je le regarde en plissant les yeux et en penchant légèrement la tête sur le côté. Barbeau... barbeau... barbeau...
« C'est quoi un... barbeau ? » je demande d'une voix parfaitement innocente avec un petit sourire timide, pareille à une petite fille. J'ai vraiment peur de passer pour une idiote à cause de mon ignorance dans un domaine qu'il adore. « Puis, elle a quoi ma robe ? Elle n'est pas bien ? » je demande en tournant sur moi-même, sourire aux lèvres. « Ainsi, je vais pouvoir conduire le bateau ou hisser la grand voile sans être importuner ! » je hausse les épaules comme si c'était une évidence. Faute de ne pas avoir de costumes de pirates en stock, j'ai fait avec les moyens du bord. Je me demande comment il aurait réagis en me voyant débarquer déguiser en Elisabeth swan de " Pirates des caraïbes " ... la prochaine fois, je le tente !
« T'es très belle. » me dit-il tendrement en m'enlaçant. Au summum de la gêne, je rougis de plus belle quand ses lèvres se posent dans mes cheveux. Je le serre contre moi en dissimulant mon visage au creux de son t'shirt, qui dégage une odeur divine. Plus petits, nous avions toujours été très tactile et visiblement, à mon plus grand bonheur, ça n'a pas changé d'un pouce. Il est d'ailleurs à la parfaite taille, ni trop petit, ni trop grand, pour que je puisse me nicher au creux de ses bras et me gorger de son odeur. Ça serait vraiment ridicule de lui piquer son déodorant et de m'en asperger toute entière ?
« Merci, capitaine Jack Sparrow... » je dit en me mordillant la lèvre, fière de mon petit surnom. Quand, l'autre jour, nous nous étions revus en compagnie de Kyle, ça a été plus fort que moi : je lui ai attribué le surnom du capitaine le plus connu du cinéma. « Tu n'es pas mal non plus... » je dit avec un air suffisant en levant la tête vers lui, le menton posé contre son torse. « Tu veux te la jouer hipster? » je demande d'un air taquin en passant mes doigts dans sa barbe de trois jours. Personnellement, j'adore comment il est aujourd'hui. Il a un charme naturel...
« Je finis de nettoyer le pont et je suis à toi. Il y a une bouteille de champagne dans la cabine. » me dit-il en se détachant de moi pour attraper sa serpillère. C'est plus fort que moi, je fait une tête d'impressionnée en hochant la tête. « Tu attendais miss univers et je t'ai foiré ton plan ? » je demande en croisant les bras sur ma poitrine, un doux sourire jusqu'aux oreilles. « Pas désolée ! » je chante en me dirigeant vers la cabine indiquée.
Je parcours la petite pièce des yeux en me disant que cela ne doit pas être si mal de voyager dans ces conditions. Personnellement, si je n'avais pas des responsabilités qui me retiennent ici, cela ferait bien longtemps que j'aurais pris le large.
Chase me tira de mes pensées en criant : « Les flûtes sont dans le coffre noir, en dessous du poste, tu devrais pas le louper. » je trouve tout de suite les flûtes et la bouteille en question. Il n'a pas fait les choses à moitié... mais... a-t'il préparé tout cela pour moi ou non ? Genre... pour au cas où il emmènerais quelqu'un ici... ? Je secoue vivement la tête pour m'enlever cette idée. Je connaît Chase depuis suffisamment longtemps pour ne pas l'accuser d'être un coureur de jupons. Mais... il a grandis... et si c'était le cas ? En mon fort intérieur, je suis persuadée que ce n'est pas le cas.
Je remonte sur le pont en surveillant ma maladresse, parfaitement consciente que je risque de me casser la figure et briser la bouteille, me connaissant. Pour avoir un meilleur appuie, j'ai enlevé mes bottines que j'ai laissé dans la cabine.
« Tss tss tss tss tss... » je le réprimande en posant tout par-terre. J'attrape la cigarette qu'il a au bec de deux doigts et lui montre. « On dirait vraiment un vieux marin sorti tout droit d'un film avec ça. Pas bien ça, monsieur Monaghan.  » je lui souris et lui tend le mégot doucement. Une autre fille l'aurait probablement jeté par dessus bord, mais je ne suis pas une autre fille. Je suis moi. Libre à lui de la jeter ou de la garder. Je me penche pour verser du champagne dans les flûtes.
« Alors, quoi de neuf Guppy ? » mon coeur se met à battre tellement vite que j'en perd l'équilibre et me retrouve les fesses sur le pont, les yeux levés vers lui et la bouche entre-ouverte par la surprise.
« J'y crois pas... tu te souviens de ça ? » je spuffle en me redressant pour lui tendre son verre. C'est un surnom qui remonte à notre enfance quand, chez lui, je m'extasiais devant un poisson magnifique aux écailles bleus ciel nommé " Guppy " . C'est resté...
Je suis profondément touchée par cette marque d'affection si représentative pour moi, j'en ai le souffle coupé. Je regarde vers l'horizon en me mordillant la lèvre...
« Je suis entrain de monter un spectacle musical sur le thème d'un de mes bouquins... » je tourne la tête vers lui. « J'ai écris un roman... je ne sais pas si tu es au courant, tout ça doit te passer au-dessus quand tu es ici. »
©️ 2981 12289 0
avatar

Invité
Invité


le Sam 30 Déc - 18:54

Made up of depths even the ocean couldn't fathom A la question sur le barbeau, Chase vit les sourcils de sa meilleure amie se froncer et son expression changer. Il sourit attendri par sa question, elle ressemblait à une petite fille avide de connaissance. « C’est un poisson. » lui répondit-t-il. Tessa tourna ensuite sur elle-même, faisant virevolter sa robe noire. Il la trouvait tellement jolie qu’il était presque gêné. Elle était devenue une si jolie femme. Au fond, elle avait toujours été très belle, mais ce jour là, les cheveux au vent et le sourire aux lèvres, elle était plus belle que toutes les autres fois. Il était un peu perdu en la regardant comme ça, et c’était un sentiment agréable qui avait fat naître un sourire sur ses lèvres. Les joues un peu chaudes, il se contenta de hocher la tête. Il l’imaginait bien partir à la découverte d’un trésor à ses côtés, sur un voilier à tirer sur les cordes, contre lui et avec lui.
La prendre dans ses bras pour lui dire bonjour lui vint naturellement car ils avaient toujours été très tactiles. Tessa en profita pour loger son visage contre son torse et le contact était agréable. Il respira son parfum sucré, il lui ressemblait beaucoup. A l’entente du surnom Jack Sparrow, il fit mine d’être agacé et soupira. Au fond, le surnom le faisait rire.
Tessa se décolla doucement de lui et passa ses doigts dans la barbe du marin. En croisant son regard, il sentit des frissons lui parcourir l’échine et il eut une terrible envie de l’embrasser. Il recula et joua sur le ton de la plaisanterie pour évacuer la vilaine pensée. Il fit claquer sa langue et lui répondit d’une voix faussement agacée « C’est pour que tu me fasses des tresses vikings. » Il soupira. « Tu comprends vraiment rien. » Il ponctua sa phrase par un clin d’œil.
Maintenant qu’elle l’avait lancé dans la plaisanterie, il ne s’arrêtait pas. Lorsqu’elle lui demanda s’il attendait miss Univers, il lui répondit en souriant de toutes ses dents. « Mais tu es Miss Univers Tessa. ». Il profita qu’elle soit dans la cabine pour continuer à passer la serpillière sur son chalutier. Il ne voulait pas qu’il brille, mais qu’il soit un peu plus propre que d’ordinaire, il ne voulait pas que Tessa pense qu’il travaille dans la saleté. Il y avait quelque chose qui avait changé dans leur relation et ça le troublait. Elle n’était plus juste une amie qu’il prenait dans ses bras avec insouciance, il y a avait maintenant quelque chose de plus. C’était comme s’il se sentait attirée par la belle jeune femme qu’elle était devenue. Sa permanente bonne humeur lui faisait tellement bien. Elle le faisait sourire dans cette période de sa vie où il avait besoin plus que jamais de sourire et de soutient. Pour ça, il lui en était reconnaissant. Il avait bien conscience que ce n’était que la deuxième fois qu’il la voyait mais il savait qu’elle serait là pour lui s’il en avait besoin. Lui savait qu’il serait aussi toujours là pour ses beaux yeux.
Il l’observa sortir du poste avec la bouteille et les flûtes et connaissant sa maladresse, il avait peur que les trois éléments n’arrivent pas à destination. Pourtant, elle parvint à sa hauteur sans faire de blessé. Il siffla pour lui dire qu’il était impressionné. « Me dis pas que tu t’es débarrassé de ta maladresse ? » Il souriait bêtement à sa propre question. Tessa posa le tout par terre et se releva pour lui prendre la cigarette qu’il avait entre les lèvres et le réprimander. Il reprit le mégot pour fumer ce qu’il en restait. « Le vieux marin il t’emmerde. » lui dit-il la voix taquine et les deux yeux plantés dans les siens.
Tessa tomba sur les fesses en l’entendant l’appeler Guppy. Il ne put s’empêcher de rire, il avait presque les larmes aux yeux tant le fou rire était intense. Elle avait l’air tellement bête par terre. Et aussi tellement mignonne. Il tenta de reprendre son souffle, tira une dernière latte de sa cigarette, jeta le mégot, et lui tendit la main pour l’aider à se relever. Heureusement elle n’était pas tombée sur la bouteille ni sur les verres. « Bah évidemment que je m’en rappelle Tess. » Chase prit le verre que la brune lui tendait et en but une bonne gorgée avant de le reposer sur une caisse.
Il prit sa serpillière ensuite pour passer un dernier coup et, se rendant compte que l’eau du sceau n’était plus tout à fait transparente, il jeta son contenu dans le port avant de s’approcher d’un robinet et de le remplir. Il l’écoutait parler en même temps. Il n’était même pas surpris de sa réponse. Tessa avait toujours été douce et rêveuse. « Ca m’aide oui. Je ne pense plus à tous mes problèmes quand je suis sur la mer. » Il mit du produit dans le sceau et nettoya rapidement une dernière fois le pont. « Ton roman parle de quoi ? Tu as été éditée ? » Il lui posait la question parce que ça l’intéressait vraiment, ce n’était pas juste pour lui faire la conversation comme il aurait pu le faire. « Tu vis toujours avec ta tante ? »
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 450
Date d'inscription : 22/08/2017
Points : 1263
Mon sosie, c'est : Kit Harrington
Crédits : ninetofivespace
Emploi : Capitaine
Age : 27
Multi comptes : Carron Sang, Madeline Steel, Jake A. Kebbell
J'prends la pose :

Chase Monaghan
modératrice trop adorable


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t556-chase-monaghan-kit-harrington?nid=1#10984 http://getreal.forumactif.com/t557-chase-monaghan-salty-air-and-cold-breeze-is-all-i-crave-for

le Lun 8 Jan - 22:53

Made up of depthTessa & Chase

« C'est un poisson. » je me mordille la lèvre et regarde le ciel d'un air rieur, trop heureuse de l'expression qu'il affiche derrière mon air insouciant. Je ne le fait même pas exprès, l'innocence et la naïveté est omniprésent dans mon quotidien. Sauf que... j'sais pas trop... en sa présence, j'ai l'impression de régresser et de devenir encore plus idiote. Pour ma défense, je n'ai jamais eu l'occasion d'acheter du bardeau à la supérette. Je me mordille timidement la lèvre inférieur et glisse une mèche de cheveux derrière mon oreille. « Moi j'appelle ça des sushi, après tu en fais ce que tu veux... » je lance sur le ton de la plaisanterie en levant les deux mains en l'air, l'air de dire : " je dit ça, je dit rien " .
Je n'ai jamais été une fille très sérieuse bien que terre-à-terre quand le besoin s'en fait sentir. J'aime faire preuve de légèreté, faire naître des sourires et parfois même des rires. C'est tellement bon d'être entouré de gens qui font de votre vie une fête dans un monde parfois tellement triste... il suffit de voir le tremblement de terre qui s'est abattu sur nous dernièrement.
Durant notre longue étreinte, je laisse mon esprit vagabondé au gré de la bise marine, les yeux fermés. L'odeur qui se dégage de Chase est tellement douce et enivrante qu'elle me ramène aux meilleurs souvenirs de mon enfance. Les plus belles années d'insouciance que j'ai pu vivre. Je n'ai pas envie que notre câlin cesse; c'est tellement bon de sentir son coeur contre le mien.
Pour une raison qui m'échappe, je décolle péniblement ma joue de son torse et lève les yeux vers les siens. Ses iris sont si foncés, rendant son regard ténébreux et mystérieux, en parfaite contradiction avec mes yeux clairs comme un ciel d'été. « Chase... » je murmure à mi-voix sans vraiment réaliser, trop absorber par la danse de mes doigts dans sa barbe emmêlée. Les frissons qui parcourent ma peau se multiplient de façon incontrôlable, j'ai la chaire de poule.
Je suis hypnotisée, subjuguée et complètement déroutée par ses yeux noirs comme les ailes d'un corbeaux. Je n'arrive pas à m'en détacher, la bouche légèrement entre-ouverte. Je suis absorbée par ma contemplation, je ne pense plus à mes jambes qui menacent de céder sous mon poids, à ma respiration qui se coupe, à mes joues qui rougissent ou même à la mer qui s'agitent autour de nous. Tout n'est que silence autour de nous...
Il n'y a que lui et moi..
Je n'ai même plus fait attention à l'expression agacée de son visage quand je l'ai surnommé Jack Sparrow, entraînée dans un état second de joie et d'ivresse d'être ainsi accrocher à lui comme à une bouée ou à une ancre, prête à m'y accrocher comme si ma vie en dépendait.
« C'est pour que tu me fasses des tresses vikings, tu comprends vraiment rien. » mon corps est un brasier et j'ai la tête qui tourne, comme si je tanguais sur un bateau de pêche. Tout en sachant que je suis actuellement sur un bateau...
Je ne répond pas immédiatement, essayant d'assimiler ses mots après ce moment intense que je venait de vivre. Mes yeux font la navette entre son visage et sa barbe. Des tresses vikings... oh ! Mon visage passe de l'incompréhension à la joie d'un clin d'oeil, l'illuminant d'un grand sourire rieur en l'imaginant décoré de petites nattes. « Hmmh... je ne suis pas sûre que ça fasse très vikings sur toi... » je lance d'une voix timide en inclinant la tête sur le côté « Puis... les vikings sont blonds ou roux, non ? Toi tu pourrais faire figuration dans le prochain Astérix et Obélix ! » je me mord la lèvre pour m'empêcher de rire et me cache le visage de mes mains pour l'embêter. Je ne suis pas sûre que les gaulois aient les cheveux noirs mais j'adore taquiner Chase, ça fait du bien de se cacher derrière des rires pour masquer le rouge qui me monte aux joues.
Alors que je m'apprête à descendre dans la cabine, Chase me lance une bombe qui explose dans mon coeur. « Mais tu es Miss univers Tessa.» . Je reste un instant immobile, la main sur la rampe et le pieds sur les petites marches qui mènent à la cabine du capitaine sous mes pieds. J'ai des frissons d'excitation et mon coeur se gonfle d'un sentiment inexplicable. Je n'ai rien d'une miss univers : je suis plus petite que la moyenne, je suis du genre tassée sur moi-même donc pas la fille la plus mince sur terre et mon visage est comparable à celui d'une petite fille de 8 ans. Mais lui il ne le pense pas...
Je tourne lentement la tête vers lui et mon visage trahis mes pensées, je suis un libre ouvert. Les yeux ronds, touchée en plein coeur, la bouche légèrement entre-ouverte. Je devrais dire quelque chose mais rien ne me vient... je n'ai pas envie de tomber dans le cliché des séries ou de passer pour une profonde imbécile, gâchant par la même occasion ce magnifique compliment. Je me met donc à sourire d'un sourire qui rend mes yeux brillants et en amande, et lui lance un regard voulant dire : " tu ne changeras jamais... " avant de récupérer ce qu'il m'avait demandé.
Même si j'ai l'impression de le faire depuis que je suis montée sur ce bateau, je n'ai vraiment pas envie de passer pour une débile profonde. Pour une raison qui m'échappe, j'aimerais que Chase soit fière de ce que je suis devenue même si j'ai des très mauvaises habitudes : la maladresse en fait partis...
Par miracle, je rejoint Chase sur le pont sans dégâts. Aucun orchestre désaccordé de verres qui s'écrasent sur le sol ne me précède, à mon plus grand bonheur...
« Me dis pas que tu t'es débarrassé de ta maladresse ? » me demande mon meilleur ami, ahuris en me gratifiant d'un sifflement impressionné. « Oh non jamais de la vie ! Elle attends juste le bon moment pour m'en faire baver. Hier j'ai essayé un vêtement au magasin et j'ai oublié de l'enlever... » je passe la main sur le front à l'évocation de ce mauvais souvenir. « Les portiques de sécurité n'ont pas manqué de me le rappeler... » je regrette tout de suite d'avoir raconté cette anecdote pas franchement réjouissante. Je le regarde du coin de l'oeil, soudainement gênée. « Tu vas me prendre pour une idiote maintenant... »
Je fronce le nez quand l'odeur de la cigarette vient me piquer les yeux. « Le vieux marin il t'emmerde. » je le regarde et là, c'est plus fort que moi. Mon sourire grandis grandis jusqu'à exploser dans un rire sonore qui résonne autour de nous. « J'ai trouvé : je vais t'appeler Capitaine Igloo, espèce de vieux ! »  je l'embête en riant de plus belle, les mains sur les côtes, secouée par mes éclats. C'est plus fort que moi, quand il m'a engueulé, je l'ai imaginé avec une barbe blanche et ça a tilté dans mon esprit. « Tu vas faire la une des paquets de poissons panés. Ou de bardeaux panés, c'est à ta sauce ! » je pouffe de rire, les larmes aux yeux et recouvre ma bouche d'une main en le considérant joyeusement.
L'ambiance est plus détendue et la petite scène étrange est déjà oubliée. Je suis si touchée de l'entendre m'appeler par mon vieux surnom que je suis au bord des larmes, mais je ne le montre pas. Je reste silencieusement et contemple l'horizon, un léger sourire qui n'est pas prêt de s'évaporer tant qu'il est dans les parages.
« Ça m’aide oui. Je ne pense plus à tous mes problèmes quand je suis sur la mer. » je me suis trompée : une phrase comme ça est capable d'enlever mon sourire instantanément, remplacé par une mine inquiète. Je le regarde avec une petite bouille en penchant légèrement la tête sur le côté. « Tu as des problèmes... ? Tu... je... humpf... est-ce que je peux être utile en quoi que ce soit... ? » par le passé, il a toujours été présent. Quand bien même, ma douleur est inconsolable encore aujourd'hui, j'ai toujours pu compter sur lui. Et aujourd'hui, la question ne se pose même pas... même si cela m'inquiète. J'espère qu'il n'est pas trop malheureux... quoi qu'il ai pu arriver. Cela me fendrait le coeur...
« Ton roman parle de quoi ? Tu as été éditée ? » me demande-t'il gentiment quand je parle de l'expérience la plus enrichissante de ma vie. Je me mordille la lèvre.
« Sans vouloir me vanter... j'ai vendu pas mal d'exemplaires à travers le globe. » j'ai le coeur qui palpite rien qu'en y pensant. Faire quelque chose qui rend les gens heureux un petit moment, c'est vraiment beaucoup pour moi. C'est aussi un de mes objectifs en montant ce projet de spectacle : rendre les gens heureux encore une fois...
« D'amour, Chase. Il parle d'un amour déchirant et qui n'a pas lieu d'être. Dans un monde ou l'amour est interdit et où tu pourrais mourir en exprimant la moindre once de bonheur... un amour qui brave les dangers de la mort et qui redonnent de l'espoir. Du moins je l'espère... » durant ma tirade, je ne cesse de contempler le lointain en me disant qu'un autre roman va voir le jour. Je ne sais pas encore quand, mais pour le moment je ne suis pas prête à mettre des mots sur cette histoire...
« Tu vis toujours avec ta tante ? » je secoue la tête. « J'ai toujours eu envie de voler de mes propres ailes et de parcourir le monde. Pour l'instant mon plus grand voyage va de la maison de ma tante à mon petit appartement. C'est un bon début tu ne trouves pas ? »

©️ 2981 12289 0
avatar

Invité
Invité


le Sam 13 Jan - 15:55

Made up of depths even the ocean couldn't fathom Le marin préféra ne pas relever la blague sur les sushis. Si elle avait tendance à l’énerver d’habitude, il ne pouvait pas en vouloir à Tessa. Sa voix était si douce qu’elle pouvait dire ce qu’elle voulait ; il ne s’en offusquerait jamais.
Il avait le sourire au bord des lèvres là, depuis qu’elle était là. Il avait l’impression d’être dans une bulle ; il n’y avait qu’elle et lui. Il se sentait léger et c’était tout ce qui comptait. Rien que pour ça, il se sentait redevable. Il se rendait compte à quel point elle lui avait manqué dans sa vie et ces dernières années et il s’en voulait au fond de ne pas avoir renoué contact plus tôt.
Maintenant qu'elle était dans ses bras, il n'avait de cesse de sourire. Le temps était doux comme sa peau. Il ferma presque les yeux ; l’étreinte lui rappelait tous les bons souvenirs qu’il partageait avec elle. Il faisait bon, le ciel était bleu, et ils étaient bercés par le son des vagues qui venait s'écraser sur le port. C’était parfait ; il souhaita que le temps s’arrête, et son vœu fut presque exaucé quand elle se retira doucement de lui pour plonger ses yeux dans les siens. Ses iris étaient claires comme l’eau de l’océan et son sourire était comme le sourire d’un enfant. Tessa murmura son prénom, provoquant des frissons le long du dos de Chase qui ne la quittait pas du regard. Comment ne s’était il jamais aperçu à quel point elle était jolie ? Il sourit machinalement et posa une main sur sa joue. Il lui vint l’envie de l’embrasser le temps d’une seconde, mais secoua la tête et se recula à son tour. Il fit mine d’être agacé quand elle l’appela Jack Sparrow et ce moment disparut derrière comme s’il n’avait jamais été.
Chase avait l’impression qu’il ne la laissait tout à fait indifférente. A chaque mot, chaque geste, ses yeux se perdaient dans les siens et son regard vert bleu lui donnait presque toujours l’envie de la prendre contre lui. Il se sentait presque déstabilisé ; qu’est ce qu’il lui arrivait ?
Il leva les yeux et soupira à sa remarque sur les vikings. Il se fit la remarque qu’elle n’aimait peut-être pas qu’il laisse autant sa barbe pousser et décida qu’il la ferait tailler sur le chemin du retour.
Elle s’arrêta net quand il lui dit en riant qu’elle était miss univers. Il l’observa de dos, même ses cheveux, mêmes ses jambes étaient belles. Elle se retourna, plongeant une énième fois ses iris dans les siens. Il voyait bien qu’elle n’était pas insensible, mais il n’avait pas envie d’aller trop vite, pas envie de la brusquer. Et puis, il se faisait peut-être des idées.
Les verres et la bouteille de champagne arrivèrent à bon port et il la couva d’un regard tendre en l’écoutant parler de sa maladresse. Il se dit qu’il aurait voulu être là pour la protéger des regards moqueurs. Il voulait être le seul à avoir le droit de rire d’elle. Il se contenta au lieu de lui répondre de lui sourire tendrement.
Et puis quand elle dit qu’elle devait l’appeler Capitaine Igoo, il leva les yeux au ciel, à nouveau faussement agacé et la poussa délicatement de façon à ce qu’elle tombe les fesses les premières sur le rebord du chalutier. « La prochaine fois ton capitaine il te fait tomber par-dessus bord, compris ? » Il avait les yeux rieurs et agrémenta sa remarque d’un pincement au niveau de sa taille ; il se souvenait comme elle était chatouilleuse. Il la chatouilla quelques secondes avant de remettre une de ses mèches derrière son oreille. « Attention. » la menaça-t-il, le doigt en l’air et une grimace sur le visage.
Chase retourna ensuite vers ses ustensiles de nettoyage et il écouta Tessa parler de son roman. Il sourit attendri quand elle lui appris que son roman parlait d’amour. Il soupira doucement et se dit qu’il aurait du s’en douter. Tessa avait le regard ailleurs, vraisemblablement plongée dans ses pensées. Il en profita pour la regarder du coin de l’œil. Puis quand vint son tour de parler de ses soucis, il laissa malgré lui le silence s’installer entre eux. Il fit le tour de ses souvenirs, de ses derniers jours, le cœur lourd et lui dit la gorge serrée « Je pense pas que tu puisses m’aider, c’est gentil. » Il lui sourit, touché par l’attention, mais les mots ne sortaient pas. Il n’arrivait pas à lui dire qu’il avait fait un mauvais tour à sa voisine, qu’il s’était battu avec Gaston, que son ex était partie sans dire au revoir, que ça lui faisait mal de savoir que Kyle allait partir et surtout il était incapable de dire qu’il allait être père. C’était trop douloureux pour qu’il puisse en parler et surtout, même s’il savait qu’elle serait là pour lui, il avait peur qu’elle s’éloigne. Si elle voulait l'aider, il n'y avait qu'une chose qu'elle pouvait faire, être là.
« C’est pas une mauvaise chose que tu voies toujours ta tante. » Il sourit à nouveau. « Elle a toujours été tellement gentille avec toi. » Notamment quand ça n’allait pas. Il se souvenait quand Tessa avait les yeux mouillés, qu’elle se forçait à sourire, qu’elle ne disait pas un mot ou presque de la journée. Il n’avait jamais su ce qu’il lui était arrivé, mais avec Kyle ils avaient toujours pensé que son père lui faisait mal. Son père n’avait toujours été qu’une ordure. « Comment elle va depuis ? »
A force de frotter le pont, Chase considéra qu’il était assez propre. Il rangea en quatrième vitesse son sceau, sa serpillière et ses produits et vint s’asseoir près de Tessa. Le soleil se rapprochait petit à petit de l’horizon, il devait être dans les alentours de 17h. Flûte en main, il sourit à Tessa. « A nos retrouvailles. » Il but plusieurs gorgées, finit son verre et les resservit tous les deux. Il frotta doucement l’épaule de la brune et lui demanda « T’as pas froid dans ta jolie robe ? »
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 450
Date d'inscription : 22/08/2017
Points : 1263
Mon sosie, c'est : Kit Harrington
Crédits : ninetofivespace
Emploi : Capitaine
Age : 27
Multi comptes : Carron Sang, Madeline Steel, Jake A. Kebbell
J'prends la pose :

Chase Monaghan
modératrice trop adorable


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t556-chase-monaghan-kit-harrington?nid=1#10984 http://getreal.forumactif.com/t557-chase-monaghan-salty-air-and-cold-breeze-is-all-i-crave-for

le Jeu 25 Jan - 9:54

Made up of depthTessa & Chase>

Mes pensées se perdent vers l'horizon, je penche légèrement la tête sur le côté en contemplant la danse silencieuse des vagues. Malgré moi, je me met à repenser au passer, chose que je n'avais plus fait depuis mon escale chez Drake le fameux soir de notre dispute. Une soirée assez éprouvante d'ailleurs où, malgré moi, j'ai du affronter mes vieux démons. Même si ce fut douloureux, en parler a été très réconfortant, d'autant plus que Drake est bien placé pour comprendre cette douleur, l'ayant vécu lui aussi. Malgré cette sérénité dans laquelle je suis plongée à cet instant, je ne peux m'empêcher de penser, mon esprit vagabonde et émet certaines hypothèses : pourquoi est-ce si dur d'en parler avec Chase ? Ce n'est pas comme s'il pouvait me reprocher mes traumatismes, il n'est pas non plus responsable de la déviance dans laquelle mon père s'est plongé à la mort de ma mère...
C'est dur parce qu'avec lui c'est spécial.. rien que par sa présence, il fait naître un sentiment de sécurité et de bonheur si intense que je regrette notre éloignement. Je regrette de ne pas avoir gardé contact avec lui malgré les contraintes de la vie, je regrette de ne pas pouvoir lui parler franchement de ce traumatisme qui continue de me ronger aujourd'hui encore... au fond de mon coeur, je me fait la promesse de lui en toucher mot quand je serais prête. Aujourd'hui ce n'est pas le bon moment, aujourd'hui je suis si heureuse que mon coeur s'envole dans les nuages et danse avec les dauphins. Est-ce qu'il y a des dauphins, d'ailleurs...?
Je songe à ses bras autour de moi, cette sensation si agréable que j'ai vécu il y a un instant. J'avais l'impression que le monde se déchaînait autour de moi, que l'électricité emplissait l'atmosphère, telle une tempête, et que les vagues pouvaient bien m'engloutir, je m'en fichait royalement. Tout ce qui comptais, c'était d'être blottis dans la chaleur de ses grands bras autour de moi. Plus rien n'avait de l'importance et je donnerait cher pour pouvoir à nouveau ressentir ce sentiment de réconfort intense et si familier.
Chase me sort de ma rêverie en me faisant basculer, les fesses la première, sur le pont suite à ma plaisanterie sur sa barbe. Le comparer à un homme dans un spot sur le poisson pané, c'est très bas je l'admet ! Mais c'est plus facile de se moquer que d'admettre que sa barbe lui donne un côté sexy que je ne soupçonnait pas chez lui à l'époque...
«  La prochaine fois ton capitaine il te fait tomber par-dessus bord, compris ? » je fait mine d'être offusquée et m'apprête à lancer une réplique bien acerbe mais il se met à me chatouiller. Décidément, ce garçon me connaît trop bien ! Je me débat en riant aux éclats, redevenant une petite fille un court instant. « HA HA HA HA HA ... ARR.. A...ARRETE ! CHAAAAASE !.. » mon cris s'envole dans le vent tandis que je le pousse de mes deux petites mains pour l'éloigner de moi. « Bon sang, CHASE ! » je le réprimande, le souffle court sans pouvoir m'empêcher de rire, les yeux pétillants. « Tu veux me tuer ? J'ai déjà le coeur qui bat aussi rapidement qu'un lapin nain, c'est pas pour que tu en rajoutes !  » je me remet debout en tirant sur ma jupe puis tend le doigts vers lui. « Puis si tu essais de me jeter à l'eau, je m'accroche à toi comme un singe à sa mère. Compris, Sparrow ? » j'insiste sur le nouveau petit surnom en lui lançant un clin d'oeil complice. Dans un sens, je lui ai avoué avoir le coeur battant la chamade depuis mon arrivé ici, mais c'est sûrement passé inaperçu avec mes petites plaisanteries. Je m'installe à nouveau et trempe les lèvres dans le breuvage qui me provoque des frissons. Je n'ai pas l'habitude de boire de l'alcool donc ça provoque toujours des réactions drôles chez moi : frissons, sursauts, grimaces... il n'y a pas à dire, je suis glamour !
Bêtement, je parle de mon livre et de son histoire. Bêtement parce que, malgré son succès fulgurant, j'ai l'impression de raconter une histoire d'amour à l'eau de rose un peu gnangnan digne d'une fan-girl en manque d'affections. Au fond, je sais que ce n'est pas le cas, loin de la, mais ça colle bien à ma personnalité haute en couleur. Je ne suis pas le genre de fille à écrire pour effrayer les gens mais pour donner de l'espoir et la joie...
Je regarde Chase du coin de l'oeil, comprenant que quelque chose ne tourne pas rond... je ne manque pas de l'interroger dessus et sa réponse ne me surprend pas : « Je pense pas que tu puisses m’aider, c’est gentil.  »
Même si d'un côté, je peux comprendre son envie de garder cela pour lui. C'est ce que je fait depuis petite, garder mes démons pour moi et rester muette pour ne pas inquiéter mes proches. Peu de gens se doutent de ce que j'ai enduré grâce à ma capacité à relativiser facilement, à vivre le sourire aux lèvres et ne pas me soucier du reste. C'est un moyen d'oublier à ma façon, même si je n'oublierais jamais...
« Tu accepterais au moins un conseil d'une vieille amie maladroite et romancières pour les ménagères ? » je lance sur le ton de la rigolade avec un petit sourire doux. « Après la pluie viens le soleil... le temps apaise les malheurs alors laisse toi le temps de respirer et réfléchir à ce que tu veux toi. » je le pointe du doigts pour appuyer mes paroles. « Mais ne réfléchis pas trop longtemps, n'oublie pas que je suis là maintenant ! Et si tu le souhaites je resterais pour écouter tes silences. » je pose ma flute à mes côtés et balance mes jambes dans le vide au gré du vent.
Chase rattrape le temps perdu en me posant des questions sur ma tante, ce qui ne me pose pas de problèmes. Je joue avec une mèche de mes cheveux qui lutte contre le vent.
« C’est pas une mauvaise chose que tu voies toujours ta tante. Elle a toujours été tellement gentille avec toi. Comment elle va depuis ? » je regarde voltiger les mouettes au-dessus de nos têtes en souriant, incapable de n'afficher autre chose qu'une expression joyeuse et sereine sur mon visage. « Elle va bien. Elle est très protectrice et elle a peur que je ... je sais pas trop enfaite. Je ne pourrais pas dire autre chose que du bien d'elle, elle m'a un peu sauvé la vie d'une certaine façon... » ma voix se brise malgré moi et je regrette instantanément mes mots, prenant conscience que j'en dit plus que ce que je ne voudrais...
Je le regarde en fronçant les sourcils puis souris à nouveau pour ne pas l'inquiéter, dérivant sur la première chose qui me passe par l'esprit pour changer de sujet : « Tu as toujours rêvé d'être marin ? Je ne me rappelle pas te l'avoir déjà demandé avant... » je bois une nouvelle gorgée de champagne, me promettant de ne plus faire d'écart sur mon passer désormais. C'est trop délicat et pas le bon moment ...
« A nos retrouvailles ! » je fait tinter ma flûte contre la sienne, provoquant un doux son de cloche perturbé par le bruit des vagues. Je n'avais jamais réalisé à quel point c'est relaxant de se laisser porter par ce son.. « Et à nos futurs moments pour rattraper le temps perdu. On se débarrasse pas de moi aussi facilement, Sparrow ! » je dissimule mon sourire taquin derrière ma coupe en buvant une gorgée. « T'as pas froid dans ta jolie robe ? » sa main sur mon épaule dénudée me provoque des frissons jusqu'à dans mes jambes. Ma peau se recouvre de chaire de poule et je rougis légèrement sans oser croiser son regard, je m'examine un instant. « Un petit peu... mais l'alcool va vite me réchauffer ! L'avantage d'être petite, ce n'est pas que être invisible aux yeux des autres quand vous regardez droit devant vous ! » je lance en levant le doigts vers le ciel « c'est aussi être complètement bourré au bout d'un verre et demi. Du coup ça chauffe toujours un peu forcément. Mais, à moins que tu me fasses picoler intentionnellement, je vais me calmer sur la consommation. » je dit pour plaisanter en posant mon verre à côté de moi.

©️ 2981 12289 0
avatar

Invité
Invité


le Sam 27 Jan - 23:52

Made up of depths even the ocean couldn't fathom Chase était incapable de dire si Tessa avait changé ou non. Elle était toujours aussi douce, toujours elle, toujours maladroite, drôle et pleine de vie mais elle était à la fois tellement différente, tellement plus belle, et tellement plus attirante. Au fond, il était surpris lui-même par cette électricité entre eux. Ce n’était pourtant pas désagréable au contraire ; il souriait inconsciemment et rien que sa présence le rendait heureux. Il en avait oublié tous ses soucis, et elle faisait sortir le bon en lui, sa personnalité drôle et attachante, et son côté aimant et taquin. Ces derniers jours, ça avait plutôt été le Chase triste et sans envie. Il faut dire que cette histoire de paternité le blessait et le préoccupait beaucoup. Il n’avait plus le cœur à sourire et tout le ramenait sans cesse à son père. La douleur était encore vive et il avait du mal à aller de l’avant. Tessa changeait tout. Elle le faisait rire et sourire, comme avant. Il se sentait tellement idiot maintenant de ne pas avoir gardé contact avec elle. Il était juste tellement heureux qu’elle soit là.

Il l’avait portée sur la rambarde et la chatouilla sans pitié. Elle le supplia d’arrêter mais son rire était la plus belle mélodie qu’il lui avait été donnée d’entendre, il ne pouvait pas s’arrêter tout de suite. Il continua un bon moment, le sourire aux lèvres si grand qu’il lui allait jusqu’aux oreilles. Il la tenait aussi fermement pour être sure qu’elle ne passe pas par-dessus bord. C’était plus fort que lui ; il fallait qu’il la protège de tout, même de ça. Elle râlait et il s’amusait de voir qu’elle n’arrivait pas à le repousser avec ses petits bras. Ses remarques le faisaient d’autant plus sourire et il fit semblant de la pousser à l’eau quand elle l’appela à nouveau par ce surnom stupide. Mais il la tenait fort, impossible pour elle de glisser.
Finalement, il lui laissa du répit et ils reprirent tous les deux leur verre pour boire encore du champagne. Il s’amusait à l’observer en coin, à cause de l’alcool elle avait des mimiques sur le visage qui le faisaient rire. Elle ressemblait de loin à une alcoolique avec le hoquet et il ne put s’empêcher de la trouver adorable. Il se doutait qu’elle ne devait pas avoir l’habitude de boire et se nota qu’il devait prendre soin d’elle pour ne pas qu’elle se blesse ou ne fasse quelque chose qu’elle regretterait le lendemain. Lui, ce n’était pas la première fois qu’il buvait loin de là. Il avait même été un peu trop fort sur l’alcool d'ailleurs, mais avait beaucoup ralentit ces derniers jours. Aujourd’hui, c'était une exception. Il avait juste envie de fêter ses retrouvailles avec la brunette et c’était réussi, il n’avait pas de pensées négatives, ni aucune envie de pleurer, il était juste heureux et tout excité de retrouver son amie d’enfance.

« Tu accepterais au moins un conseil d'une vieille amie maladroite et romancières pour les ménagères ? » Chase tourna la tête et l’écouta attentivement. Il réfléchit à ce qu’il voulait vraiment, faire vivre à sa fille une enfance normale, avec deux parents qui s'aiment et qu’il l’aiment et ensemble, mais ça il ne pouvait pas. Tout ce qu’il pouvait c’était l’aimer, mais tout seul. Il n’était pas amoureux de Victoria, la mère de l’enfant, et ne vivait pas avec elle et ça lui brisait le cœur. En y repensant, son sourire disparut. C’est en regardant Tessa balancer ses pieds au gré du vent qu’il sourit à nouveau, mais ses yeux ne s’en faisaient pas l’écho. Il préféra garder le silence plutôt que d’en parler davantage.
Puis ce fut Tessa qui eut l’air triste. En parlant de sa tante, sa voix se brisa. Il sentait, il savait qu’elle avait vécu des événements traumatiques et tout ce qu’il pouvait faire pour le moment, c’est être là. Alors le marin prit sa main et posa son regard dans le sien. « Si tu veux m’en parler, je suis là, je t’écouterai. Peut-être que je te raconterai aussi mes malheurs. » Il sourit et replaça une mèche sur son visage. Il le pensait vraiment. Il se sentait tellement connecté avec elle, tellement proche, il l’aimait tellement qu’il serait toujours là pour elle, toujours. Il avait envie de la prendre dans ses bras, de lui dire qu’il la protégerait toujours et qu’elle n’avait plus rien à craindre mais ne dit rien ; tout se lisait dans son regard. Il caressa tendrement la paume de sa main. Elle était très importante pour lui et il était révolté en pensant à son père. Il n’était pas sur que ce soit lui, il ne savait pas ce qu’il lui avait fait, mais il était fou de colère à l’idée qu’on ait pu faire du mal à la Tessa.

Les deux amis trinquèrent ensuite une nouvelle fois à leur retrouvailles, histoire de se changer les idées. Chase chantonnait, probablement à cause de l’alcool et ne se rendit pas compte comment il la dévorait littéralement des yeux. Il reposa sa coupe et alla chercher sa veste en jean dans le poste de commandement. Il la regarda avec ce sourire espiègle qu’il avait presque toujours et dit d’une voix exagérément guindée « Si Madame veut bien se donner la peine. » Il lui tendit la main et lorsqu’elle fut debout, il l’aida à mettre sa veste. Il ne voulait pas qu’elle prenne froid, et puis il la trouvait très jolie dans sa veste. Il lui prit ensuite le bras et lui demanda, en souriant « Tu veux danser ? Tu chantes ? » Il la fit ensuite tourner, le sourire au bord des lèvres. Il avait très envie de danser avec elle.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 450
Date d'inscription : 22/08/2017
Points : 1263
Mon sosie, c'est : Kit Harrington
Crédits : ninetofivespace
Emploi : Capitaine
Age : 27
Multi comptes : Carron Sang, Madeline Steel, Jake A. Kebbell
J'prends la pose :

Chase Monaghan
modératrice trop adorable


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t556-chase-monaghan-kit-harrington?nid=1#10984 http://getreal.forumactif.com/t557-chase-monaghan-salty-air-and-cold-breeze-is-all-i-crave-for

le Ven 2 Fév - 19:11

Made up of depthTessa & Chase
FLASH BACK - TESSA - 10 ANS

« Teresa Young. Répond tout de suite. »

La simple prononciation de mon prénom dans son ensemble suffit à me provoquer des frissons. Plus qu'un prénom, c'est une alarme. Une alarme signe d'un danger proche. La souffrance et les larmes seront-ils encore de la partie ce soir? Je n'ai pas prévu de Monopoly ..
Papa m'appelait toujours ainsi. De cette voix impersonnelle et rauque comme la pierre. Trois syllabes. Juste trois syllabes et l'air semble déjà se raréfier.
« C'était pas moi papa... » la voix enrouée par la peur, je n'osais pas le regarder.
La nuit dernière fut secouée par un orage sans pluies. Un orage sans éclairs. Une nuit témoin de nos larmes silencieuses et des hurlements bestiaux.
Une pluie c'était déchaînée à l'intérieur de notre maison : mes larmes sur mes joues ne cessaient de jouer tandis que les pages tourbillonnaient dans l'air. Le cadavre des couvertures jonchaient le sol de notre petit salon...
Cette nuit, il m'avais enlevé la dernière chose qui comptais à mes yeux : mes romans.
Il déchirait les pages comme il déchirait mon coeur, laissant les mots s'écraser comme des insectes sous nos pieds.
Cette nuit, comme toutes les autres, était douloureuse.
La souffrance prenait le dessus, il extériorisais et laissais le démon faire de lui un animal dépourvu d'émotions.
Titubais comme un mort au coeur de roc, il faiblissais sous le poids de la douleur.
D'une certaine façon, tout le monde fait son deuil. Papa, lui, laissait la souffrance prendre le contrôle de sa vie.
Il se laissait plonger dans une boucle infernale, s'ordonnant de ne pas l'oublier. Et pourtant, il titubais. L'esprit embrumé par l'alcool, il s'oubliait pour ne pas l'oublier elle.
Il déchirait les pages plutôt que de les tourner. Il perdait le contrôle et se laissait sombrer...
Je suis responsable de sa dérive d'une certaine manière...
Il me regardait sans me regarder. Voyais à travers mes yeux tout ce qu'il avait perdu malgré lui. Je n'étais coupable que de respirer, je n'étais coupable que de lui ressembler.
Alors nous plongions dans un jour sans fin où la nuit était plus éprouvante que le jour. Une vie où vous ne voulez pas perdre espoir malgré les coups. Une vie où vous n'avez même plus le droit de respirer.
Une vie où vous devez payer les erreurs de votre papa.

FIN FLASH BACK

Je ne laisse pas de place aux regrets. La vie est une toile d'araignée où chaque filaments est un chemin tout tracé. Chacun de nos choix a une conséquence, chaque conséquence est lié à une destinée.

Toquer à la porte de Drake a fait réapparaître mes souvenirs de jeunesse.
Sauf que, contrairement à mon père, je n'ai jamais tenté d'oublier cette douleur constante. Elle étais toujours présente malgré mes sourires.
Mais quand bien-même je ne me déferait jamais de mes cicatrices, j'ai trouvé la force de tourner une page pour en écrire une autre. Sur cette page, j'ai médité sur la raison de cette souffrance constante. J'ai passé du temps à lui trouver des excuses, à prouver que sa descente aux enfers était dû à un pétage de plombs maison. C'est scientifique : additionné la souffrance, la tristesse, l'abandon et le regret ensemble. Ainsi, vous perdez l'espoir et l'envie d'aimer à nouveau quelqu'un...
Après réflexion, je pense que mes flash sont un avertissement à effet inversé. Voir Drake dans un tel état de détresse profonde, résigné à sombrer et abandonner la lumière. Nous sommes pas différents, lui et moi. Sauf que moi, j'ai été sauvé à temps contrairement à lui...
Raison de plus pour que je sois toujours présente dans sa vie...

Et il y a Chase. Bien qu'il n'ai pas été acteur de mon sauvetage, il était là. Dans mes journées les plus sombres, il était mon rayon de soleil. Une véritable bouffée d'air frais après la noyade, libératrice. Il ne le sais pas encore, mais il a est la raison pour laquelle je n'ai pas cessé d'abandonner. Il avait beau être loin, je ne pouvais pas baisser les bras...
Je me contentais alors de tourner la page quand d'autres les aurais tout simplement arrachées...
« Si tu veux m’en parler, je suis là, je t’écouterai. Peut-être que je te raconterai aussi mes malheurs. »
Je ne pouvais que le croire. Il écoutais toujours mes silences et trouvais le moyen de me faire sourire, jusqu'à en oublier ses propres soucis. Je suis son ancre et il est la mienne, d'une certaine manière. Où que vous soyez, il vous remontera toujours à la surface...
« Pas maintenant.. » je répond simplement d'une petite voix en secouant la tête, réalisant que, de ces deux mots, je lui fait discrètement la promesse de parler au moment venu. Je ne suis pas capable d'appréhender sa réaction face à de telles révélations, moi-même je suis assez déroutée quand j'y pense. Mais comme je le dit souvent, la douleur entraîne la douleur. Les souvenirs entraînent les pansements.
Quel dicton à la con, je suis romancière, je devrais être capable d'écrire des trucs plus jolis que ça !
Je pose ma tête sur son épaule, me débarrassant de toute la douleur harassante provoquée par ces mauvais souvenirs. Pouvoir le toucher et me blottir contre lui, c'est comme si plus personne ne pouvait me toucher. Comme si j'avais enfin trouvé la sécurité que je cherchais tant depuis des années...
J'ai le coeur qui gonfle en l'imaginant me protéger contre vents et marées sur son beau bateau, filant droit vers l'horizon.
Le soleil se décline légèrement, peignant de rose le ciel et les nuages.
Le froid commence à glisser sur mes bras, mais je ne l'avouerais jamais à voix haute, trop heureuse d'être ainsi recroquevillée contre lui, trop heureuse pour oser briser cet instant.
Je l'écoutais fredonner une chanson inconnue, souriante. Le cadre est si idyllique que je ne me surprendrait même pas à rêver, blottis au fond de mon lit. Si tout ça n'était qu'un rêve...?
Chase se lève pour chercher une veste dans sa cabine. J'en profite pour me frictionner les bras et boire une nouvelle gorgée de champagne pour me réchauffer.
« Si Madame veut bien se donner la peine. » j'attrape sa main en rougissant et enfila sa veste qui, sur moi, me donnait un air de teletubbies tellement elle était grande. « Je commence à croire que tu lis dans mes pensées... » je dit simplement en croisant mes petits bras autour de moi pour fermer la veste. « Où alors est-ce que je commence à devenir bleue ? » je loue bêtement sur mon nez avant de rire.
« Tu veux danser ? Tu chantes ? » je me mordille la lèvre à sa question tout en rougissant. Je ne me rappelle pas avoir déjà osé pousser la chansonnette devant Chase, moi qui chante surtout pour amuser la galerie. « Hmmh si je suis devenue romancière, c'est surtout parce que j'ai de piètres talents de chanteuse ! » je répond sur le ton de l'humour en m'approchant de lui. Je passe doucement mes bras autour de sa taille et pose mon nez contre son épaule. Autant pour respirer son parfum que pour me donner du courage, j'ose finalement chanter timidement la chanson " Clarity " de Zedd. Ma voix est aussi assurée que celle d'une petite fille le jour d'un exposé. Je n'ose pas relever la tête, profitant de sentir le corps de Chase contre le mien tandis que je me dandine légèrement de droite à gauche pour donner l'illusion de danser. Si confiante par mes remarques un peu bêtes et mon allure dynamique, je perd toute crédibilité en me cachant comme une petite souris dans son trou.




©️ 2981 12289 0
avatar

Invité
Invité


le Dim 4 Fév - 12:35

Made up of depths even the ocean couldn't fathom « Pas maintenant… » Par ces deux mots, Chase comprenait qu’elle n’était pas contre l’idée de lui parler. Il baissa la tête et n’insista donc pas. Lui plus que quiconque savait qu’on ne pouvait pas forcer les gens à parler de leurs démons. Il se contenta alors de caresser tendrement sa main. Il regardait son visage. Il observa tous ses détails, de ses imperfections à ses yeux verts. C’était difficile d’imaginer qu’on ait pu lui faire du mal. Elle ne lui inspirait rien d’autre que de l’amour et de la tendresse. Il céda sous l’envie de caresser ses cheveux et tout en les touchant il lui dit d’une voix tendre « Je comprends Tess. »

Sa tête vint délicatement se poser sur son épaule. Chase reprit sa main dans la sienne et ensemble ils regardèrent l’horizon. Il n’y avait pas d’endroits où il se sentait plus à l’aise. En fond sonore, il y avait le son des vagues, le souffle du vent et le chant des oiseaux et à l’horizon, il y avait de l’eau à perte de vue. Il y avait aussi d’autres bateaux, d’autres chalutiers surtout, mais plus loin il y avait aussi le port de plaisance avec ses voiliers drapés de blancs. Ils pouvaient voir aussi la plage derrière, et les quelques touristes qu s’essayaient à la baignade.  Tout ça le réconfortait et il espérait du fond du cœur que ça ait le même effet sur son amie.

C’était étrange ce qu’il ressentait pour elle. Dans d’autres circonstances, il n’aurait pas tenu autant à la mettre en confiance, il aurait cherché à la séduire, à la faire rire, mais avec elle c’était autrement. Il se sentait plus timide et plus attentif. Il avait envie qu’elle sourie et qu’elle soit heureuse. Il réfléchissait à tous ses gestes parce qu’il n’avait ni envie de la brusquer ni envie de lui faire peur. Il voulait juste qu’elle soit bien. Les autres femmes, il n’avait pas peur de ce qu’elles pensaient de lui. Soit elles l’aimaient, soit elle ne l’aimait pas, ça l’importait guerre. Avec Tessa, c’était différent.

Ils restèrent un long moment recroquevillés dans les bras l’un de l’autre. En regardant l’horizon, Chase avait commencé à chanter. Il reprenait de temps en temps sa coupe et buvait un peu plus de champagne si bien qu’au fil des heures il était un peu moins inhibé. A l’horizon, le bleu du ciel devenait plus foncé et il sentait les poils de Tessa se dresser. Il embrassa sa tempe avant de se lever et de chercher sa veste en jean bien rangée au fond du bâteau. Bien sûr, on dit chassez le naturel et il revient au galop. C’était vrai pour Chase. En lui proposant sa veste, il exagéra tous ses mouvements et se moquait gentiment d’elle. « T’es pas bleue, mais tu frissonnes et… » Il lui montra du bout de son index les poils sur ses bras. « Tu as a la chair de poule. » Il sourit ensuite et l’invita à danser avec lui, probablement à cause de tout l’alcool qu’ils avaient bu. La bouteille était déjà à moitié vide. On aurait pu les voir comme ça, mais il s’en fichait. Il savait pertinemment que les autres marins se moqueraient de lui, mais il s’en fichait. Il n’y pensait même pas. Il ne pensait qu’à elle.

Tessa se lova contre son corps et passa ses bras autour de sa taille. Le visage contre son épaule, elle l’écouta et chanta à son tour. Chase ne pu s’empêcher de sourire. Elle était loin de chanter vrai, mais il ne lui fit pas la remarque. Au fond, il trouvait ça adorable. Ils dansèrent ensemble un petit moment et il la fit tourner sur elle-même. Il riait tellement il était heureux. Et puis d’un coup, il ferma sa main sur la sienne. « Viens. » Il la tira vers lui et descendit du bateau. « Saute, je te rattrape ! » Il ouvrit ses bras et la receptionna. A nouveau sur terre, il reprit sa main et courrut jusqu’à la plage. Il s’arrêta pour enlever ses chaussures et remonter son jeans et posa ses chaussures sur le sable pour avancer dans l’eau. « Viens ! » Il était tellement heureux ce jour là. Il s’amusa à l’éclabousser en riant pleinement. « Ne me dis pas que t’as peur de l’eau ! » ll ouvrit grand ses bras. « Viens ! »
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 450
Date d'inscription : 22/08/2017
Points : 1263
Mon sosie, c'est : Kit Harrington
Crédits : ninetofivespace
Emploi : Capitaine
Age : 27
Multi comptes : Carron Sang, Madeline Steel, Jake A. Kebbell
J'prends la pose :

Chase Monaghan
modératrice trop adorable


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t556-chase-monaghan-kit-harrington?nid=1#10984 http://getreal.forumactif.com/t557-chase-monaghan-salty-air-and-cold-breeze-is-all-i-crave-for

le Dim 4 Fév - 17:43

Made up of depthTessa & Chase On dit souvent que le coeur d'une femme est un océan de secret. Je pense que cette citation ne pouvait pas être plus vraie qu'à cet instant précis. Entourés d'eau face à un soleil qui décline peu à peu vers l'horizon, j'ai le cœur gros dû à un sentiment qui me trouble. J'aime énormément Chase, c'est l'homme en qui j'ai le plus confiance et je n'ose pas imaginer la douleur dans laquelle je serais plongé si il venait à disparaître une nouvelle fois. Ce sentiment est confirmé quand je risque un coup d'oeil vers lui, timide, mal assuré. Il est beau, de face comme de profil. Ces traits façonnés à la Grec et cet air toujours torturé lorsqu'il ne sourit pas, les sourcils légèrement froncés et le regard perdu au loin. Je rougis en souriant timidement et baisse les yeux avant qu'il ne me surprenne à le dévisager.
J'ai une sensation étrange au creux de la poitrine : j'ai envie qu'il me protège corps et âmes. J'ai envie qu'il soit là si j'ai mal, si je me blesse, j'ai envie qu'il me protège de son corps si on m'attaque. Je suis tellement en sécurité contre lui, chose qui ne m'était pas arrivé depuis des années avant le décès de ma maman, que j'ai envie d'arrêter le temps, de me coller à lui jusqu'à ce que nous ne fassions plus qu'un.
Alors que la nuit commence à faire son entrée, Chase semble avoir remarqué que je frissonnais car il s'empresse de m'enrouler dans une de ses grosses vestes. Je rougis en essayant de me voir à travers les yeux de Chase : petite bonne femme dans cette grande veste.
« T'es pas bleue, mais tu frissonnes et... Tu as la chaire de poule. » j'ai envie de lui avouer qu'il est la seule raison de la chaire de poule sur mon bras, que quand sa peau entre en contacte avec la mienne, c'est comme une tension électrique qui se déchaine au creux de mon ventre. Au lieu de ça, je souris tendrement et murmure un simple : « Merci, beaucoup ! »

S'en suivis une scène absolument surréaliste : littéralement blottis contre Chase, je fredonne une chanson en me dandinant légèrement. Si je n'avais pas la tête embuée par l'alcool et l'adrénaline dans mes veines causée par son parfum, je me trouverais fortement ridicule. Je profite d'être lovée contre lui, paisible. Il chante un peu avec moi un long moment, mais qui me semble pourtant beaucoup trop court. Je tournoyais, guidée par Chase, riant aux éclats dans le silence de la nuit. C'est bon de pouvoir se lâcher, c'est bon de l'entendre rire, lui qui semble malmené par ses démons intérieurs. J'aime savoir que je provoque peut-être ça, j'aime savoir que je suis peut-être la seule à en être capable. J'aime le rôle que je joue dans sa vie...
« Viens. » me dit-il tout d'un coup en serrant mes doigts dans les siens. Intriguée, je le suis jusqu'au bord et le vois sauté sur la terre ferme. Je fronce les sourcils, perplexe. Quelle idée farfelue a-t'il encore en tête ? Je me rappelle que, quand nous étions petits, il trouvais toujours des trucs à faire. Parfois c'était une bonne idée, et parfois non..
« Saute, je te rattrape ! » l'idée de passer par-dessus bord ne m'enchante pas plus que ça. « Si je me casse quelque chose, c'est toi qui paiera les frais d'hôpitaux, Monaghan ! » malgré mon air réticent, je ne me fait pas prier pour sauter avec grâce. Je fait confiance à Chase pour ne pas risquer de me blesser, et j'ai raison ! J'arrive saine et sauve dans ses bras et, main dans la main, nous nous mettons à courir sur la plage. Cette situation est tellement... tellement incongrue, originale, anormale aussi... je retombe en enfance. J'ai à nouveau 8 ans ! J'éclate de rire, les cheveux au vent en essayant de maintenir l'allure. Nous arrivons au bord de l'eau et je regarde Chase enlever ses chaussures et retrousser son jeans. Oh non...
« Vient ! » me dit-il après être entré dans l'eau. Je le regarde, n'en croyant pas mes yeux. Je ris en secouant la tête, me tenant au plus loin de l'eau que possible.
« Pas moyen ! Tu ne me feras pas entrer là-dedans, espèce de fou ! » je suis peu crédible, je ris tellement de bon coeur que je n'arrive plus à respirer. Chase m'éclabousse et je pousse des petits cris en sautillant sur place.
« Ne me dis pas t'as peur de l'eau ! Viens ! » je me mordille la lèvre. Chase semble si heureux que ça me ferait mal de lui briser son délire. Puis l'alcool me rend .. aussi folle que lui ce soir. « Eh merde... » je passe les mains sur ma jupe et la passe au-dessus de ma tête pour l'enlever, la laissant choir aux côtés des chaussures de Chase. De toute manière, je serais trempée, autant garder quelque chose de sec quand on sortira ! Je rougis et mon ventre papillonne à l'idée que Chase va poser les yeux sur mon corps. Mais le côté alcoolisé de mon cerveau me pousse à mettre les pieds dans l'eau et de m'y engouffrer jusqu'à la taille. Et, quand on fait moins d'un mètre soixante, ça va extraordinairement vite ! Je suis sur la pointe des pieds et je presse les bras contre ma poitrine en riant aux éclats, la mâchoire douloureuse à force de sourire. « Si je tombe malade, je t'en tiendrais responsable ! » je dit d'un air taquin avant de l'éclabousser. Je me rue alors sur lui pour essayer de le couler, aussi amusée et dynamique qu'une enfant à la piscine. Grâce à lui, je revis une enfance bien meilleure. Je revis ce que j'ai loupé...

©️ 2981 12289 0
avatar

Invité
Invité


le Dim 4 Fév - 20:20

Made up of depths even the ocean couldn't fathom Ses yeux étaient étincelants. Il regardait Tessa et ses yeux verts et ouvrit les bras pour la réceptionner quand elle sauta du chalutier. « Tu vas rien te casser. » Il avait le sourire jusqu’aux yeux. Il agrippa rapidement sa main et la tira sur la plage. Il avait l’impression de retourner en enfance, il était insouciant et heureux. Il se sentait si léger et ce n’était pas juste à cause de l’alcool. Il se dépêcha de rejoindre le sable sans jamais la lâcher et arrivés près de l’eau, il la lâcha finalement pour enlever ses chaussures et remonter son jeans. Il entra dans l’eau en l’appelant et en se perdant dans son regard émeraude. L’eau était fraîche, mais il n’y faisait pas attention. Il s’amusait à l’éclabousser et elle reculait de plus en plus du bord de l’eau. « Dépeche toi ! » Et puis à sa mine ravisée, il devina qu’elle allait le rejoindre. « Je te paierai tout, l'hôpital, le médecin, des fleurs, une peluche, une bague, tout ! » Il était tout excité, tellement heureux qu’elle vienne le rejoindre. Elle se déshabilla, ce qui le fit ouvrir les yeux encore plus grand. Il ne s’y attendait pas et ne put s’empêcher malgré lui de regarder ses courbes. Elle était mince, bien faite avec des jolies formes où il fallait. Puis il détourna le regard pour ne pas la gêner, et parce que lui-même était gêné. Elle s’approcha de lui, le visage crispé par la fraicheur de l’eau et elle était bientôt recouverte d’eau jusqu’à la taille. Elle croisa ses bras sur sa poitrine, puis s’amusa à l’éclabousser. Il riait aux éclats, et s’approcha d’elle comme une furie pour l’attraper par la taille et la prendre contre lui. Tant pis pour ses vêtements. Il avança dans l’eau si bien qu’ils n’eurent que le haut du corps qui en dépassait. Quand elle essaya de le couler, il se moqua ouvertement d’elle. « Tu comptes me faire mal avec tes tous petits bras là ? » Et bientôt, il se mit à la chatouiller comme il l’avait fait sur la chalutier quelques heures avant. Il découvrait ainsi son corps et la douceur de sa peau. Il évita consciencieusement sa poitrine et sa culotte, mais il n’y allait pas de main morte. « Continues et je te noie. » Il avait un peu de mal à avancer dans l’eau avec tous ses vêtements sur lui et regretta de ne pas s’être déshabilla comme elle.

Elle était tellement belle, tellement jolie que son regard n’avait de cesse de la regarder. S’il s’écoutait, il la garderait contre lui pour toujours. Ses cheveux mouillés lui donnait un quelque chose en plus. Il avait envie de goûter à chaque partie de son corps. Avec un regard mesquin, il lui donna un coup de pied dans une piètre tentative de le faire tomber. Mais il était gêné, trop gêné par ses vêtements. Alors dans un seul mouvement il retira son tshirt. Il la regarda en levant le doigt au ciel, une façon de lui dire de rester là sous peine de conséquence, et s’approcha du bord pour jeter sur le sable son t-shirt. Il préférait garder son pantalon par pudeur. Puis il revint, le sourire jusqu’aux yeux et le regard mesquin. « A trois t’es sous l’eau. » Il fit le compte à haute voix « Un… Deux… Trois ! » Puis il s’approcha d’elle aussi vite qu’il pouvait avec l’eau et son jean, et quand il arriva à sa hauteur, en riant de plus belle il l’attrapa. Il se fichait qu’elle crie ou qu’elle lui dise non. Il la fit tourner face à lui et la tenait contre lui. Il lui fit un clin d’œil puis en une seconde, ils étaient tous les deux sous l’eau. Il remonta vite à la surface et riait encore. Elle était toute proche de lui, si jolie, et si désirable. Il arrêta de rire et reprit son souffle en regardant toujours ses yeux verts. Soudain, le silence n'avait jamais était aussi silencieux. Leur visage était si proches qu’il sentait son souffle dans son cou. Et il avait envie d'elle, et doucement, tout doucement, il écrasa ses lèvres contre les siennes.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 450
Date d'inscription : 22/08/2017
Points : 1263
Mon sosie, c'est : Kit Harrington
Crédits : ninetofivespace
Emploi : Capitaine
Age : 27
Multi comptes : Carron Sang, Madeline Steel, Jake A. Kebbell
J'prends la pose :

Chase Monaghan
modératrice trop adorable


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t556-chase-monaghan-kit-harrington?nid=1#10984 http://getreal.forumactif.com/t557-chase-monaghan-salty-air-and-cold-breeze-is-all-i-crave-for

le Dim 4 Fév - 22:43

Made up of depthTessa & Chase 


« Dépêche toi ! Je te paierai tout, l'hôpital, le médecin, des fleurs, une peluche, une bague, tout ! » je lève les yeux au ciel, amusée par ses paroles. Je doute avoir déjà vue Chase dans un tel état d'excitation et d'enthousiasme. Peut-être quand nous étions plus jeune, et encore ! « Une bague carrément ? Je ne peux que dire oui alors ! » Je parle de l'excitation de Chase, mais moi-même je suis dans un tel état d'énervement qu'on pourrait croire que j'ai sniffer du sucre par la narine. J'ai rarement lâché prise dans ma vie, malgré mon côté un peu frivole et au-dessus des choses. J'ai toujours été terre-à-terre sans le montrer. Mais ce soir, j'ai envie d'enfreindre toutes les règles que je me suis fixé. J'ai envie de me rebeller contre la vie. Mon père m'a enlevé toutes ses frasques d'adolescence. Je n'ai jamais eu de bains de minuit, je n'ai jamais autant bu d'alcool que ce soir, je n'ai jamais été si proche d'un garçon bien que ce soit Chase. Je n'ai jamais, et ce soir : j'ose.
Pour le prouver : je passe sans ménagement ma robe au-dessus de la tête et l'envoie valser à côté des chaussures. Je regretterais peut-être ce geste, je regretterais peut-être l'idée qu'on puisse me surprendre à moitié nue sur la plage. Je regretterais peut-être le regard que pose Chase sur ma peau dénudée. Je pourrais regretter. Mais ses yeux me brûlent en parcourant ma poitrine, mon ventre mes cuisses... non, je ne regretterais pas demain.
Je n'ai jamais été à l'aise avec mon corps : je suis pas une fille grosse mais, étant quand même petite et menue, j'ai tendance à être un peu plus dodue que les autres au niveau des bras, des cuisses et de ma poitrine. Je doute que cela rebute qui que ce soit, mais j'ai toujours été très dérangée par cette enveloppe...
Mais étonnement, ce soir, en voyant le regard de Chase, je n'ai pas ce sentiment de dégoût et de honte à l'idée d'être à moitié nue devant quelqu'un. Au contraire, j'ai la sensation... j'ai ... cette sensation... belle. J'ai l'impression d'être belle, c'est agréable et tellement rare...
Je pénètre finalement dans l'eau en poussant des petits cris " hi " ; "oh " ; " ouuuh " ... bref l'eau est glaciale. C'est la même sensation que prendre un bain remplis de petits glaçons. Néanmoins, je sautille un peu sur place en rejoignant Chase, afin de créer des petits mouvements de vagues pour m'habituer à la température.
Quand j'arrive à la hauteur de Chase, il m'attrape par la taille et continue notre ascension vers les profondeurs. Je m'accroche désespérément à Chase en passant mes bras autour de son cou, mes jambes autour de sa taille, un hoquet de surprise s'échappe de mes lèvres quand mon buste entre en contact avec l'eau.
« Tu comptes me faire mal avec tes tous petits bras là ? » me dit-il alors que j'essaie de le pousser de tout mon poids vers les profondeurs, sans grand succès évidemment ! Je lui tire la langue. « Non, juste te faire boire la tasse ! » je rétorque avec un sourire fière. Je ne souris pas longtemps : il recommence à me chatouiller. Ce garçon connaît trop bien mes points faible...
Je me tortille dans tous les sens pour échapper à son emprise, allant même jusqu'à allez sous l'eau pour éviter qu'il ne me touche encore. Qui m'aurait cru capable de vouloir éviter Chase Monaghan ? Personne, pas même moi.
Je remonte à la surface et, comme dans les films, je passe mes mains sur mon crâne pour plaquer mes cheveux en arrière. Je vais tomber salement malade mais ça vaut la peine...
« Continues et je te noie. » je ris en brassant les vagues pour me maintenir la tête hors de l'eau. J'ai à peine pieds à ce niveau, je me hisse sur mes doigts de pieds. « Je doute que tu le fasses; je te manquerais trop sinon... » je dit d'un air taquin avec un clin d'oeil. Il tente alors de me faire tomber avec un croche patte que j'évite en l'attrapant par les épaules. Je tente une mine renfrognée qui se crispe en grimace et puis se fend d'un sourire hilare. J'ai du mal à faire semblant d'être en colère avec lui, son sourire est communicatif.
C'est au moment où il retire son t'shirt que je me rappelle que j'étais la seule dénudée de nous deux. C'est plus fort que moi, ma mâchoire tombe tant je suis admirative de la musculature de Chase. Il est... plus fort que dans mes souvenirs. Il m'intime de rester où je suis en levant un doigts vers le ciel. Dans cette tenue, je ne peux qu'être d'accord avec tout ce qu'il me dira... je le suis du regard, paralysée par les frissons provoqués par son torse. J'ai du mal à croire qu'il se soit forgé une musculature pareille en restant sur son bateau. J'ai du mal à croire qu'il n'ai personne dans sa vie, il a clairement tout pour lui...
Mais ça, je n'en sais rien... après tout, il ne m'a pas parlé de sa vie amoureuse. Puis peut-être est-ce aussi la raison de son mal être. Essayerait-il d'oublier une mystérieuse inconnue avec moi...? Non; je ne peux pas croire ça, Chase n'est pas quelqu'un comme ça. Cette pensée me rend soudainement triste et je préfère la chasser de mon esprit avant de gâcher la soirée. Chase revient à ce moment là avec un grand sourire jusqu'aux oreilles. «  A trois t’es sous l’eau. » je pousse un petit cris de terreur et essais de fuir pendant son décompte. Mais je ne suis pas assez rapide et il m'attrape par la taille avant de m'entraîner sous l'eau. Je me bouche le nez en m'accrochant à lui comme à une bouée de sauvetage. Une fois à nouveau à la surface, je ris. J'ai l'impression que c'est mon seul moyen de communication ce soir... rire, encore et encore... grâce à lui.
Chase, lui, ne rit plus. Accrochée à lui, nos visages sont à la même hauteur l'un de l'autre. Je plante alors mon regard dans le sien, toujours bouleversé par la couleur sombre de ses yeux qui deviennent noirs dans la pénombre. Je m'apprête à lui demander si tout va bien, mais il me coupe la parole en posant ses lèvres sur les miennes.
Vous connaissez le concept des trous noirs ? Ces tornades géantes lumineuses dans la galaxie...
Je suis entrain de plonger la tête la première dans un trou noir tandis que mon corps perd contrôle. Je lui rend son baiser sans hésite, passant mes mains sur sa nuque et à la naissance de ses cheveux. Mon coeur palpite si fort qu'il va s'échapper de ma poitrine, j'ai le sang qui bat dans mes veines et je crois que je vais perdre connaissance si je ne reprend pas mon souffle. Et pourtant, je savoure le goût de ses lèvres, à peine rassasié. Je presse mon coeur contre le siens, assoiffée de lui. J'aime sentir son corps contre le mien et je me délecte de cette sensation brûlante. C'est bon; c'est comme une pulsion dévorante que je viens d'assouvir.
Je me force tout de même à mettre fin à ce baiser pour reprendre mon souffle. J'ouvre les yeux, le visage à peine éloigné de celui de Chase, toute retournée, le souffle court. Malgré l'adrénaline qui parcours mes veines, je cherche dans ses yeux une explication. Je ne lui en voudrais jamais d'avoir brisé la barrière, je ne regrette rien. Je veux juste... comprendre...
« Pa..pardon je... excuse moi... je n'aurais pas... pardon... » toute rougissante, mon corps est bouillant malgré le froid. Est-ce qu'il avait vraiment envie de m'embrasser...? Ou n'est-ce qu'une pulsion suite à toute cette tension, dans ce contexte...? Ou ma théorie serait-elle vrai ? Non, je ne peux pas le croire..
Je garde mon regard rivé au sien, essayant d'y lire une quelconque réponse pour comprendre ce qui vient de nous arriver. Délicatement avec la plus grande douceur du monde, je passe le bout de mes doigts sur sa joue et colle mon front au sien avant de fermer les yeux.
« J'ai... J'ai un peu froid.. » je dit en riant timidement, encore très rouge du flux d'émotion qui m'a envahis.

©️ 2981 12289 0
avatar

Invité
Invité


le Jeu 8 Fév - 18:28

Made up of depths even the ocean couldn't fathom Chase n’avait pas le souvenir d’avoir été si heureux depuis des années. Ca lui allait bien ce sourire juqu’aux yeux et ce regard pétillant. Il avait oublié tous ses soucis, Mickaela qui était partie sans dire au revoir, et Victoria qui portait son enfant. Il était juste heureux. Il était repartit en enfance, il jouait à des jeux stupides et la provoquait juste pour voir cette moue sur son visage qu’il trouvait tellement adorable. En la prenant contre lui, en sentant sa peau si douce contre la sienne, des frissons avaient parcourus son échine. Il lui fit un clin d’œil, et pris une grande inspiration avant de mettre la tête sous l’eau. Il n’avait pas prévu de l’embrasser. Mais ses lèvres l’appelaient. Il l’embrassa comme on embrasse quelqu’un qu’on aime, tendrement. Ses yeux s’étaient clos tous seuls. Il était concentré sur tous ses sens. Le froid sur ses jambes, le vent contre son dos, mais surtout la douceur de ses lèvres contre les siennes. Ses mains dans son dos remontèrent dans sa nuque et Tessa fit la même chose, le caressant à la naissance de ses cheveux. Elle lui rendait son baiser avec tellement d’amour. C’était magique cet instant. Il y avait, en plus des caresses dans sa nuque, de sa langue qui tournait autour de la sienne, le son des vagues, et la voix des touristes au loin. Il n’avait plus froid. Une chaleur agréable s’était répandue dans tout son corps.

Puis Tessa se sépara doucement lui. Elle ouvrit les yeux et plongea son regard vert émeraude dans le sien. Chase sourit. Il sourit avec cette complicité, qui n’est pas de la complicité, mais qui s’y apparente. Ce sourire qu’on vous adresse que trois ou quatre fois dans votre vie et qui vous fait sentir importante. Dans ses yeux, il se reconnut. S’il devait nommer le bonheur, il aurait dit Tessa. Il souriait. Son visage était proche du sien, il pouvait sentir son odeur et son souffle contre sa peau. Elle avait l’air confuse, comme après un premier baiser auquel on n’y attend pas, puis elle ouvrit la bouche, pour s’excuser à mi-voix. Chase caressa son dos pour descendre jusqu’à ses mains.Il la tenait doucement, amoureusement, et elle le lâcha d’une main pour caresser sa joue avec tendresse. « J’ai… J’ai un peu froid… » Elle riait timidement. « On rentre. » Il lui sourit et attrapa doucement ses cuisses pour la porter contre lui. Quand ils furent à nouveau sur la plage, il se baissa pour prendre leurs affaires et lui tendit sa robe, et l’aida à mettre sa veste en jean pour ne pas qu’elle tombe malade. Lui, remis ses chaussures et son T-shirt. Il hésita à nouveau à prendre sa main, puis par pudeur, se reprit et se mit à marcher en direction du port. Mais il s’arrêta, et s’accroupit. « Monte sur mon dos. » Il se rendit compte à quel point leurs jeux dans l’eau les avaient fatigués, l’alcool n’aidant pas.

Ils rentrèrent ensuite sur son chalutier, où la bouteille de champagne était encore par terre, presque vide. « Je dois avoir une couverture quelque part. » Il en avait une, qu’il pris et posa sur Tessa. Il tremblait lui aussi de froid, mais il faisait comme si tout allait bien. Il préférait la réchauffer en premier lieu. Il lui demanda d’une voix tendre et masculine « Ça va ? »
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 450
Date d'inscription : 22/08/2017
Points : 1263
Mon sosie, c'est : Kit Harrington
Crédits : ninetofivespace
Emploi : Capitaine
Age : 27
Multi comptes : Carron Sang, Madeline Steel, Jake A. Kebbell
J'prends la pose :

Chase Monaghan
modératrice trop adorable


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t556-chase-monaghan-kit-harrington?nid=1#10984 http://getreal.forumactif.com/t557-chase-monaghan-salty-air-and-cold-breeze-is-all-i-crave-for


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum