Made up of depth | Tessa

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

le Sam 17 Fév - 14:21

Made up of depthTessa & Chase

Parfois je me demande si tout est orchestré par avance, si mon destin est d'échouer, couler, souffrir, pour enfin trouver la paix intérieur. Je n'ai rien qu'une fille chanceuse, je n'ai jamais trouvé un billet en marchant dans la rue, je n'ai jamais gagné 10 000 dollars en grattant un ticket, je n'arrive jamais à enfiler mes collants du premier coup, je loupe toujours le bus pour me rendre au travail, j'oublie de couper les étiquettes de mes vêtements, je n'ai jamais eu le droit à un " je t'aime " de mon père et j'ai souffert comme une adulte dans un corps d'enfant ...
Mais je suis chanceuse d'une chose : Chase. Sur ma route. Dans mon coeur. Contre moi. C'est comme si la vie m'offrait une seconde chance de faire mes preuves, une seconde chance d'être enfin heureuse, une seconde chance qui voudrait dire : " tu as le droit de sourire, tu le mérites " . Ce baiser est plus qu'un baiser pour moi, c'est une promesse. La promesse de rester. La promesse de ne plus jamais disparaître. A cette idée, mon coeur est tellement gonflé de bonheur que ça en est presque douloureux. Durant notre baiser, je n'ai de cesse de me presser contre son corps. C'est comme si je n'était pas assez proche de lui, comme si mon corps réclamait le sien ardemment. Un besoin.
Notre baiser prend fin dans un tourbillon de soupirs, mon souffle est court et l'univers tourne autour de moi. Je crois que s'il ne me tenait pas si fermement, je pourrait vaciller et m'écrouler dans l'eau noire de minuit.

Quand je le regarde dans les yeux, les miens se remplissent de larmes. Pas de douleur ou de tristesse, non. Les larmes qui coulent quand tu es au sommet de ton bonheur, que rien ni personne ne pourrait détruire. Il a ce sourire si sincère, si profond... je suis seule sur terre, Chase ne regarde que moi et il ne souris qu'à moi. J'ai encore du mal à réaliser ce qui m'arrive...
C'est comme si tout était évident, comme s'il n'y avait plus rien qui comptais si ce n'est lui et moi.
Trop émue et engourdie par le froid, je m'excuse maladroitement sans savoir pourquoi et lui dit : « J'ai... j'ai un peu froid... » des frissons se déploient sur ma peau, autant dû à l'émotion qu'au froid de la nuit. Mes lèvres deviennent bleue mais mes joues sont toujours aussi rouges. Si je m'écoutais, je continuerais à l'embrasser sans me préoccuper de pourquoi, sans donner de réponses aux nombreuses questions qui me passent par la tête. Je continuerais parce que j'en ai envie...
« On rentre. » répond t'il avec un petit rire timide en me portant contre lui pour retourner vers la terre ferme. C'est plus fort que moi, je me love là où mon corps s'emboîte avec le sien pour ne pas perdre le contact. Je frôle à peine son cou de mes lèvres et c'est une sensation qui me fait vibrer jusqu'aux orteils.
Dans les livres, quand les deux protagonistes s'éprennent l'un de l'autre, le flux d'émotion que l'auteur vous transmet est si fort que vous ne pouvez que succomber à votre tour. Mais quand vous le vivez en vrai, ce mélange de réconfort et de sécurité perdu depuis si longtemps se déchaîne dans votre coeur... j'ai l'impression d'avoir fumé quelque chose d'illégal ou d'avoir poussé sur la bouteille, mon esprit est embrumé par du rose et de la chaleur...

Nous retournons prêt de nos affaires échouées sur la plage dans un amas sombre. Mes jambes sont engourdies par le froid et l'émotion trop intense pour mon petit corps, je pose les pieds sur le sable et reste un instant à m'appuyer contre Chase pour trouver mon équilibre.
J'enfile ma robe par dessus ma tête, la sensation du tissus sur ma peau glacée est agréable mais ne remplacera jamais les bras du garçon à mes côtés. Il m'offre à nouveau sa veste que j'accepte en serrant les bras autour de moi pour me réchauffer. J'ai l'impression d'être faite de sucre, la sensation du baiser se bouscule dans mes veines et je titube un petit peu. Est-ce qu'il ressent la même chose mais se force à ne rien montrer pour m'épargner...? Il est vrai que, sur l'instant, j'ai été un peu bousculée par les évènements mais maintenant le manque déchire mon coeur. Je donnerais cher pour revenir en arrière et poursuivre ce baiser jusqu'au levé du jour.
Une fois habillé, Chase se mit en route jusqu'au port. Je le suis, un peu à distance. Le froid et les émotions, et peut-être bien l'alcool, me ralentissent un peu.
« Monte sur mon dos. » dit-il en s'accroupissant. J'hésite un instant, me sentant mal d'être à ce point chouchouté alors que lui aussi doit avoir froid. Me disant que je lui serais éternellement redevable de toutes ses petites intentions, je me hisse avec délicatesse sur son dos en prenant garde à ne pas le blesser. Avec ma taille de guêpe, difficile de faire mal à un gaillard comme Chase, mais quand même ! Lovée sur son dos comme un bébé koala, je pose ma joue contre son épaule. Ses pas me bercent et je me retrouve vite à somnoler, les bras autour de son cou pour ne pas risquer la chute.

J'ouvre les yeux au moment où nous remontons sur le chalutier lui et moi. « Je dois avoir une couverture quelque part. » je regarde les vagues qui se déchaînent autour de nous sous les rayons de la lune. C'est irréel, j'ai l'impression de vivre réellement dans un rêve où il n'y a plus de limites et où je pourrais enfin sourire franchement sans avoir peur des conséquences.
Chase pose la couverture sur moi et je le regarde avec un petit sourire, toujours mal qu'il fasse passer mes intérêts avant les siens. Je pense que je vais me sentir très mal si il tombe malade par ma faute...
« Ça va ? » me demande-t'il après un moment plongés tous les deux dans un silence de plomb. Je réalise que je n'ai plus prononcer un son depuis la scène du baiser. Je me racle légèrement la gorge en glissant une mèche humide derrière mon oreille. Je ne sais pas de quoi j'ai l'air avec les cheveux trempés et le maquillage dégoulinant sur mes joues, mais ça ne doit pas être glamour.
« Est-ce que c'est un rituel...? » je demande avec une petite voix innocente en souriant. «... d'emmener une fille sur la plage pour l'embrasser sous la lune? » je le taquine en détournant timidement les yeux. Je m'évertue à croire que Chase fait ça avec tout le monde, mais j'ai quand même un doute. Ce n'est pas son genre et quand bien même, son sourire était parlait pour lui. Je ne peux pas croire qu'il sourisse à tout le monde comme il m'a souris à moi...
J'ouvre légèrement la couverture vers lui : « Tu devrais venir. Depuis avant je culpabilise de te voir mourir de froid et t'occuper de moi... » je m'approche de lui pour l'obliger un peu à me rejoindre « Et puis, c'est pas comme si elle était trop petite ! Je pourrais disparaître dessous, personne ne retrouverais ma trace... » je ris de bon coeur.
©️ 2981 12289 0
avatar

Invité
Invité


le Mar 20 Fév - 17:15

Made up of depths even the ocean couldn't fathom La sensation d’avoir Tessa contre son dos lui était douce. Chase marchait volontairement lentement pour la garder un peu plus longtemps contre lui. Il avait les yeux rêveurs et l’esprit ailleurs. C’était comme si leurs lèvres ne s’étaient jamais séparées. Il sentait toujours sa chaleur contre lui et il pensait au jeu de leur langue qui tournaient chacune l’une autour de l’autre. Il souriait. Il était heureux. Il ne pensait qu’à elle et au moment présent. Il se concentra sur tout ce qu’il entendait, ce qu’il ressentait et sentait, de la chaleur de son corps contre le sien, au son des mouettes sans oublier l’odeur iodée du vent marin. Tessa avait le pouvoir magique de le faire sentir comme avant, heureux et insouciant. Comment avait-il fait pour vivre tout ce temps sans elle ?

Puis à force de pas, les deux amants remontèrent sur le port et bientôt sur le chalutier du marin. Chase la fit délicatement descendre de son dos et en voyant la couleur bleutée de ses lèvres et ses joues rougies, il lu demanda de l’attendre, le temps de récupérer un plaid au fond du navire. Puis couverture en main, il prit soin de recouvrir chaque centimètre de la peau de Tessa pour ne pas qu’elle aie davantage froid, bien qu’au fond, il ne s’en voudrait pas si elle tombait malade, il ne changerait cette nuit pour rien au monde. Il avait autant froid qu’elle si ce n’était plus. Les poils sur ses bras et ses jambes s’étaient relevés pour parer le vent et il frissonnait, mais il ne le montrait pas. C’était lui l’homme, à lui d’être galant.

« Est-ce que c'est un rituel...? D'emmener une fille sur la plage pour l'embrasser sous la lune? » Chase hocha la tête. « T’es la trois cent septième. » Il embrassa sa tempe. Il le disait d’une façon si naturelle qu’il eut été facile de le croire. Mais c’était bien la première fois que cela lui arrivait. Il n’avait rien prémédité et il était loin de penser qu’il en serait là ce soir quand elle était montée sur son chalutier en milieu d’après-midi. Tessa lui intima de s’asseoir à côté de lui en ouvrant le plaid et il ne se fit pas prier pour la rejoindre. Il avait très froid. « Et puis, c'est pas comme si elle était trop petite ! Je pourrais disparaître dessous, personne ne retrouverais ma trace... » Elle finit sa blague en riant de bon cœur et Chase tenta de savoir si ce qu’elle disait était véridique : il les recouvrit tous les deux de la couette et s’allongea sur le sol métallique. « Je crois que t’as raison. » Il la voyait à peine dans l’obscurité de la nuit, mais il sentait son souffle près du sien et ses lèvres l’appelaient encore. Il s’approcha délicatement d’elle, effleura sa bouche et lui vola un baiser furtif. « On nous retrouvera jamais si on finissait par mourir de froid. » Il sourit et lui souffla, en ouvrant ses bras. « Viens. » Il la garda contre lui et son sourire ne quitta plus jamais ses lèvres.

Bientôt, la fatigue les assoma tous les deux et il était difficile de résister à l’appel de Morphée. Dans la nuit, Chase bougea et retira ne serait-ce qu’un peu la couverture de leur visage pour qu’ils puissent respirer aisément. Il ne fit pas de cauchemars cette nuit, il n’eut pas le sommeil agité, il était juste heureux. Mais la nuit ne fut pas aussi longue qu’ils en avaient besoin. Chase ouvrit l’œil en entendant des rires au loin et il grommela quand on leur enleva la couette de sur leurs corps. C’était Rob, Mike et ses coéquipiers qui se moquaient. « Alors on se fait des meufs sur le navire et on nous en parle pas ? » Putain. Chase se leva en hâte et regarda Tessa, pris de court. Un des gars la regardait et toucha sa main pour voir si elle était réveillée. « Tu l’as bien épuisée dis donc. » Chase lui jeta un regard noir et frappa son bras pour qu’il le retire de Tessa. Il chuchota agressivement « Vous la touchez, je vous défonce ! » Mais la seule réaction de son équipage fut un rire général. « T’es gêné capitaine ? » Cette fois Chase éleva la voix, mais pas trop non plus, il avait peur de la réveiller. « Cassez vous putain ! » Il était gêné et leur faisait signe des mains de s'en aller.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 450
Date d'inscription : 22/08/2017
Points : 1263
Mon sosie, c'est : Kit Harrington
Crédits : ninetofivespace
Emploi : Capitaine
Age : 27
Multi comptes : Carron Sang, Madeline Steel, Jake A. Kebbell
J'prends la pose :

Chase Monaghan
modératrice trop adorable


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t556-chase-monaghan-kit-harrington?nid=1#10984 http://getreal.forumactif.com/t557-chase-monaghan-salty-air-and-cold-breeze-is-all-i-crave-for

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum