Partagez | 
 

 Glitter is always an option | Drake T. Macnair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
modératrice trop adorable
Messages : 406
Date d'inscription : 02/07/2017
Points : 532
Mon sosie, c'est : Kim JaeJoong
Crédits : Himi
Emploi : Secrétaire médical dans un cabinet d'ophtalmologie
Age : 28
Je vis avec : mon chat Iseul
Multi comptes : Madeline Steel, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

MessageSujet: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Jeu 6 Juil - 10:37

Glitter is always an optionLa nuit était exceptionnellement claire. Le ciel était dégagé, c’était un soir d’été des plus agréables. Du moins pour le commun des mortels. Défiguré par la déception, j’étais au beau milieu d’un parc. Mon concert de plein air avait été annulé à la dernière seconde et des jeunes en avaient profité pour transformer le lieu en un véritable dépôtoire. L’herbe sur les plates-bandes par terre avait du mal à pousser depuis que des jeunes y avaient élu domicile. On y devinait la torture qu'elle vivait, écrasée par tous les jeunes hommes et femmes qui venaient prendre leurs pieds ici avec toute l'indifférence du monde pour le peu de nature qui essayait de pousser dans ce paysage.

Je soupirai, sans quitter du regard ce triste décor, et rebroussai chemin vers le centre ville. Le paysage était semblable aux autres soirs, un labyrinthe de tours toutes les plus lumineuses les unes que les autres. J’entendais par ci et par là, des rires, qui bientôt me redonnaient le sourire. J’étais parti d’Ecosse il y a presque cinq ans aujourd’hui et je ne regrettai en rien ma décision. Wellington était un bout de paradis à lui seul. Non seulement les paysages étaient à couper le souffle, mais les habitants ici avaient aussi une capacité magique à vous redonner le sourire en quelques secondes. Évidemment, tout cela était vrai son on ne prenait pas en compte les quelques exceptions, comme les fêtards que je venais de quitter au parc.

Et puis mon attention se porta sur un club. Ce n’était pas la première fois que je le voyais, brillant de milles néons, mais je n’y avais jamais mis les pieds. Et puis, je soupirai, j’étais sorti de mon chez moi après tout pour m’amuser alors pourquoi pas ? Je regardai une nouvelle fois la ville, le soleil venait de se coucher, et la lune n’avait pas encore pointé le bout de son nez. La brise se levait à peine, soufflant dans ma nuque parcourue de frissons par centaines. Je souris par cette agréable sensation, et poussai la porte du Mermaid Wellington Strip Club. Je fus tout de suite enivré par l’exaltation, la musique, et l’ambiance de l’endroit. Je voyais des femmes danser, presque nues et un sentiment coupable me parcourut l’esprit. Je pensai à ma petite amie, et aussitôt dans mon esprit, aussitôt je l’oubliais. Après tout, je n’étais pas venu pour la tromper ou lui faire du tort. J’avançai alors d’un pas décontracté vers le bar et commandai une vodka. Mes yeux ne savaient plus où se poser, entre l’immense bar et sa carte infinie, les clients qui représentaient bien la population de Wellington ; des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux, il y en avait pour tous les goûts, et puis évidemment vers la scène. Je fis un large sourire au barman et lui dit :

- Vous y croyez vous ? 5ans que je vis ici, et jamais je n’avais posé un pied dans ce club !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t243-carron-sang http://getreal.forumactif.com/t250-carron-sang-how-can-i-forgive-you-when-it-hurts-so-much
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 1701
Date d'inscription : 11/06/2017
Points : 1748
Mon sosie, c'est : Andy Biersack
Crédits : EXORDIUM
Emploi : Barman
Age : 24
Je vis avec : Avec Keziah et Papy
Multi comptes : Kyle Smith, Hippolyte Amory, Samuel Thyrell
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Mar 11 Juil - 7:49



Glitter Is Always An Option
Ft. Carron

C’était une belle soirée qui s’annonçait au bar Mermaid. Encore une fois, Drake était plus qu’heureux d’aller travailler dans son petit monde, rejoindre ses partenaires, ses collègues pour une nouvelle soirée remplit de plaisir. Encore une fois, il allait pouvoir vivre pleinement sa soirée derrière son bar, à rire avec ses collègues, à s’amuser de ses nouveaux clients et à simplement profiter d’être dans son monde. Drake se sentait bien dans cette nouvelle vie : Sans responsabilités, sans famille, sans chaine, il se sentait enfin libre de simplement faire ce qui lui plaisait, de simplement vivre derrière son petit bar, à vivre ainsi dans l’ombre de la nuit.  Et c’est pourquoi, quand il arriva au Mermaid, il ne put s’empêcher de sourire alors qu’il enfilait rapidement sa tenue de Barman. Il y avait quelque chose de plaisant à être dans ce monde de nuit : Drake pouvait faire tout ce qu’il voulait, pouvait être qui il voulait, personne n’allait vraiment s’en soucier. Et la majorité aurait même oublié dès le lendemain matin. Vivre pour être oublié ça lui allait : Il n’avait pas besoin de reconnaissance, simplement de vivre pour lui-même, vu que dès qu’il vivait pour les autres, ça finissait mal.

Le jeune homme alla rejoindre donc son bar, se glissant agilement derrière pour venir nettoyer les verres rapidement, simplement pour s’assurer qu’il n’y est pas de poussière déposé dessus, avant de commencé à sortir les alcools pour les poser proche de lui, ceux les plus utilisés habituellement en soirée. Après 1 an, il commençait à bien connaitre les gouts de ses clients. Surtout ceux qui venait souvent : Il y en avait des comme ça qui commandaient toujours la même chose, alors Drake pouvait presque préparé leurs boissons en avance. Eh ouais! Il y avait de toutes sortes de clients dans un bar, surtout aussi populaire que le Mermaid.

La soirée commença et, bien que dans les premières heures, le Mermaid était souvent calme, Drake ne pouvait s’empêcher de venir à la recherche de têtes connus ou de nouvelles têtes, son regard parcourant la place. Cette ambiance lui donnait toujours des envies plein la tête : Il adorait cette ambiance, cette chaleur, cette joie qui se dégageait de la place. Cette liberté de pouvoir tout oublier et se détacher du monde réel pendant un instant. Il adorait plus que toute cette sensation. Il adorait cette liberté.

Et son regard ce porta vite sur une nouvelle tête quand il vit un jeune homme traversé la salle pour venir rejoindre son bar, s’installant à l’une des places juste devant son bar. Une nouvelle tête, ça ne faisait aucun doute : Non seulement son regard en était émerveillé, mais Drake ne l’avait jamais vu. Et Drake ne manquait jamais un client. C’était comme ça : Drake voyait tout. Il se dirigea rapidement vers le nouveau venu, lui tendant la boisson qu’il avait commandé en souriant, un sourire déjà aguicheur aux lèvres. Venant lentement s’abaisser sur le comptoir, Drake vient perdre son regard bleu-gris dans celui du jeune asiatique.

« Vraiment? Alors vos 5 ans dans cette ville ont dû être ennuyeuse, mignon… Comment avez-vous pu supporter de vivre 5 ans ici sans j’mais venir visiter c’magnifique lieu? Les boissons sont bonnes et les gens sont accueillants, j’vous rassure. »

Code by Joy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t181-drake-tobias-macnair-andy-biersack http://getreal.forumactif.com/t183-drake-tobias-macnair-h-o-p-e-hold-on-pain-ends http://www.perdu.com
avatar
modératrice trop adorable
Messages : 406
Date d'inscription : 02/07/2017
Points : 532
Mon sosie, c'est : Kim JaeJoong
Crédits : Himi
Emploi : Secrétaire médical dans un cabinet d'ophtalmologie
Age : 28
Je vis avec : mon chat Iseul
Multi comptes : Madeline Steel, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Ven 21 Juil - 10:07

Glitter is always an option- Vraiment? Alors vos 5 ans dans cette ville ont dû être ennuyeuse, mignon…

Je tressaillis au surnom « mignon », auquel je ne m’attendais pas et plongeai mon regard dans celui du serveur alors qu’il continuait à bavarder.

- Comment avez-vous pu supporter de vivre 5 ans ici sans j’mais venir visiter c’magnifique lieu? Les boissons sont bonnes et les gens sont accueillants, j’vous rassure.


J’esquissai un sourire en guise de réponse, et pris mon verre dans la main avant d’en boire une bonne partie. Mon interlocuteur était un homme d’environ mon âge, aux multiples tatouages, au sourire franc, et à vrai dire, plutôt mignon. Et puis, je me posai la même question : comment était-ce possible que je n’eus jamais mis les pieds dans cet établissement ? J’étais arrivé ici avec Caleb. Rien que d’y penser, les traits de mon visage se tendirent. Et puis rapidement, ce fût la dégringolade, les tromperies, les cachoteries, la perte de mon emploi, et puis lui… Qui s’en va et qui me laisse seul, puis ma chute, ma dépression, mes tentatives de suicide. Heureusement, avec l’aide de mes parents, j’avais réussi à m’en remettre. C’était loin d’être évident au départ, mais aujourd’hui j’étais un homme changé, et j’avais retrouvé le sourire.

Je jetai un coup d’œil au barman, en soupirant, et ne voyant aucune raison de lui mentir, je lui dis avec une pointe d’ironie et de tristesse dans la voie :

- A vrai dire, ces 5ans sont loin d’avoir été ennuyeux. Il y a eu plein de rebondissements, d’intrigues, de chutes, de trames, si bien que je n’ai jamais vraiment eu le temps de mettre les pieds ici.

Je secouai la tête, comme pour en virer les tristes souvenirs, et continuai en dirigeant la conversation vers lui.

- Mais toi, parce qu’on peut se tutoyer non ? Toi, ça fait longtemps que tu travailles ici ? Tu dois en voir défiler des gens ? J’imagine que ta vie à toi aussi doit être pleine de rebondissements.

Même si le bar était loin de ressembler au vieux pubs que j’avais l’habitude de fréquenter en Écosse, il me semblait qu’il devait s’y passer beaucoup de choses. Il était à peine 23h que déjà tout le monde s’activait. De la piste de danse, au bar, sans oublier les places assises, tout le monde donnait du sien pour faire vivre l’établissement. La plupart affichait un sourire immense, mais je devinais, de là ou j’étais, un peu de tristesse, et de haine chez quelques uns. J’apercevais, en particulier, un couple, plus au fond du bar, qui ne cessait de se disputait. Avec la musique, et le brouhaha de tous les clients qui parlaient et criaient, j’étais incapable d’entendre leur conversation, mais je devinai que la fille était drôlement en colère. Elle ne cessait de lever les bras au ciel et de les agiter à tout va, le regard planté dans celui de son binôme et il me semblait qu’elle hurlait. Les traits de son visage étaient drôlement tendus, et lui, il restait interdit, comme si quelque chose le retenait d’agir. Travailler ici, ça devait être comme travailler dans un théâtre. Tous les soirs, de nouvelles têtes, de nouvelles intrigues, et des histoires plein la tête quand on rentre chez soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t243-carron-sang http://getreal.forumactif.com/t250-carron-sang-how-can-i-forgive-you-when-it-hurts-so-much
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 1701
Date d'inscription : 11/06/2017
Points : 1748
Mon sosie, c'est : Andy Biersack
Crédits : EXORDIUM
Emploi : Barman
Age : 24
Je vis avec : Avec Keziah et Papy
Multi comptes : Kyle Smith, Hippolyte Amory, Samuel Thyrell
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Ven 21 Juil - 21:39



Glitter Is Always An Option
Ft. Carron

Drake se bougea légèrement, venant poser ses hanches sur le bar pour s’y acquitter dessus, glissant sa main sur le bois du bar, l’effleurant lentement, avant de laisser légèrement sa tête retomber sur le côté pour plonger ainsi son regard bleu pétant dans celui du jeune coréen. Drake était du genre à adorer les nouvelles rencontres, si cela ce passait dans son bar. Plutôt antisocial hors de ses quatre murs qu’était toute sa vie (littéralement, le bar, c’est là où il passait la moitié de ces journées, si ce n’est pas plus), Drake ne parlait rarement à ceux en dehors de sa vie au bar. Rencontrer des gens hors de ça donner souvent échange à des discussions froides, comme on l’avait remarqué avec Preston ou Demeter. Tout deux rencontrer hors de son univers de boissons, les échanges froids avaient fusé. Il les détestait tout deux, du moins, il se savait hors de leur vie, hors de leur normalité, et il détestait ça. Preston, comme Demeter, était trop accroché à leurs mondes, à leurs responsabilités et c’était des gens qui adoraient la banalité de leur monde. Les genres de gens trop coincés, selon Drake. Comment ça il jugeait sans connaitre? Voyons, jamais Drake ne ferait ça… Ahaha. Oui, il avait beaucoup de misère avec ceux dont il rencontrait hors de sa vie de bar, hors de la nuit, et devenait vite antisocial avec eux, froid, et égocentrique. Mais dès que Drake était dans son élément, il devenait une bête d’amusement, au regard charmeur et qui observé les moindres détails pouvant l’intéressé. Oui c’était ce genre de jeune au changement de personnalité aussi brusque.

Pour le moment, il s’amusait donc à détailler le jeune coréen, un sourire aux lèvres, venant se pencher dans sa direction pour planter son regard dans le sien, encore une fois, sans honte d’être aussi proche d’un inconnu. Pencher ainsi, ses bras sur le comptoir et faisant face au coréen, il en aurait fallu pas plus pour que leurs souffles se mélange. Et cela ne dérangeait aucunement Drake qui en souriait toujours. Sans savoir pourquoi, les gens aimaient bien se confier autour du bar à Drake. Il avait peut-être un genre de… il ne sait pas, de confiance qui se dégageait de lui? Pourtant, il ne faisait rien pour. Il était même tout sauf le mec à faire confiance avec ses tatouages et son style vestimentaire, mais les gens venus au bar ne se souciait jamais vraiment de ça.

« C’triste ça, mec. Vous imaginez que vous auriez pu venir y’ç d’ça un an et on se serait rencontrer bien plus tôt? M’enfin, si vous êtes venus ici, c’que votre vie doit être stable maintenant. Donc j’aurais pe’t-être une chance d’vous revoir? », dit Drake en souriant brusquement.

Drake secoua un peu la tête :

« Pas que ça m’tenterait pas, mignon, mais c’tune règle de vouvoyer ses clients. Alors pour répondre à vos questions, j’suis là depuis 1 an. Et ouais, j’en ai vu des choses. C’comme une nouvelle aventure à chaque jour. On voit des gens tellement différents. Certains qui viennent pour oublier, d’autres pour fêter. Genre, y’a d’tout. Des couples, des amis, des inconnus… Y’a des gens venus pour draguer, d’autres pour fêter. Ça s’arrête jamais, c’pourquoi j’adore c’te place. On voit toujours des nouvelles choses. »

Drake se redressa un peu, se séparant ainsi légèrement du jeune homme pour appuyer ses mains sur le comptoir.

« Un conseil, p’t-être. Faites attention où vous mettez les pieds dans c’te bar. Des gens, j’vous dis… Y’en a de toutes sortes. »


Code by Joy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t181-drake-tobias-macnair-andy-biersack http://getreal.forumactif.com/t183-drake-tobias-macnair-h-o-p-e-hold-on-pain-ends http://www.perdu.com
avatar
modératrice trop adorable
Messages : 406
Date d'inscription : 02/07/2017
Points : 532
Mon sosie, c'est : Kim JaeJoong
Crédits : Himi
Emploi : Secrétaire médical dans un cabinet d'ophtalmologie
Age : 28
Je vis avec : mon chat Iseul
Multi comptes : Madeline Steel, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Lun 24 Juil - 14:24

Glitter is always an optionLe barman posa une fesse sur le comptoir, et laissa glisser sa main sur le bois avant de s’approcher de moi. Très près de moi.

- C’triste ça, mec. Vous imaginez que vous auriez pu venir y’ç d’ça un an et on se serait rencontrer bien plus tôt? M’enfin, si vous êtes venus ici, c’que votre vie doit être stable maintenant. Donc j’aurais pe’t-être une chance d’vous revoir?

Je haussai machinalement les épaules. En fait, c’était pas dans mes habitudes de trainer dans ce genre d’endroit. J’étais plutôt du genre à rester terré chez moi tous les soirs. Le barman l’avait peut être remarqué, parce que désormais il était si près de moi, que je pouvais sentir son parfum. Il avait une fesse sur le comptoir, et il m’adressait un grand sourire. Son regard était plongé dans le mien et je me fis la réflexion qu’il avait les mêmes yeux que ceux de Caleb, d’un bleu si profond qu’on pourrait s’y noyer. Il secoua ensuite la tête, et m’informa qu’il était soumis aux règles de l’établissement et que tutoyer les clients n’en faisait pas partie. C’était pas grave parce que ça me donnait presqu’un avantage ; j’étais celui qui tutoyais et lui celui qui m’adressait la parole avec un vous plein de respect.

Il se redressa ensuite un peu, les mains appuyées sur le bar et me confia :

- Un conseil, p’t-être. Faites attention où vous mettez les pieds dans c’te bar. Des gens, j’vous dis… Y’en a de toutes sortes.

Je bus d’une traite le reste de mon verre de vodka, le repoussa vers lui et lui demandai, le regard espiègle :

- Et moi de quelle sorte je suis ?

Je sentais déjà l’alcool se mêler avec mon sang, et le haut de mon corps s’engourdir. S’il avait le même regard que celui de Caleb, il était loin de lui ressembler. Pour commencer, sa voix était plus grave et plus rocailleuse, et son corps plus menu et plus frêle. Ses cheveux noirs contrastaient avec ses yeux, et faisait ressortir la flopée de tatouages qui parcouraient son corps. Et puis son style vestimentaire n’avait vraiment rien à voir. Et pourtant, je ne sais pas pourquoi, sûrement à cause de ses yeux, javais l’impression de le connaitre. Moi aussi à mon tour, je me plongeai dans les siens, et lui adressai la parole avec une pointe de nostalgie dans la voix.

- Parce que des comme moi, tu dois pas en voir tellement. J’veux dire, asiatique, un peu paumé et… -et je cherchai mes mots mais ne sachant pas quoi ajouter, je lui demandai-. Tu me ressers quelque chose ? Ce que tu veux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t243-carron-sang http://getreal.forumactif.com/t250-carron-sang-how-can-i-forgive-you-when-it-hurts-so-much
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 1701
Date d'inscription : 11/06/2017
Points : 1748
Mon sosie, c'est : Andy Biersack
Crédits : EXORDIUM
Emploi : Barman
Age : 24
Je vis avec : Avec Keziah et Papy
Multi comptes : Kyle Smith, Hippolyte Amory, Samuel Thyrell
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Mar 25 Juil - 7:57



Glitter Is Always An Option
Ft. Carron

Drake était du genre très doué pour lire les autres. En tant que barman, tu vois beaucoup de gens, beaucoup de situations, tu analyses énormément. Tu comprends aussi ce qui amène une personne à venir dans ton bar et une autre à venir pour une autre raison. Tu comprends, tu notes, tu vois. Tu apprends à observé chaque détail, car à tout moment, une bonne ambiance peux virer mauvaise. Tu sens, tu comprends. Drake était devenu un expert là-dedans, sans vouloir pour une fois le vanter. C’est pour ça que le petit coréen l’avait attiré : Son âme était trop pur pour qu’il vienne sans bonne raison dans son Mermaid. Et cette petite question, cette chance de le revoir n’était pas là pour rien. C’est pourquoi il secoua la tête, d’un air amusé, quand il haussa les épaules.

« Vous reviendrez, j’en suis certain. J’vais vous manquez sinon. », dit Drake avec un regard amusé, bien que sa vraie raison, il la gardait pour lui : Il reviendrait car cette endroit serait un bon moyen d’oublier. Car une âme aussi paumée, magnifique et pure ne pouvait venir que dans son bar pour ça. Oublier. Oublier quelque chose ou quelqu’un qui lui avait fait du mal.

Et puis, il avait envie de le revoir, car ces jeunes gens coincés étaient sans aucun doute une des catégories qui fascinaient le plus Drake, qui l’amusait le plus. Car avec eux, ils pouvaient toujours les aidé à se décoincer. Vivre sa vie coincée, ce n’était pas une vie. Personne ne méritait d’être enchainé à une vie où tu avais peur de faire le moindre faux pas. Personne ne méritait de craindre ces chaines par peur de représailles. Tout le monde méritait d’être libre, de pouvoir assouvir ces plaisirs comme il le désirait, ainsi que vivre sa vie comme il l’entendait.

De quelle sorte il était? Drake, qui était en train de fixer le verre vide pour le laver, avant de relever la tête vers le jeune coréen, le fixant dans les yeux en silence. Il posa le verre plus loin, se penchant lentement vers lui en plongeant ses iris bleutés dans ceux du jeune homme. Glissant ses doigts fins sous le menton du coréen, il s’approcha de lui, mais sans trop non plus, gardant simplement deux de ses doigts sous le menton du coréen un moment, le regardant dans les yeux pendant plusieurs secondes. Il finit par le relâcher avec douceur, croisant les bras pour s’appuyer dessus.

« Tu es un jeune homme perdu, qui a été trahit par quelqu’un. Ou abandonné. Ou quelque chose dans ce style là. Un amoureux, un parent, un ami, je ne pourrais dire. Mais tu ne t’en ai jamais vraiment remis. Tu es un jeune homme qui a peur de faire les mauvaises choses, qui a peur de prendre les chemins risqués, qui est trop coincé pour réellement avancer. Qui s’en veux encore, pour une raison inconnue. Tu es un jeune homme qui est venu dans mon bar avec l’intention de faire connaissance du lieu, mais dont ton subconscient à envie de boire pour oublier. Oublier cet évènement qui t’a blessé. »

Drake se redressa dans un mouvement fluide, venant préparer un cocktail pour le jeune homme, le posant par la suite devant lui.

« Alors explique moi. Vide toi le cœur. »

Code by Joy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t181-drake-tobias-macnair-andy-biersack http://getreal.forumactif.com/t183-drake-tobias-macnair-h-o-p-e-hold-on-pain-ends http://www.perdu.com
avatar
modératrice trop adorable
Messages : 406
Date d'inscription : 02/07/2017
Points : 532
Mon sosie, c'est : Kim JaeJoong
Crédits : Himi
Emploi : Secrétaire médical dans un cabinet d'ophtalmologie
Age : 28
Je vis avec : mon chat Iseul
Multi comptes : Madeline Steel, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Jeu 27 Juil - 21:56

Glitter is always an option- Vous reviendrez, j’en suis certain. J’vais vous manquez sinon.

Il a haussé les épaules, sourire scotché aux lèvres et a dit ça non pas comme une pré sentiment, mais comme une certitude, comme s’il était sûr et certain de me revoir à l’avenir, comme si un démon venant du futur était venu lui chuchoter ce qui allait précisément se passer. En y repensant, je ne sais pas pourquoi j’ai mis les pieds dans ce bar. Je suis sorti plein d’engouement à l’idée d’assister à un concert, et celui-ci a été annulé à la toute derrière seconde. Et je ne sais pas pourquoi, plutôt que de rentrer rejoindre mon chat, j’ai mis les pieds au Mermaid, et je suis tombé sur ce serveur ; un serveur aux deux yeux identiques à ceux de Caleb, ce qui, instinctivement m’a replongé dans mes vieux souvenirs. Je n’ai pas bu une goutte d’alcool depuis très longtemps, et la vodka en a profité pour déverrouiller toutes les portes dans mon esprit et laisser à Caleb la voix libre pour me rappeler tout ce qu’il m’avait fait enduré.

Le barman repoussa mon verre, m’arrachant à mes pensées, et me prit au dépourvu, posant sa main, comme une caresse sous mon menton, et plongeant une énième fois son regard dans le mien. Une déferlante de frissons me déchira alors l’épiderme. Je tentai instinctivement de fuir son regard paniqué comme j’étais, comme s’il était capable de lire au travers du mien. Tous mes muscles se tendirent à l’unisson, mes poils se dressèrent tous, un à un, et j’eus le sentiment désagréable qu’il faisait soudain très chaud. Cela me sembla durer une éternité et lorsqu’il me lâcha enfin, il croisa les bras et me dit d’une traite, comme si j’avais vu juste et qu’il avait tout vu :

- Tu es un jeune homme perdu, qui a été trahit par quelqu’un. Ou abandonné. Ou quelque chose dans ce style là. Un amoureux, un parent, un ami, je ne pourrais dire. Mais tu ne t’en ai jamais vraiment remis. Tu es un jeune homme qui a peur de faire les mauvaises choses, qui a peur de prendre les chemins risqués, qui est trop coincé pour réellement avancer. Qui s’en veux encore, pour une raison inconnue. Tu es un jeune homme qui est venu dans mon bar avec l’intention de faire connaissance du lieu, mais dont ton subconscient à envie de boire pour oublier. Oublier cet évènement qui t’a blessé.

Je n’en remarquai même pas l’utilisation du « tu » qui pourtant, il y a quelques minutes lui était, de ses propres mots, interdit. J’étais littéralement bouche-bée. Je n’en revenais pas, j’étais stupéfait. Je balbutiai un « Comment… ? » à peine audible avant qu’il n’ajoute en me servant un verre dont j’avais désormais besoin :

- Alors explique moi. Vide toi le cœur.


Je le regardai, hagard, terrifié, essayant de comprendre comment il avait pu à ce point voir juste. Je pris le verre entre mes mains, et l’encerclai de tous mes doigts. La fraicheur du verre me soulagea de la chaleur ambiante, et je revis tout dans ma tête, de sa rencontre en Écosse, à notre décision de partir pour la Nouvelle-Zélande, les cartons qu’on a défaits ensemble en s’installant, de… de son corps, de sa chaleur, et de son sourire, puis de son regard froid, plein de haine, des hommes qu’il ramenait à la maison, des paroles plus tranchantes qu’un coup de lame dans le creux des reins, de ma noyade au fond de l’océan, l’eau qui s’infiltra dans mes poumons, de la fois ou j’ai sauté du haut de cette foutue falaise. J’étais si mal en y repensant, que je n’osais même plus poser mon regard sur le tatoué. Mes doigts se crispèrent, la sensation de chaleur ne fit qu’empirer, et je cédai en grimaçant, tellement ma gorge me faisait mal :

- C’est Caleb. C’est son regard qui me clouait au mur à chaque fois, de ses mots qui me saignaient jusqu’à ne plus en pouvoir, de son immondice. C’est moi qui remet en question tous mes actes, qui doute de tout, qui s’en veut pour la moindre lessive pas faite, moi qui ne sait pas, qui… qui est mort quand il m’a quitté.

A ces mots, je pris à mes lèvres le liquide froid et le déglutis. Je le sentis couler le long de mon sternum, si froid qu’il était, et se déverser sous mon abdomen dans mon sang. Ma main droite se mit à trembler, et je serrai plus fort le verre qui n’avait pas quitté mes lèvres pour contenir mes convulsions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t243-carron-sang http://getreal.forumactif.com/t250-carron-sang-how-can-i-forgive-you-when-it-hurts-so-much
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 1701
Date d'inscription : 11/06/2017
Points : 1748
Mon sosie, c'est : Andy Biersack
Crédits : EXORDIUM
Emploi : Barman
Age : 24
Je vis avec : Avec Keziah et Papy
Multi comptes : Kyle Smith, Hippolyte Amory, Samuel Thyrell
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Sam 29 Juil - 5:58



Glitter Is Always An Option
Ft. Carron

Drake est énervant, selon plusieurs personnes qui vous diront que son regard transperçant les a plus énervé que surpris. Les gens qui arrivent ainsi à voir au travers des yeux d’un homme ou d’une femme désarment la plupart des gens, et c’est pourquoi Drake est quelqu’un que les gens tentent par dessus tout à détester et à haïr. Quoi de plus horrible que ce sentir comme un livre ouvert, devant pourtant les yeux d’un inconnu, qui voit plus de facilité à ce moquer de la personne que de la consoler? Drake n’est décidément pas quelqu’un qu’on apprécie facilement, loin de là. Son regard, observateur, stupéfait quelqu’un et énervent les autres. Et Drake continue pourtant à lire les autres, à dire tout ce qu’il pense, car son métier lui a apprit à ne jamais fermer sa petite bouche. Son métier lui a apprit à observer et comprendre les gens par leurs actes et leurs paroles qu’il attend car, sous l’effet de l’alcool, les mensonges tombent et la vérité sort. Il y a toujours une part de vérité dans cette démarche assurer que donne l’alcool aux gens. Drake en fait partit, de ces gens qui parlent de vérité une fois bien ivre. Oh qu’il est détestable, vous vous direz, et je ne peux pas le nier. Pourtant, c’est une faculté qui peut « s’apprendre ». Les psychologues, entre autre, développent très vite, dans leur métier, ce regard observateur, calculateur. Les artistes nés ont aussi beaucoup de facilité à apprendre cette « technique » d’observer les gens et de les comprendre, vu leurs dons à observer chaque petit détail dans un portrait. Drake a surement réussit à développer ce regard observateur vu ses dizaines de pratiques avec son côté artistique. C’est dans ces moments-là qu’on voit que, malgré tout, son côté artistique n’est jamais partit et ne partira, sans doute, jamais. Il est né pour être un artiste, non pas pour tourner le dos à cette profession. Et pourtant, le voilà en train d’écouter un jeune homme parlait de son histoire, en lui servant son deuxième verre, son regard se posant à nouveau dans celui du jeune coréen.

Il sait très bien qu’il a utilisé le tu, alors qu’il aurait dû le vouvoyer, mais Drake ce voyait mal détailler autant un jeune homme sur quelque chose de personnel en utilisant un « vous » autant respectueux. Mais il allait se reprendre, car si son patron l’attendait, ça ne serait pas la même chose pour lui. Il haussa un sourcils, surpris, au prénom. Caleb, son ami. Ce jeune homme qui aimait bien provoquer chaque petit innocent qui rentrait dans son bar, ce jeune homme qui semblait séduire tout ce qui bougeait… Avait été avec ce petit coréen coincé et adorable? Eh bien, on en apprenait tous les jours…

« Ce n’est pas de votre faute. Je connais Caleb, je suis disons… ami avec lui. Ce n’est pas de votre faute, ni de la sienne, c’est seulement arrivé… Comme le dirait quelqu’un que j’ai aimé, c’est arrivé. Il faut avancer, même si c’est douloureux. Ça fait mal, ça fait un mal de chien, car cet amour était vrai. J’suis sûr aussi que cela lui fait mal. Mais si… Si vraiment il ne vous aime plus, si vraiment c’est finit… Alors dites vous que c’est pour le mieux. Qu’un jour, quelqu’un vous aimera comme vous le méritez. J’ne pense pas qu’vous aillez fait quelque chose de mal, c’juste que la vie est une chienne, qui aime bien nous poignarder quelque fois avant d’nous donner ce qu’on veux. Vous méritez d’être heureux, et vous l’serrez, si vous vous permettez d’avancer. Pas d’faire semblant d’avancer, vraiment avancer. Sortir, aimer, plusieurs fois s’il le faut, reprendre des cours, changez votre routine souvent…C ‘genre d’chose. Vous d’vez vivre, pas simplement exister. Vivre pour vous, pas pour les autres… Et vous n’d’vez pas penser à « et si », car on pourrait r’faire le monde avec des si… Vous d’vez penser à « maintenant ». » , dit-il en venant s’appuyer sur le bar à nouveau, posant son menton sur la paume de sa main.


Code by Joy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t181-drake-tobias-macnair-andy-biersack http://getreal.forumactif.com/t183-drake-tobias-macnair-h-o-p-e-hold-on-pain-ends http://www.perdu.com
avatar
modératrice trop adorable
Messages : 406
Date d'inscription : 02/07/2017
Points : 532
Mon sosie, c'est : Kim JaeJoong
Crédits : Himi
Emploi : Secrétaire médical dans un cabinet d'ophtalmologie
Age : 28
Je vis avec : mon chat Iseul
Multi comptes : Madeline Steel, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Sam 29 Juil - 16:31

Glitter is always an optionLorsqu’il me dit connaître Caleb, je vis rouge. Je posai une main sur son bras « Tu connais Caleb ?! » et sans même attendre une réponse de sa part, je tournai la tête à sa recherche, tétanisé à l’idée qu’il puisse être là. Mon cœur tripla de cadence, une boule s’était formée sous mon nombril, et cette fois-ci, je sentis une goutte couler sur une de mes tempes. Je scrutai tous les coins et recoins du club, tressaillis à chaque homme qui lui ressemblait de près ou de loin, observai avec insistance les toilettes et je me dis : s’il n’est ni sur les tables, ni sur la piste de danse, ni au bar, alors il ne peut être qu’aux toilettes. Je scrutais alors avec insistance les deux portes des sanitaires, filles et garçons. D’abord je vis une blonde en ressortir, puis un noir, et un autre homme et je dus me rendre à l’évidence : il n’était pas là.
Un long soupire s’échappa de mes lèvres lorsque je m’aperçus que j’étais bien seul avec le barman et je refocalisai mon regard sur lui. Lorsque je m’aperçus que ma main était toujours sur son bras, je la reglissai vers moi avant de lui dire.

- J’ai… Tu sais j’ai reconstruit ma vie depuis. A vrai dire je ne sais même pas pourquoi je pense à lui maintenant. Je crois que c’est tes yeux, ils me font penser aux siens. J’ai trouvé du travail depuis, dans un cabinet médical réputé, j’ai repris mes deux sports préférés, la plongée et la spéléo, et j’ai une copine maintenant. C’est une fille bien. Un peu caractérielle, mais eh, tu sais, c’est une fille.


J’esquissai un sourire, plus destiné à moi qu’à lui, pour me convaincre que ce que je disais était vrai.

- Alors tu le connais vraiment ? Il fréquente vraiment ce genre de lieu ? Après tout ça ne m’étonne pas, il les fréquentait aussi avant que je le connaisse, mais tu sais, c’était les pubs écossais, d’où nous venons, rien à voir avec le Mermaid.

Je repensai à ce qu’il venait de me dire, et je notai le « quelqu’un que j’ai aimé », et la façon dont il avait parlé de la rupture comme si lui lui était arrivé quelque chose de similaire. C’était pas mon genre, alors peut être que c’était à cause de l’alcool ou de la façon qu’il avait à se tenir si proche de moi, mais je posai une main sur sa joue en lui adressant un sourire sincère et lui dit:

- Je suis désolé s’il t’es arrivé quelque chose de similaire qu’à moi. Les mecs c’est tous des cons.

Et puis je me mis à rire, me rendant compte de la stupidité de ma dernière phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t243-carron-sang http://getreal.forumactif.com/t250-carron-sang-how-can-i-forgive-you-when-it-hurts-so-much
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 1701
Date d'inscription : 11/06/2017
Points : 1748
Mon sosie, c'est : Andy Biersack
Crédits : EXORDIUM
Emploi : Barman
Age : 24
Je vis avec : Avec Keziah et Papy
Multi comptes : Kyle Smith, Hippolyte Amory, Samuel Thyrell
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Sam 29 Juil - 23:25



Glitter Is Always An Option
Ft. Carron

Drake baissa rapidement les yeux en voyant Carron lui attraper avec force la main. Il baissa la tête rapidement, surpris par le contact, avant de glisser sa main avec douceur sur celle du jeune coréen. Il s’approcha de lui lentement, soufflant contre son oreille.

« Il n’est pas là. Et même s’il était, je ne le laisserais pas vous blessez, ne vous en faites pas. Ce n’est pas parce que c’est mon ami que je ne vais pas faire mon boulot. Ici, les clients sont Roi, et vous devez y passer un bon moment. Alors ne vous inquiétez pas. »

Drake se redressa lentement, relâchant avec douceur la main du client en reposant ses mains sur le bar pour continuer de fixer Carron dans les yeux, avec douceur, continuant de le regarder surveiller autour, comme pour s’assurer qu’il n’était bel et bien pas là. Carron paniqué bien trop. C’est ce qu’on remarquait en premier. Et un jeune homme qui aurait vraiment tourné la page n’aurait pas paniqué ainsi à la simple mention du nom de son ex. Drake ne s’y connaissait pas énormément en amour, mais il s’y connaissait en humain. Et il s’y connaissait en « essayer de tourner la page ».

« Est-ce que c’est vous ou moi que vous essayez de convaincre? », dit lentement Drake. « Vous n’avez pas tourné la page, pas totalement, vous n’y arrivez pas encore. La blessure est encore trop grande. C’est pour ça que vous le voyez partout où vous allez, c’est pourquoi vous paniquez dès que je prononce son nom… Vous essayez de vous convaincre vous-même. À la place de faire ça, laissez-vous vivre. Réellement vivre. Sans devoir toujours penser à chacun de vos actes. »

Drake le fixa en silence, posant ses mains sur le comptoir, avant de venir se pencher vers le jeune homme, le regardant toujours dans les yeux.

« Oui, il le fréquente. Mais ce n’est pas de lui que nous devons parler, mais de vous. Penser à lui, parler de lui, ne vas pas vous aidez à tourner la page, vous savez? »

Drake se redressa un peu, surpris, quand il sentit la main du jeune coréen sur sa joue, haussant les sourcils, avant de brusquement en rire, accompagnant le jeune dans son rire. Il n’était pas habitué au contact, alors cela le surprenait à chaque fois.

« Oh non, je n’ai jamais été amoureux, ne vous en faites pas! Et puis, merde, ne me compare pas à ces petits mecs cons! J’ai une réputation, moi! », dit Drake en souriant. « Tien, vous venez prendre l’air avec moi? Ça va vous faire du bien! »

Il laissa ses verres ici, et fit signe au plus jeune de le suivre, sortant dehors, juste pour prendre l’air, le jeune homme sur ses talons.

« Au faite. », dit lentement Drake une fois tout deux dehors. « Je m’appel Drake. Et vous? »

Code by Joy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t181-drake-tobias-macnair-andy-biersack http://getreal.forumactif.com/t183-drake-tobias-macnair-h-o-p-e-hold-on-pain-ends http://www.perdu.com
avatar
modératrice trop adorable
Messages : 406
Date d'inscription : 02/07/2017
Points : 532
Mon sosie, c'est : Kim JaeJoong
Crédits : Himi
Emploi : Secrétaire médical dans un cabinet d'ophtalmologie
Age : 28
Je vis avec : mon chat Iseul
Multi comptes : Madeline Steel, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Dim 30 Juil - 1:24

Glitter is always an optionA bien y repenser, le barman avait vraiment été adorable avec moi. Il avait vite deviné mon malaise et avait tout fait pour me mettre à l’aise. Je n’avais jamais évoqué mon histoire jusqu’à ce soir. La blessure était toujours fraichement ouverte et j’esquivai toutes les questions à ce propos. Les larmes me venaient aux yeux à la simple pensée de le revoir un jour. Je me haïssais des fois. Parfois, lorsque j’étais chez moi, je hurlais jusqu'à m'en briser les cordes vocales. Je criais mes regrets si fort, que mon cœur se compressait dans ma poitrine. Et la même rengaine, je virais tout ce qui se trouvait sur mon chemin, quitte à tout casser. Je voulais mourir dans ces moments, disparaître un temps, devenir quelqu'un de plus gentil, quelqu'un qui le mériterait, parce que ne pas savoir pourquoi il m’avait fait aussi mal, c’était le pire. Je me rendais coupable à en mourir. Je secouais mon armoire jusqu'à en faire tomber tout ce qui y reposait, je frappais les murs comme un fou ayant perdu la raison. Dans ma colère, je jetais la seule photo qui me restait de lui et me laissais tomber avec. Je pleurais, comme souvent en voyant son sourire. Les images de la journée où j’avais pris cette photo de lui me revenait en pleine gueule. Je collais violemment le cadre contre mon cœur, comme je voudrais le serrer. Je parlais à cette photo, c'était idiot mais ça me soulageait. Je lui parlais de mon nouveau travail et de ma copine. Je lui parlais d’elle, le cœur grand ouvert, un stupide sourire figé aux lèvres, et le regret comme timbre de voie. Je confiais tous mes doutes à ce cadre photo comme je l'aurais fait s’il avait été là. Et puis lorsque je n’en pouvais plus, que j’étais épuisé de pleurer, je laissais mon corps chuter lourdement sur mon lit. Je m’en voulais toujours le lendemain en découvrant l’horrible bazar que j’avais fait dans mon appartement. Heureusement, ces nuits se faisaient de plus en plus rares au fil du temps, comme si la blessure, petit à petit, se faisait moins douloureuse. Un jour peut être ne sera-t-elle plus qu’une cicatrice parmi d’autre.

Avec Drake dehors, c’était son nom, je demandai à petit blond de bien vouloir me donner une cigarette, ce qu’il fit la moindre hésitation. Je ne fumais pas souvent, mais ce soir là, j’en avais urgemment ressenti le besoin. J’aspirai la première bouffée avec la délectation d’un junkie prenant sa dose. La fumée inonda mes poumons, se déversa dans mon organisme frémissant et satura mes papilles jusqu’au cerveau. Je la recrachai par les narines et fixai la petite tige de tabac incandescente. Je toussai un peu, juste pour me réacclimater à mon nouvel oxygène. C’était une vraie saloperie, mais une saloperie si merveilleuse. Elle m'empoisonnait autant qu’elle comblait mes manques. Elle savait se nicher dans les trous, elle remplissait mes failles, pour que je me sente plus serein.

-Moi c’est Carron. Dis, t’as du mal avec cette règle de vouvoiement, je me trompe ?


Je lui adressai un sourire amusé en m’adossant au mur. Depuis le début, il avait alterné entre le vous et le tu, ce que je n’avais pu m'empecher de remarquer. J’avais été plus que surpris lorsqu’il m’avait dit ne jamais avoir été amoureux. Comment quelqu’un comme lui n’avait-il jamais connu l’amour ? Bavard et aguicheur comme il était, ce ne devait pas être si dur de trouver quelqu’un. Et puis, avec l’effet de l’alcool, je trouvais qu’il avait vraiment un quelque chose, sans préciser qu’il était en plus doté d’un sens de l’observation hors du commun et qu’il avait les mots pour parler aux autres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t243-carron-sang http://getreal.forumactif.com/t250-carron-sang-how-can-i-forgive-you-when-it-hurts-so-much
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 1701
Date d'inscription : 11/06/2017
Points : 1748
Mon sosie, c'est : Andy Biersack
Crédits : EXORDIUM
Emploi : Barman
Age : 24
Je vis avec : Avec Keziah et Papy
Multi comptes : Kyle Smith, Hippolyte Amory, Samuel Thyrell
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Lun 31 Juil - 6:14



Glitter Is Always An Option
Ft. Carron

Drake et le jeune coréen allèrent donc dehors, ce laissant emporter par la brise fraiche qui se levait désormais sur Wellington, apportant avec elle la douleur des journées passées. C’est pourquoi Drake aimait par dessus toute la nuit. Il n’y avait rien pour te juger, aucun mot, aucune personne dans la rue. Le silence et le vent était tes seuls amis, accompagner parfois par des étoiles brillantes dans le ciel quand, trop timide, elle ne se cachait pas derrière des nuages. Drake n’aimait par dessus tout ces nuits où il n’y avait personne pour venir le déranger, que lui et son bar, que lui et son silence. Le vent, cette nuit-là, était assez frais pour venir effacer tout chagrin dans leur corps. Il espérait que, comme avec lui, cela allait aider Carron à penser à autre chose, à laisser Caleb derrière. Cette peine, Carron ne la méritait pas. Il ne la méritait plus. Il devait passer à autre chose, vivre autrement, ce laisser vivre surtout. Ne plus se retenir aux chaines du passé. Drake, tout comme Carron, se sortit une cigarette et vient remplir ces poumons de cette drogue, de ce tue-vie qui était pourtant rendue tant essentiel à la vie du Barman. Parce que après tout, c’était une drogue. Et une fois commencé, tu ne pouvais plus t’arrêté. Et Drake était rendu au point de sa vie où, après tant d’années à avoir fumer, il sentait que ces cigarettes lui étaient essentielles. C’était faux, bien entendu, mais ce n’est pas comme ça qui le sentait. Il laissa donc cette fumée toxique venir lui remplir les poumons, fermant les yeux en soupirant lentement, relâchant la fumer dans la nuit. Cela faisait du bien. Cette nuit, ce vent frais, cette fumée… Cela lui faisait du bien, surtout après la chaleur dans ce Mermaid. Et nous restâmes là, pendant un moment, à contempler cette nuit magnifique qui était rendu la plus belle beauté dans la vie de Drake. Et finalement, le jeune Barman se présenta et le coréen fit de même. Carron. Ça lui allait bien.

Drake rigola en secouant la tête, se replaçant lentement droit pour venir ce tourner vers le jeune homme, gardant un sourire amusé accroché à ces lèvres.

« Oh, t’sais… Parce que désormais je suis dehors, j’peux donc te tutoyer… J’suis pas trop accro aux règles. Mais j’aime mon boulot, alors j’essaye la plupart du temps de m’en tenir aux règles. Je veux garder ce boulot, mais c’pas mon habitude de vouvoyer l’gens. S’cuse moi. » , dit Drake en riant doucement, avant de prendre une bouffé de sa cigarette.

Drake s’adossa contre le mur derrière lui, soupirant lentement en appuyant sa tête sur celui-ci, fermant lentement les yeux.

« T’devrais vraiment r’venir ici. On est bien, t’trouves pas? », dit-il lentement, gardant un moment la même position, avant de s’avancer vers Carron, se décollant du mur pour lui faire face. « Et puis si ça peut t’aider à l’oublier… »


Code by Joy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t181-drake-tobias-macnair-andy-biersack http://getreal.forumactif.com/t183-drake-tobias-macnair-h-o-p-e-hold-on-pain-ends http://www.perdu.com
avatar
modératrice trop adorable
Messages : 406
Date d'inscription : 02/07/2017
Points : 532
Mon sosie, c'est : Kim JaeJoong
Crédits : Himi
Emploi : Secrétaire médical dans un cabinet d'ophtalmologie
Age : 28
Je vis avec : mon chat Iseul
Multi comptes : Madeline Steel, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Mer 2 Aoû - 12:51

Glitter is always an optionUn sourire se dessina sur les lèvres de Drake qui rit de ma question, amusé. Il n’était pas fan de cette règle de vouvoiement, mais finalement y était contraint dans l’enceinte du Mermaid. Il fumait lui aussi, adossé au mur et me suggérait de revenir avant de s’avancer vers moi, ses deux yeux bleus dans les miens et de me balbutier ces quelques mots « Et puis si ça peut t’aider à l’oublier… ». Je me sentis bêtement toute chose. Sa proximité me déroutait si bien que je n’osais pas le regarder dans les yeux. Je n’étais plus sur de savoir s’il faisait ça avec tous les clients ou si c’était juste avec moi. Ses yeux, le souvenir de Caleb, la douceur de sa voix, tout me rendait confus. J’affichais un sourire gêné avant de porter ma cigarette à mes lèvres. Je n’avais pas été proche d’un homme depuis Caleb et rien que d’y penser, une chaleur se propageait dans mon bas ventre. En fait je me surpris à repenser à tout ça et à tout mélanger. Je reculai d’un pas, vraiment pas à l’aise avant de lui dire en toute honnêteté « Écoute Drake, je suis… tu.. tu me mets mal à l’aise ». Je le regardai dans les yeux, et puis je me rendis compte que ce que je veux venais de dire pouvais le blesser. Je secouai mes mains devant moi comme pour m’excuser avant d’ajouter « Enfin, je veux dire, c’est pas toi, c’est pas ta faute ! C’est juste que je suis pas à l’aise avec la façon dont des fois tu… tu…. ». Je cherchai les mots justes pour ne pas être blessant « tu t’approches de moi. Et puis tu sais j’ai une copine maintenant depuis Caleb et… et…. » Je baissais les yeux « Je suis idiot… Désolé ». Je me sentais tellement stupide que le rouge m’était monté aux joues. Croiser son regard maintenant que je m’étais donné en spectacle me semblait insurmontable. Avec un peu de chance, avec le brouhaha que faisait un groupe de jeunes à côté de nous, il ne m’avait pas entendu ou n’avait compris que quelques bribes de mots. Quelle idée j’avais eu de mettre les pieds dans ce bar. Le même bar que Caleb fréquente qui plus est ! Si je n’avais pas été paralysé par la honte, j’aurais probablement mis ma main sur mon visage pour me cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t243-carron-sang http://getreal.forumactif.com/t250-carron-sang-how-can-i-forgive-you-when-it-hurts-so-much
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 1701
Date d'inscription : 11/06/2017
Points : 1748
Mon sosie, c'est : Andy Biersack
Crédits : EXORDIUM
Emploi : Barman
Age : 24
Je vis avec : Avec Keziah et Papy
Multi comptes : Kyle Smith, Hippolyte Amory, Samuel Thyrell
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Dim 6 Aoû - 8:35



Glitter Is Always An Option
Ft. Carron

Le jeune Barman continua de fixer le jeune coréen dans les yeux en silence, portant sa cigarette à ses lèvres lentement, alors que son regard bleuté ce perdait dans celui du jeune homme, amusé. Il ne savait pas son âge, mais dans la situation actuelle, Carron semblait plus jeune que lui, à cause de cette innocence qu’il dégageait, ce regard troublé et ses rougissements. Drake s’amusait de ça. Drake s’était toujours amusé de l’innocence des gens, de les voir craindre ainsi un rapprochement entre deux corps. Si Drake aurait été dans son état normal, ou du moins, hors de son travail, il se serait surement reculé, mais en ce moment, il était le Drake séducteur, amusé, qui aimait bien prendre un malin plaisir à voir le regard de Carron se défilé ainsi de lui. Alors il ne pouvait s’empêcher de venir chercher son regard, d’essayer de venir le prendre dans le sien, alors qu’il relâchait la fumer lentement, celle-ci suivant le vent. Par habitude, il détournait toujours la tête pour ne pas que sa fumer aille dans le visage de Carron, même si ce dernier fumer. Habitude. Drake secoua doucement la tête, avant de la pencher sur le côté lentement sans quitter du regard le jeune coréen en le voyant essayer de s’expliquer, dans des murmures rapides et à peine audible, vu les jeunes qui faisaient la fête à côté.

« Tu réfléchis trop, Carron. C’est ça ton problème. Tu réfléchis trop à ce qui est bien, ce qui est mal, de faire. Tu réfléchis trop à si tu fais les bons mouvements, si tu oublies assez, si tu es assez bien. Tu dois toujours réfléchir à ce que tu fais. Est-ce que tu n’en a pas un peu marre de te sentir enchainé, avec ce besoin de toujours vérifier si tu es correct? Tu ne tes jamais juste laissé aller? », dit lentement Drake en relâchant encore une fois sa fumée de cigarette dans les airs.

Il finit par laisser sa cigarette tombé sur le sol, venant l’écraser sous son pied en glissant ses mains dans ses poches, se penchant lentement vers l’avant pour venir croiser son regard dans le sien, secouant lentement la tête. Il ne remarque même pas qu’il s’avance et que Carron recule, le jeune homme se retrouvant ainsi contre le mur, entre le mur et le barman.

« Arrête un peu de penser pour une soirée. »

Drake fixa un moment Carron, avant de poser sa main sur le mur derrière Carron, se rapprochant ainsi du coréen pour venir effleurer à peine ses lèvres avec celle du coréen, croisant son regard dans le sien. Drake sait comment perturber les gens, mais surtout, il sait comment leur faire penser à autre chose… Si son regard finit par remplacer celui de Caleb, ça serra déjà ça de fait…

Code by Joy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t181-drake-tobias-macnair-andy-biersack http://getreal.forumactif.com/t183-drake-tobias-macnair-h-o-p-e-hold-on-pain-ends http://www.perdu.com
avatar
modératrice trop adorable
Messages : 406
Date d'inscription : 02/07/2017
Points : 532
Mon sosie, c'est : Kim JaeJoong
Crédits : Himi
Emploi : Secrétaire médical dans un cabinet d'ophtalmologie
Age : 28
Je vis avec : mon chat Iseul
Multi comptes : Madeline Steel, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   Dim 6 Aoû - 21:29

Glitter is always an optionA entendre son discours, j’étais… coincé. Ça me faisait mal de l’entendre mais à bien y penser, je crois bien que c’était vrai, j’avais toujours été droit dans mes basket et je n’avais songé, ne serait-ce qu’une seconde à changer cela. Je me sentis bête et commençai à songer à laisser tomber mes barrières. Intérieurement, j’étais content d’avoir bu, j’étais moins à même d’être dans la retenue pour tous mes faits et gestes.
Drake s’avança vers moi. Sa façon qu’il avait de ne pas me quitter des yeux, je commençais à m’y faire. J’avais toujours des frissons, mais le malaise se faisait de plus en plus moindre. Il avançait si bien que je me retrouvai rapidement entre lui et le mur. Son regard n’avait pas quitté le mien, sa main était posée contre et ses lèvres vinrent effleurer les miennes. Il voulait que j’arrête de penser ? Je posai mes mains sur ses joues, bien décidé, les caressant avec mes pouces avant de l’embrasser langoureusement. J’y mis toute ma passion, toute mon envie, ma frustration, et fis durer le baiser aussi longtemps que possible. Je n’avais que faire du regard des autres sur nous, que faire de ma copine qui ne traversa même pas mon esprit. J’étais en train de l’embrasser et c’est tout ce qui comptait. Je n’avais pas touché aux lèvres d’un homme depuis plus d’un an, et celles de Drake me donnaient le vertige.
Mes lèvres quittèrent les siennes et j’affichai un sourire satisfait. « T’as peut-être raison, je ne me laisse pas souvent aller, mais j’ai le sentiment que tu sauras m’apprendre. Montre moi. »
Il avait finalement touché en plein dans le mile. Je ne sortais pas souvent, j’étais plongé dans ma routine quotidienne et tout ce qui me sortait du quotidien ne m’avait jamais attiré. Mais je m’étais laissé allé avec Caleb et il était temps que je reprenne le contrôle de ma vie. Il était temps que je puisse rire à nouveau, me sentir léger et profiter de la vie. Après tout je n’ai même pas encore trente ans et ma vie se résume déjà au boulot, au sport et au dodo. J’ai même un chat. Nan mais qui de fun et d’amusant a un chat à 27ans ? Peut-être que Drake au bout du compte était la bonne personne pour me sortir de mon état de léthargie. Et a bien y penser j’avais peut être aussi des trucs à lui offrir, moi aussi, à lui faire découvrir, ne serait-ce que mes deux sports favoris.
J’avais terminé ma cigarette et l’écrasai par terre sous ma chaussure. Peut-être que spéléo et laisser aller pouvaient se combiner. Un petit bout d’idée commençait à germer en tête.
« Je pourrais même connaitre un bon endroit pour se laisser aller. » Et avant qu’il ne s’imagine des choses, j’ajoutai « Et non, ce n’est pas l’hotel. » Mais j’étais pas sûr qu’il me suive, pas non plus sur qu’il soit le genre à faire des teufs, bien qu’à son look et à sa façon de se comporter, j’avais la singulière impression que c’était tout à fait lui. Une fête au fond d’une grotte, pourquoi pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t243-carron-sang http://getreal.forumactif.com/t250-carron-sang-how-can-i-forgive-you-when-it-hurts-so-much
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Glitter is always an option | Drake T. Macnair   

Revenir en haut Aller en bas
 
Glitter is always an option | Drake T. Macnair
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET REAL-
Sauter vers: