Partagez | 
 

 Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 267
Date d'inscription : 19/07/2017
Points : 144
Mon sosie, c'est : Ruby Rose
Crédits : .Cranberry
Emploi : Gérante d'un Night Club
Age : 25
Je vis avec : Moi-même
Multi comptes : -
J'prends la pose :

MessageSujet: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Mar 1 Aoû - 0:30



Take me back to the night we met.

Avec Madeline Steel

Une soirée où Erihel devait aller se balader, elle avait franchement et grandement hâte de sortir, elle avait bosser toute la nuit d'avant et pour une fois que le bar est fermé, elle comptait franchement en profiter pour décompresser et prendre l'air. Elle avait choisit la plage, la baie, histoire de prendre l'air, et d'inspirer à grands coups de poumons, l'air marin. Elle avait bien envie et surtout besoin de cette balade, de prendre du temps, de se relaxer, et de se retrouver un peu, au grand air. Elle avait la tête un peu en vrac, en ce moment, le souvenir d'Audren la marquait encore, et la douleur, et la souffrance, qui brisait son cœur et son âme un peu esseulée, elle avait de l'aide de ce petit animal qui lui portait amour et compagnie. Elle adorait cette petite boule de poil qui partageait sa vie.

La tatouée s'était changée, avait troqué son habituel jeans noir, pour une combi short, mais noire toujours, on ne change pas la couleur c'est important, et puis c'est représentatif de la jeune femme, alors, on ne peut pas lui enlever ça. Tout comme ses tatouages. Qu'elle à fait à sa sortie du centre, après cette période de mutilation et d'anorexie, après son harcèlement à l'école à cause de son homosexualité. Le lycée, la méchanceté des enfants, la haine de l'anormalité selon eux. Elle avait eu envie de cacher toutes ses vilaines marques, de dissimuler cette trace du passé, ce passé si douloureux, si pesant, qui lui avait fait tant de mal. Qui remuait des démons, bien trop tentés à la hanter jusqu'à la fin de ses jours. Elle c'était faite tatouée chez Cole, et il avait parfaitement sû retranscrire l'histoire de la brune sur son corps via de nombreux dessins colorés.

C'était ce à quoi elle pensait ce soit, durant cette balade, le long des vagues, les baskets à la main, les pieds nus dans le sable. Elle pensait à cette enfance meurtrie, condamnée à souffrir, et être la victime de la méchanceté humaine, se sentir anormale, à part, différente, se demander si l'on va passer cette vie à souffrir, cette vie à se poser des questions, à se demander qui ou quoi, à se demander pourquoi, elle, pourquoi elle avait eu dans sa nature, d'aimer les femmes, plus que les hommes. Longtemps Erihel s'était posée cette question, à chercher ce qu'elle avait fait pour mériter cette haine, cette violence, alors qu'elle n'avait demander qu'à aimer. Qu'importe le genre. Elle voulait juste aimer. Et on ne devrait pas juger pour l'amour d'un genre, on ne devrait même pas juger l'amour du tout.

Erihel foulait le sable doré, plongé dans l'obscurité de la nuit, pensant être totalement seule, elle ne s'attendait pas à ce qu'une petite masse brune lui saute sur le dos. Elle se retrouvait avec un petit bout de femme, accrochée à elle.


- Bonsoir jolie Maddie !

Dit-elle en souriant, en laissant descendre la petite brune tatouée de son dos, avant de se retourner pour la saluer, en embrassant sa joue porcelaine.

- Qu'est-ce-que tu fais sur la plage aussi tardivement ma belle ?

Demande Eri, un grand sourire au lèvres, elle voyait bien aux yeux rougis de Madeline qu'elle avait fumé, mais Erihel n'était pas vraiment clean non plus, elle avait fumé un bon joins avant de partir, histoire d'être bien bien détendue lors de sa balade. Il n'empêche qu'elle trouvais la petite brune magnifique, tatouée comme ça, coiffée de cette manière, habillée ainsi, elle est magnifique. Elle l'avait au final toujours trouvée jolie, même à l'époque où elle ne la voyait que dans les salons de tatouages de Cole. C'était et cela sera toujours une magnifique jeune femme.

Code by Joy


Are you coming to the tree ?
I told you to run, so we'd both be free .•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t315-erihel-m-alderman-ruby-rose http://getreal.forumactif.com/t316-erihel-m-alderman-broken-heart
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 582
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 986
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : casyldh
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 25
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Mar 1 Aoû - 12:31


Be my friend. Hold me, wrap me up, unfold me. I am small and needy. Warm me up and breathe me.
••• Le pas lourd sur la plage, je crus distinguer la joie dans les yeux jaunes de Cher. Il me faisait un peu peur dans la nuit, comme un démon qui gambadait prêt à me dévorer. Il faisait des incroyables allers et retours entre l’eau et moi dessinant sur le sable frais des S composés de millions de petits points. Parfois je me disais qu’il était pas normal, parce que personne ne devient aussi hystérique en voyant la mer, mais les démons sont comme ils sont et je ne voulais pas en savoir plus. Et puis à y penser, le ballottement des vagues, la piaillerie des mouettes et le son des ondes qui se brisaient sur les pierres, me faisait un grand bien à moi aussi.
En regardait le ciel, je trouvais que cette nuit là l’obscurité avait rendu à la mer son ton cosmique et je me délectais de toute l’étendue d’eau qui me faisait face. J’ouvrai la bouche pour aspirer une grande bouffée d’air mais celle-ci n’entra ni par ma bouche, ni par mon nez mais s’infiltra par un tout petit trou dans ma poitrine. Ma bouche était toute engluée à cause de la pilule de Cole et je sentais les veines de mes tempes gonfler et tressauter comme sous un violent effort de mémoire. Je me mis à chanter une espèce de chanson qui parlait du vent et des nuages quand une forme apparut plus loin. Je n’en distinguais pas tous les contours, et j’appelai Cher à voix basse « Cher, Cher, Cher, viens là. Cher ! Chut ! ». Il me regardait bêtement, et je lui en voulu de ne pas parler comme nous les humains pour me dire ce qu’il avait comme espèce de pensée au fond de son crâne. On s’approcha un peu plus de la forme et par moments j’étais incapable de m’empêcher de rire en détaillant sa démarche. « Cher, t’es qu’un idiot ! Arrête ! ». Et puis quand on était enfin tout prêts, sur la pointe des pieds évidemment, pour ne pas se faire repérer, je reconnus les tatouages qui coulaient sur la nuque de la femme. Ma main d’abord sur ma bouche pour étouffer ma risée, je me levai d’un coup, les mains devant, en hurlant son nom « EEEEEERRRRIIIHEEEL ». Je faillis trébucher une paire de fois, mais j’arrivai à bon port, sur son dos, en l’enlaçant le plus fort possible. Mes bras étaient encore très faibles mais une vague chaude déferla dans mon ventre au contact de sa peau et je me sentis pousser des ailes. « Bonsoir jolie Maddie ! ». Je lui fis un grand sourire avec toutes mes dents tandis que Cher tournait autour d’elle avec un aboiement infernal. Il était tout autant excité que moi de voir un visage familier. « Qu'est-ce-que tu fais sur la plage aussi tardivement ma belle ? ». Instinctivement, le doigt sur la bouche pour intimer le silence je lui dis « Je fuis les oiseaux, chuuuuut ». En entendant le chut, Cher aboya une paire de fois avant d’aller se jeter à l’eau, comme si sa vie en dépendait. Je pris la main d’Erihel dans la mienne. Elle avait la paume si froide que j’en eu des frissons tous le long du dos. « Pourquoi ta main est froide ? T’as mangé un pingouin ? ». J’essayai de ne pas rire, les joues gonflées, et lorsque Cher revint en courant et se secoua pile entre nous deux, je ne pu m’empêcher de rire à gorge déployée. Je réprimandai, la voix tremblante, mon dogue allemand « Cher, maintenant elle va avoir froid, t’es content de toi ?! ».

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 267
Date d'inscription : 19/07/2017
Points : 144
Mon sosie, c'est : Ruby Rose
Crédits : .Cranberry
Emploi : Gérante d'un Night Club
Age : 25
Je vis avec : Moi-même
Multi comptes : -
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Mar 1 Aoû - 17:55



Take me back to the night we met.

Avec Madeline Steel


Erihel devait bien avouer qu'elle ne s'attendait pas à rencontrer quelqu'un ce soir, sur la plage, pendant un moment de bad, qui plus est. Cependant le fait que ce soit la petite brune répondant au doux nom de Madeline, ne la dérangeait absolument pas. Erihel avait toujours adoré la petite tatouée. Cette joie de vivre qu'elle avait, cet entrain, dont Eri manquait tant, et puis elle était si douce, si gentille malgré la drogue et toute ces conneries. A l'époque ou Cole la fournissait en drogue et la tatouait pour recouvrir ses marques, et graver son histoire sur son corps, elle avait rencontré sa petite sœur, Maddie, qui n'était pas plus vielle qu'elle. Mais qui était si jolie est mignonne qu'on ne leur auraient pas donner le même âge.

Et puis il y avait le petit Cher, il ferait le copain parfait pour Evil, le nouveau petit chien d'Erihel, bien qu'Evil soit un bébé encore. Une fois Madeline descendue de son dos, la brune au cheveux court, s'était baissée pour venir câliner le petit chien, au poil doré, mais tapi dans l'ombre d'une nuit bien installée sur la plage de Wellington. Elle se redresse sur ses jambes, et ne peux s'empêcher de sourire devant la mignonnerie de la jeune femme perchée par la drogue, mais qui n'en perdait rien de son charme et de son humour.


- Très bien, je ne parlerais pas fort ! - Répondit la tatouée à son ami, un sourire au lèvres.


Quand Maddie pris la main de la jeune femme dans la sienne, Erihel sentit un long frisson hérisser son échine entière, et ce, de la tête aux pieds. Ce contact ne la surprends pas, au contraire, la douce chaleur qui émane de la petite main de Maddie, lui réchauffe le corps tout froid, à force de traîner au ord de l'eau depuis quelques heures maintenant.


- Je suis là depuis un long moment, l'air est frais. Et puis j'ai fumé alors…

Dit-elle un peu pénaude, elle avait toujours honte de dire qu'elle prennait de la drogue, mais c'était le seul moyen qu'elle avait trouvé pour oublier la douleur d'un passé douloureux. Entre son adolescence, et la tromperie d'Audren, elle n'avait pas eu une vraie douce vie, faite de bonheur, elle ne connais pas et ne sait pas ce qu'est le bonheur.  Elle est rapidement sortie de ses pensées par le petit Cher qui l'éclabousse, elle sourit et serre doucement la main de Maddie dans la sienne pour la rassurer


- C'est pas grave t'en fais pas !

Code by Joy


Are you coming to the tree ?
I told you to run, so we'd both be free .•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t315-erihel-m-alderman-ruby-rose http://getreal.forumactif.com/t316-erihel-m-alderman-broken-heart
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 582
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 986
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : casyldh
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 25
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Mar 1 Aoû - 19:26


Be my friend. Hold me, wrap me up, unfold me. I am small and needy. Warm me up and breathe me.
••• De tout mon corps brûlant, seul mon ventre était froid, presqu’assez pour me glacer l’estomac. Et ce froid me remontait parfois lentement jusqu’à la tête. On aurait dit un étourneau, qui, à chaque remontée, me griffait les reins, les poumons, le cœur, la gorge et les yeux. Mes yeux était si froids que parfois j’avais l’impression d’être noyée dans un océan de glace.

Erihel ne m’avait pas lâché la main et je n’avais pas lâché la sienne. Nous marchâmes deux ou trois kilomètres –je n’étais plus en mesure de les compter- si bien que petit à petit l’étourneau avait laissé place à une boule de chaleur intense au creux de mon ventre. Erihel avait le regard vide, qui embrassait l’horizon. A intervalles réguliers, je jetai un coup d’œil vers elle pour m’assurer que la tristesse ait quitté son regard mais il me sembla qu’elle ne la quitta jamais vraiment. Ma main balançait d’avant en arrière, faisant balancer la sienne, et pendant un moment je me tus, profitant des léchouilles de l’écume à nos pieds. Mon cœur battait à une lenteur sourde, me laissant profiter du son des vagues. J’entendais Erihel respirer comme si sa bouche était collée à mes oreilles. J’eus de terribles frissons en y songeant. Je l’entendais inspirer, puis expirer sans ne plus en finir et des gouttes de sueur perlaient sur mes tempes. L’oisillon vint alors me remettre à ma place et une terrible envie de courir me démangea les pattes. J’appelai Cher, et me mis à courir, courir, courir, jusqu’à ce que l’idée de le dépasser me semble impossible. Puis je me retournai, appelai Erihel, et une fois à ma hauteur, je posai ma tête sur son épaule en continuant à marcher, le visage caressé par l’humidité.

Nous étions arrivées au pied des falaises. Des galets avaient remplacés le sable doux, Cher chassait les crabes les plus téméraires, et une odeur de roche marine nous chatouillait les narines. La pluie avait fait son apparition, traversant la lumière d’un phare lointain à intervalles réguliers. Elle grossissait et épaississait à vue d’œil et l’angoisse me gagna petit à petit. Mon sourire hébété quitta mes lèvres, et mon chien se mit à renifler l’air d’un regard méfiant. Puis la foudre déchira le ciel et la mer fut toute éclaboussée d’éclairs blancs. Les nuages pendaient bas maintenant, la pluie qui tombait était de plus en plus drue, et j’avançais de plus en plus vite sans m’en rendre compte. « Eri, j’ai peur. Il faut trouver un abri avant qu’il nous arrive quelque chose ». J’étais tellement prise par la peur que je ne fis pas attention à sa réponse. Je continuai d’avancer avant de trouver un creux dans la falaise. Je m’y enterra avec Cher pour nous protéger du mauvais temps, cherchant du réconfort dans le regard d’Erihel. Mes mains se mirent à trembler, et Cher se posa en boule entre la roche et moi. A mi-voix, je me confessai « J’ai jamais été tranquille avec ce genre de temps ».


© 2981 12289 0




Be true to youI can go to bed at night thinking I truely am myself And its when you're being yourself that you're at your most beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 267
Date d'inscription : 19/07/2017
Points : 144
Mon sosie, c'est : Ruby Rose
Crédits : .Cranberry
Emploi : Gérante d'un Night Club
Age : 25
Je vis avec : Moi-même
Multi comptes : -
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Mer 2 Aoû - 2:41



Take me back to the night we met.

Avec Madeline Steel


Il y avait le silence, tout autour ce silence plomb, qui veut tout dire, qui parle pour les gens, mais qui en même temps sait se faire doux, silencieux, mystérieux. Le silence est paradoxale, il parle autant qu'il ne dit rien, il est le propre de l'homme, l'homme est un être empli de paradoxe, tout comme l'est Erihel, paradoxalement, elle aime l'amour, autant qu'elle déteste cette notion. Elle est vouée à ne rien dire, et pourtant, ça semble tout signifier, pour ceux en qui l'amour est une véritable quête.  Il y avait le silence autour d'elles, le bruit de l'écume des vagues, venant frotter leurs doux pieds nus dans le sable humide.  On pouvait entendre le frottement de leurs vêtements, sous les allers et venues de leurs mains entrelacées, alors qu'elles avançaient sur la plage, se rapprochant de la crique, et des falaise érodées par un surplus d'eau, à travers le temps. Erihel avait les yeux perdus dans l'immensité des vagues, loin là bas, parmi le vas et viens incessant des vagues. Ce flot continue, ce mouvement qui ne s'arrête pas, et qui fait tant de bruits, quand le silence nous entoure. Mais avant qu'elle ne se rende compte de quoi que ce soit, Maddie était déjà partie, courir au loin avec Cher. Erihel les suivait en marchant, les bras le long du corps. Elle souriait tendrement quand elle arriva à la hauteur de la jeune femme aux cheveux de jais, et que celle-ci posa sa tête sur son épaule. Erihel avait un caractère plus renfermé, moins tactile, moins bout en train, mais elle aimait le contact avec la petite femme à ses côtés, c'est un contact rassurant, un contact qui fait du bien.


Sur leurs deux frêles corps, la pluie commençait à tomber, goutte par gouttes, dans un petit bruit léger. Mais la pluie continuait de tomber, lentement, puis de plus en plus fort, et le vent commençait à souffler, rejoins par des éclairs qui fendaient le ciel en deux. Elle suivait la jeune femme, à cette si vive allure, en direction d'une petite grotte creusée par la mer..


- Maddie.…Bella.. Ecoute moi.. Ca va aller.


Dit-elle, alors qu'elle se diriger vers ce creux, dans lequel elles s'engouffrent ensemble, nouées, unies, liées. Comme un signe du destin. Mais plus l'écume rappait, plus l'eau montait dans la grotte, elles n'allaient pas pouvoir rester ici longtemps, sous peine de finir submergée, par la marée, qui ne cesse de monter. Erihel s'approche doucement de la jolie petite tatouée, aussi peureuse qu'une enfant, le corps tremblant, les yeux perdus, elle méritait tellement de réconfort, tellement de douceur.. Erihel, s'approche encore, et vient étreindre la jolie Maddie aux cheveux de jais, tout contre elle, et caressait son dos, en lui chuchotant au creux de l'oreille, les mots qui pourraient l'aider.


- Maddie.. Je te jures que tant que je serais à tes côtés, il ne t'arriveras rien. Je te le promets. Tu es en sécurité, tu as ma parole.


Chuchote la jeune femme, en caressant le dos de la petite tatouée, nichée contre son corps. Alors que leurs jambes commençaient clairement à baigner dans l'eau.


- Ma jolie, on doit sortir de là, on va finir noyer sinon… Je te ramène, mais on peut pas rester là…

Murmure Erihel le regard inquiet, mais fort, fort pour elles deux, fort pour montrer à Maddie qu'elle n'est pas seule.


Code by Joy


Are you coming to the tree ?
I told you to run, so we'd both be free .•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t315-erihel-m-alderman-ruby-rose http://getreal.forumactif.com/t316-erihel-m-alderman-broken-heart
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 582
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 986
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : casyldh
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 25
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Mer 2 Aoû - 11:23


Be my friend. Hold me, wrap me up, unfold me. I am small and needy. Warm me up and breathe me.
••• Je fixais d’un regard attentif la mer sur laquelle se reflétaient les éclairs. Ses contours brouillés étaient hachurés de pluie, la rendant presque opaque. Ses vagues faisaient un son moucheté en s’écrasant sur la roche, rien à voir avec la mélodie qu’elle faisait tout à l’heure, en léchant le sable. Mon poil était hérissé, et j’enfouis ma tête dans les bras d’Erihel en me bouchant les oreilles. Il me sembla qu’elle me susurrait des mots pour me réconforter, mais j’étais incapable de l’entendre. Le seul son qui me venait était celui produit par les battements de mon cœur. Je les entendais si fort que j’avais l’impression d’avoir mon oreille contre. Au fond ça me rassurait de me savoir vivante et plus bruyante que l’orage.
Dans ce trou et dans cette position, le temps défila à une allure folle, nous passâmes 15 minutes, peut-être 30 avant que l’eau froide ne nous parvienne aux cuisses. Cher n’avait pas bougé d’un poil, il gémissait et cherchait dans mon regard un quelconque soutient. Erihel s’était levée, avait prit ma main et me disait des mots que je n’entendais pas sous la torpeur. Il fallait se hâter, partir avant que la mer ne nous avale, mais tout mon corps, chaque parcelle de celui-ci refusait de bouger. J’étais terrifiée, flagellée, incapable de me mouvoir. Quand bien même j’avais voulu la suivre, mes fesses étaient collées sur le sable froid. Sans relâche je fixai l’océan qui venait nous engloutir. J’étais paniquée à l’idée de m’exposer aux éclairs blancs qui ne cessaient de déchirer le ciel. Si le ciel lui-même ne leur résistait pas, alors qui étais-je pour les défier ? Je faisais non de la tête en m’accrochant à une pierre, et puis d’un coup Cher se leva, animé par une singulière énergie. Aux côtés d’Erihel, il planta son regard dans le mien, et face aux deux, je finis par leur dire à mi-mots « Je viens ». Je m’aidai de ma main libre pour me lever. Mon pantalon mouillé pesait une demi-tonne, je le sentis en me levant et du redoubler d’effort pour parvenir jusqu’à mon amie. Je ne me retournai pas une seul seconde en essayant de rejoindre le bord de mer, serrant ma main un peu plus fort chaque fois que le tonnerre grondait. Je jetai par moments des regards inquiets en direction du ciel, j’avais l’impression qu’il grognait de rage et qu’il me disait « La prochaine fois je t’aurais, Madeline Steel ». Je baissai le regard pour ne pas le provoquer d’avantage et suivi Erihel. La voix tremblante, je lui demandai « On peut aller plus vite s'il te plait ? ».
Finalement, la marche et la peur m’avaient épuisée plus que je ne l’avais imaginé. Mes paupières étaient lourdes et j'avais hâte de rentrer.



© 2981 12289 0




Be true to youI can go to bed at night thinking I truely am myself And its when you're being yourself that you're at your most beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 267
Date d'inscription : 19/07/2017
Points : 144
Mon sosie, c'est : Ruby Rose
Crédits : .Cranberry
Emploi : Gérante d'un Night Club
Age : 25
Je vis avec : Moi-même
Multi comptes : -
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Mer 2 Aoû - 14:12



Take me back to the night we met.

Avec Madeline Steel


Incessamment, Erihel chuchotait des mots doux à l'oreille de la petite tatouée, persuadée qu'elle pouvait les entendre, que ça pourrait l'aider. La brune n'aimais pas voir dans son si doux regard, autant de peine et de détresse, ses yeux criaient littéralement à l'aide, et elle ne pouvait pas passer au dessus de ça, passer au dessus de la détresse de ce petit bout de femme qui n'avait rien demandé, de mal, pour que les orages, et les mauvais temps la terrifient autant. La peur qu'elle voyait dans le regard de Maddie, la rendait si triste, aussi parce que la drogue exacerbe sa peine, et la rends d'autant plus sensible, mais elle se sent mal pour la jeune femme en face d'elle, si vulnérable, si innocente.


Le chien à leurs côtés se faisait entendre, lui aussi semblait être terrifié, mais pourtant, elle était concentrée sur Maddie, sur le fait qu'elle devait la protéger, la rassurer, sans pour autant savoir ce qui la poussait à veiller autant sur ce petit bout de femme, mais elle se devait de le faire, de lui porter secours et soutient.  Elle s'accrochait à la roche, comme un enfant à sa peluche, lorsqu'il est effrayé. Pourtant, Erihel n'abandonne pas, et ne cesse de lui répéter ces mots qui détruise le vent, qui scient le temps et l'espace, qui veulent tout et rien dire. Mais que la sincérité, et le courage portent. Elle finit par se lever à son tour, elle est toute trempée, ce qu'elle devait avoir froid. Elle avait pris sa main dans la sienne, entrelaçant leurs doigts, les tatouages d'Erihel, sur ses doigts, contrastait avec la pâleur de la main de la douce jeune femme. Elle avançait, aussi vite que possible, avant de rejoindre les galets, puis le sable, puis l'asphalte d'un parking plongé dans l'obscurité. Le quatre quatre d'Erihel garé encore sur le parking, dont les phares s'allument pour montrer qu'il est ouvert après qu'Eri l'ait déverrouillé.  Elle laisse monter la jeune femme et son compagnon dans la voiture avant de se mettre au volant, et de conduire, en sécurité, bien que défoncée, jusqu'à chez elle. Si peu loin, mais pourtant, le voyage avait sembler être une douce éternité. Elle descends après garé  son véhicule, et laisse descendre Maddie et Cher. Ils entrent dans le petit appartement d'Eri, et se déchausse. Elle vient tout près de Maddie et pose une main sur sa joue.


  - Ma jolie, on est à  l'abri, tout va bien maintenant.

Avait souffler Erihel, avant de lui faire un petit sourire qui se voulait le plus rassurant possible.

- Installe toi, je vais chercher des serviettes, et des vêtements que tu puisse te changer..

Elle se rends dans le couloir, et sort de la commode des petites serviettes, et va dans sa chambre chercher un large tee shirt et un short pour Maddie, et elle, se change rapidement, enfilant un top court, et un short, laissant apparaître les nombreux tatouages de sa peau claire.



Code by Joy


Are you coming to the tree ?
I told you to run, so we'd both be free .•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t315-erihel-m-alderman-ruby-rose http://getreal.forumactif.com/t316-erihel-m-alderman-broken-heart
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 582
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 986
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : casyldh
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 25
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Jeu 3 Aoû - 15:40


Be my friend. Hold me, wrap me up, unfold me. I am small and needy. Warm me up and breathe me.
••• Nos pas nous menèrent vers un parking ou le quatre quatre d’Erihel nous attendait. Elle m’aida à m’y installer, tandis que Cher s’allongeait à nos côtés. J’étais accrochée à la fenêtre pendant toute la durée du voyage. Les phares des voitures venant en sens inverse, bien qu’elles furent rares, me fendirent le corps à chaque passage. Mes mains n’avaient de cesse de trembler. Des camions roulaient sans faire un bruit, et des arbres surgissaient en plein devant nous ; des maisons abandonnées dressaient leurs ruines au bord de la route. La route, elle, serpentait comme une coulée de métal fondu au sortir d’un haut fourneau. Les grandes herbes des bas côtés dansaient sous le vent ; un gigantesque transformateur électrique, entouré de barbelé haletait et soufflait de la vapeur. Et au milieu de tout ça, moi, Erihel qui tentait de rouler doit malgré le cannabis, et Cher qui s’était lourdement endormi. La pluie grossissait, et amplifiait tout. Les ombres projetées par les phares s’allongeaient, bleu pâle sur les murs blancs des maisons endormies, et nous faisaient sursauter comme si des monstres nous montraient leurs dents l’espace d’un instant. Je ne savais pas où nous allions, pas la moindre idée. La foudre déchirait l’air à intervalles régulier et éclaboussait la voiture d’étincelles blanches. J’avais la chair de poule. Le grincement des essuies glaces sur le pare-brise fit naitre en moi l’image de coquillages géants, capables de hâper un homme et de le réduire en bouillie et toute cette imagination et ces frayeurs m’épuisaient plus que si j’avais couru un marathon.
Arrivées chez elle, Erihel posa sa main sur ma joue pour me rassurer, et partit m’apporter des vêtements propres. J’en profitai pour me déshabiller. Mes vêtements étaient de vrais torchons, encore mouillés de notre aventure dans l’eau de la mer. J’avais un étau qui m’écrasait le crâne, me demandant une forte concentration pour ne pas chuter. Javais réussi à enlever la plupart de mes vêtements quand elle revint, en pyjama. Tous ses tatouages étaient apparents et je me fis la remarque que Cole avait fait un fait un sacré bon boulot sur elle. Vêtue de ma culotte et de mon soutient gorge triangle, je pris les vêtements qu’elle me tendait et elle me proposa de dormir dans son lit tandis qu’elle voulait prendre le canapé. J’étais trop fatiguée pour lui dire non et la voix un peu ennouée je lui dis « Merci Eri. Fais de beaux rêves. ». Je l’embrassai sur la tempe, me tenant à elle pour ne pas tomber, et me dirigeai vers le lit. J’étais tellement assommée par ma nuit que même le tonnerre ne m’empêcha pas de dormir. En quelques secondes, Morphée m’avait prise dans ses bras.

Le lendemain matin, les rayons du soleil vinrent me chauffer la cuisse, et me sortirent du sommeil avec douceur. J’ouvris péniblement les yeux, un mal de tête me rappelant tout ce que j’avais fumé la veille. Les draps étaient blancs, et je ne reconnus pas de suite où j’étais. Je refermai les yeux et me retournai dans le lit. Cher était contre moi et me regardai la langue pendante et les oreilles dressées. J’étais incapable de reconnaître le paysage derrière lui. La douleur me lancinait le crâne et je gémis en me remémorant difficilement la veille. Puis petit à petit les souvenirs noyèrent ma petite cervelle, je me souvenais être partie de chez moi avec mon dogue allemand, avoir rejoint la plage, puis croisé Erihel et avoir perdu la raison à cause de l’orage. Je m’assis avec peine au milieu du lit que je devinais être le sien. Des vêtements encore pliés étaient posés sur le lit et j’étais presque nue. Je poussai délicatement la couette de sur mes cuisses puis passai ma main le long pour vérifier que je ne m’étais pas blessée de quelque façon. J’allais enfin me lever quand un petit carlin fit son irruption dans la pièce, les quatre jambes à son cou. Cher se leva lors d’un coup et commença à tourner autour du petit carlin tout excité. « Cher ! » chuchotai-je avec autorité « Tu vas réveiller tout le monde, arrête ! ». Il me fixa, la tête de traviole, et se laissa glisser sur le sol en soupirant. Le carlin, lui, en revanche, ne s’arrêta pas de dévorer l’espace. Je me levai donc en grognant, et l’attrapa au détour du lit et le grondai à mi-voix. La peur de réveiller Erihel m’attrapa alors et me fit une sacrée peur. Je cherchai mes vêtements du regard, décidée à me lever, et ne les trouvant pas, décidai de rejoindre le salon sur la pointe des pieds. Erihel y était encore, allongée sur le canapé et les yeux clos. Mes vêtements étaient encore par terre, à ses pieds. Je grinçai des dents, me maudissant d’avoir été aussi stupide la veille et fis signe à Cher de ne plus bouger. Je me dirigeai discrètement vers le canapé, honteuse d’être à moitié à poil, et attrapai mes vêtements. Une fois rhabillée, je posai mes fesses sur la table basse, la regarda dormir un instant. Elle si belle que je n’osai pas la réveiller. Je déposai un baiser sur son front, cherchai de quoi noter un petit mot et lui écris « Merci pour tout. Je repasse dans la journée pour te remercier en bonne et dûe forme. XOXO Maddie ». Je collai le post it sur la table basse, retournai une dernière fois dans la chambre pour faire le lit et quittai son appartement avec mon chien.
La route du retour ne fut pas évidente. Sans sa laisse, Cher n’écoutait pas grand-chose. Le balader sur la plage la nuit était un chose, le promener en ville de plein jour en était une autre. J’eus du mal à trouver mon chemin, mais rentrai finalement sans trop de difficulté. Cole se marra un bon coup en voyant ma tronche et mes vêtements mouillés. Je l’ignorai en lui faisant un bon gros doigt d’honneur et me barrai de suite vers la salle de bain ou je pris le paquet d’aspirine en main. On bavarda ensuite un peu dans la cuisine ou je lui racontai mon aventure d’hier soir, puis après une sieste, je décidai de faire un tour en ville pour trouver un cadeau pour Erihel. Elle avait été si adorable avec moi que je ne me voyais pas revenir les mains vides. J’y resta plus longtemps que prévu. J’eus beaucoup de mal à lui trouver quelque chose. Je me rendis compte qu’enfin de compte je ne la connaissais pas tant que ça. J’optais donc pour un collier trouvé dans une petite boutique de la vieille ville. Il était en argent et m’avais couté une petite fortune mais l’argent ne me manquait pas, et j’avais envie de la remercier pour ce qu’elle avait fait pour moi. Bien sûr, je n’avais pas l’intention de lui dire qu’il était en argent. Je ne voulais ni la mettre à l’aise, ni me mettre mal à l’aise moi. Je m’arrêtai ensuite à un café tandis que le soleil se couchait à l’horizon. La vendeuse avait prit soin d’emballer le cadeau et je pris un stylo pour y inscrire « Merci Eri », avec plein de cœurs autour. Je finis mon café en toute hâte et m’en allai vers chez elle. Je sonnai trois fois à sa porte avant de me rendre compte qu’elle n’était pas là. Je posai le petit paquet au sol et passai un coup de fil à mon frère. « Elle doit être au taff Maddie ». C’est vrai, elle dirige une boite de nuit. J’emboitai donc le pas vers la fameuse boite, les pieds gonflés d’avoir autant marché. Puis arrivée, en la cherchant du regard, je l’aperçus au comptoir. Elle avait l’air drôlement occupée, sublimée par la lumière des spots. Je la rejoins alors pour l’embrasser sur la joue « T’étais pas chez toi, du coup… ».



© 2981 12289 0




Be true to youI can go to bed at night thinking I truely am myself And its when you're being yourself that you're at your most beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 267
Date d'inscription : 19/07/2017
Points : 144
Mon sosie, c'est : Ruby Rose
Crédits : .Cranberry
Emploi : Gérante d'un Night Club
Age : 25
Je vis avec : Moi-même
Multi comptes : -
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Jeu 3 Aoû - 19:38



Take me back to the night we met.

Avec Madeline Steel



Une soirée aussi mouvementée, méritait bien une bonne nuit de sommeil. Ayant laissé son lit à la jeune femme qu'elle avait aidée, Erihel devait s'installer dans le canapé pour dormir. C'était loin de la déranger, si Maddie pouvait décompresser et dormir correctement, c'était le mieux, Eri allait pouvoir évacuer la drogue de son corps sans gêner la jolie jeune femme aux cheveux de jais. Elle pris donc une bonne couverture dans le couloir, et vient la placer sur elle, et se laisse aller dans les bras de Morphée, pour de véritable moment reposant, loin de la réalité et de tout ce qu'elle veut dire pour Erihel. Son quotidien est monotone, hostile, sans aucun piment. Elle espérait que cela change sous peu, la brune commençait à saturer.


Elle se réveille au matin, de part les aboiements du petit Evil, qui commençait à avoir faim. Elle soupire, grogne et se retourne, quand, elle sent sur son corps, les petites pattes de son joli carlin. Elle viens le câliner le temps de se réveiller, pensant que Maddie dormait encore elle ne faisait pas de bruit. Elle soupire doucement et se lève, allant donner les croquettes à Evil, un peu d'eau, et faisant couler du café. Une fois fait, elle vient mettre le contenant sur la table basse, c'est à ce moment qu'elle découvre le mot de Maddie, posé sur un post it. Elle le lit et ne peut s'empêcher de sourire, elle c'était dit que Maddie aurait très bien pu partir sans rien dire, et c'était fini, mais elle avait eu cette attention qui touchait beaucoup la tatouée. Elle bu son café tranquillement devant la télé, câlinant le petit Evil, posé sur ses jambes croisées. Elle s'était ensuite préparée, elle avait quelques courses, pour remplir son frigo, du moins un minimum. Elle avait enfiler un jeans slim, et un débardeur simple, assez ample, mais parfait pour sortir juste se balader et faire des courses. Ce qu'elle fit, mais pas le temps de rester à la maison, elle devait déjà repartir au travail, s'occuper de la boîte, elle avait une soirée à mettre en place et il était déjà tard. Elle ouvrait plus tôt ce soir.


Elle entra dans son lieu de travail, ce bâtiment, qu'elle avait fait de ses mains, avec passion, et dans lequel elle se jetait corps et  âme. Elle posa sa veste dans la cabine sur la mezzanine, où se trouvait les platines, qu'elle allume, mettant une bonne longue playlist, pas trop fort, pour ne pas ameuter le quartier. Et elle pris soin de décorer la salle, au couleurs de la soirée de ce soir, disposer des structures gonflables au plafond. De bien s'assurer qu'à l'entrée, il y a avait assez de ticket pour le vestiaire, dans la caisse. Elle mettait les flyers du mois, qui annonçait les soirées à venir, et elle retourne dans la salle, faisant les pleins d'alcool, de boissons plates, de jus et de sirops pour les cocktails, et fit tourner une bonne 20 aine de panière de verres et carafes, pour que tut soit prêt. Elle était la seule barmaid pour le moment, l'autre prendra le relais plus tard. Videurs, DJ, Vendeurs, tous arrivent, et la boîte ouvre enfin. Erihel était derrière le bar, à essuyer et mettre en place les derniers verres, éclairée par la simple lumière bleue des faisceaux lumineux du lieu. Elle sortit deux secondes du bar, pour aller déposer une bouteille sur une table, quand une petite masse au cheveux foncés s'approche, et vient embrasser sa joue. Erihel ne peut pas s'empêcher de retrouver le sourire, et de lui faire un bisou sur la joue à son tour.


- Attends moi ici, bella, j'arrive, je vais alimenter ses distilleries. Dit la jeune femme en rejoignant la table, laissant la jeune femme s'installer au bar.


Elle revient cependant assez vite, et se penche sur le bar, il n'y avait pas trop de monde ce soir, elle allait pouvoir papoter avec la petite tatouée. Elle était contente de la voir ici, et se doutait que c'était Cole qui lui avait dit qu'elle était ici elle avait parlé avec l'ainé des Steel, dans la journée, elle avait prévenu le jeune homme qu'elle avait pris soin de Maddie la veille, et qu'elle était en sécurité.

- Ta nuit fût agréable, ma douce ? Demande la grande tatouée, avant de reprendre " Je te sers quelque chose ?


Code by Joy


Are you coming to the tree ?
I told you to run, so we'd both be free .•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t315-erihel-m-alderman-ruby-rose http://getreal.forumactif.com/t316-erihel-m-alderman-broken-heart
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 582
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 986
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : casyldh
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 25
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Jeu 3 Aoû - 21:38


Be my friend. Hold me, wrap me up, unfold me. I am small and needy. Warm me up and breathe me.
••• Erihel m’embrassa à son tour et me demanda si ma nuit avait été bonne. J’étais heureuse qu’elle ne soit pas énervée contre moi de l’avoir quittée sans un mot ce matin. Je lui adressai un sourire franc et lui relançai la question. Elle s’était habillée avec ses vêtements de tous les jours, un slim noir et un tshirt ample. Aussi loin que je m’en souvienne, je ne l’avais jamais vu porter autre chose que du noir. J’en profitai pour la regarder travailler tandis que j’étais installée au bar. Elle le gérait comme si c’était ce qu’elle avait toujours fait. Elle avait de cesse de sourire aux clients et avait un mot doux pour chacun d’entre eux. Parfois j’avais envie d’être à leur place, et lorsqu’elle m’adressait un sourire de temps à autre, je me surpris à ressentir une étrange chaleur se répandre dans le bas de mon ventre.
Petit à petit les clients s’amassaient au bar et je rejoignis Erihel de l’autre côté. Je ne lui avais pas demandé la permission et n’avais jamais vraiment géré un comptoir comme celui-ci mais Cole et moi on avait l’habitude d’organiser des soirées à la maison ; je connaissais le nom de tous les cocktails au monde et je mourrais d’envie de lui apporter mon aide. Finalement, travailler avec elle, l’effleurer en passant à ses côtés et sentir son regard sur moi me firent une étrange sensation.
En fin de soirée, un blond vint me commander un verre. Il avait toutes sortes de scarifications et de piercings sur le visage et par cela me ressemblait. Il tenta de me faire la conversation, et je lui souris de temps à autre tout en me servant des verres à moi aussi. La musique était forte, et je me balançais de gauche à droite sans m’en rendre compte. Erihel était toujours à l’autre bout du bar et de là ou j’étais je pouvais voir à travers ses vêtements les tatouages que j’avais aperçus la veille, la tombée de ses reins, et ses cuisses. Je n’écoutais que d’une oreille mon tatoué et souriais bêtement en la regardant servir un verre. Ma peau perlait de sueur froide, l’alcool me fit une sensation de fourmis dans les jambes mais je m'en fichais. J’avalai les dernières gouttes de mon verre puis fis le tour de la pièce avec mes yeux lorsque le blond me donna une légère gifle. Je sursautai et me plantai dans ses yeux avant qu’il ne décide de lui-même de s’en aller.
Finalement tous quittèrent la pièce, me laissant seule avec elle. On en profita pour tout remettre en place et alors qu'elle terminait de s’occuper de son bar et que j'avais la tête toute engourdie, je me dirigeai vers la piste de danse. Une brume de parfum douceâtre y flottait; j’étais enivrée par la musique, et eu soudain une folle envie de me mouvoir. Je me mis alors à bouger bras et jambes en écoutant attentivement la chanson que les stéréos diffusaient. Je chantonnai à mi-voix tandis et mon regard se perdait dans le vide.
© 2981 12289 0




Be true to youI can go to bed at night thinking I truely am myself And its when you're being yourself that you're at your most beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 267
Date d'inscription : 19/07/2017
Points : 144
Mon sosie, c'est : Ruby Rose
Crédits : .Cranberry
Emploi : Gérante d'un Night Club
Age : 25
Je vis avec : Moi-même
Multi comptes : -
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Jeu 3 Aoû - 23:51



Take me back to the night we met.

Avec Madeline Steel



Le flot de clients, s'intensifia aux alentours de 2heures du matin, surtout vers le bar, et gérer seule, commençait à devenir difficile alors, les petites mains de la jolie Maddie n'avaient pas été de trop, pour gérer tout ça. L'avoir derrière le bar, était une bonne solution pour la regarder, l'observer du coin de l'œil, remarquer son corps aussi fin qu'enchanteur. Pour l'avoir vu en sous-vêtement, la veille, dans son salon, elle pouvait affirmer que la jeune femme, est une magnifique jeune femme, au petit corps, frêle, mais que les tatouages subliment à merveille. Elle est belle, spéciale pour certains, mais dans les yeux d'Erihel, Madeline est magnifique. Son aide sût se faire précieuse, clairement, elle aurait été débordée, si il n'y avait pas eu la petite tatouée derrière le comptoir.


Le bar commençait à se vider, tout comme la boîte, et les derniers clients, commençaient à chauffer la brune, qui avait bien remarquer ce blond, faire la conversation à sa douce tatouée. Pour qui se prenait-il. Et Madeline qui lui souriait, Erihel finit par tourner le dos, ne supportant pas de voir cela. Serait-elle jalouse ? Comment pourrait-elle l'être ? Non, elle ne l'tait pas, du moins, elle cherchait à s'en persuader. Elle avance dans le nettoyage et la vidange du bar. Mettant en place certaines choses, remplaçant ce qui est vide, par de nouveaux contenants pleins, alcool, diluants, tout y passe. Elle ressert un dernier client, en lui souriant, il n'avait demander qu'une red bull, en outre, rien à nettoyer, elle les servait en cannettes. Elle se penche sur le bar, et le salue, c'était un habitué, elle avait fini par sympathiser. Elle fait ensuite vider la boîte, par les videurs, en finissant de nettoyer son comptoir, le faire briller, plus aucune gouttes d'eau ou d'alcool sur le comptoir.


La musique tournait encore, et elle s'apprêtait à partir nettoyer les tables, quand elle voit Maddie, danser dans le centre de la salle, les yeux perdus dans le vide, dans les vapeurs d'alcool. Elle délaisse alors son saut avec le nécessaire pur nettoyer, près du bar, et vient tout près de Madeline, un petit sourire sur les lèvres, elle vient poser ses mains, dans le creux de la taille, histoire de la rejoindre dans sa danse. Ensemble, elles dansèrent en symbiose sur la musique, Eri, observant Maddie, avec grand intérêt. Puis soudain, le rythme de la musique, se fait plus lent, plus doux, très pop, Lances-toi, ma grande, avait pensé Erihel. Il était temps. Elle baissait son regard sur la jolie bouche de Maddie, avant de lentement, venir y déposer ses lèvres, dans un doux baiser, qu'elle partage avec Madeline, qui lui rends bien. Elle finit par s'écarter, par la suite, lâchant sa taille. Oh non, elle ne regrette pas du tout, son échine dressée, par un doux frisson qui 'avait parcourue, en était une bonne preuve, tout comme ce geste qu'elle avait, de se mordre la lèvre inférieur, passant sa langue sur celle-ci. Elle cherchit dans le regard de Maddie, une réponse à tout ça, qu'en était-il pour elle? Avait-elle ressentit ce doux courant électrique ?



- Je… - Elle essayait, maladroitement d'enclencher une conversation, mais elle ne savait que dire… Pourtant, elle avait aimé ce baiser.


Code by Joy


Are you coming to the tree ?
I told you to run, so we'd both be free .•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t315-erihel-m-alderman-ruby-rose http://getreal.forumactif.com/t316-erihel-m-alderman-broken-heart
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 582
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 986
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : casyldh
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 25
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Ven 4 Aoû - 0:36


Be my friend. Hold me, wrap me up, unfold me. I am small and needy. Warm me up and breathe me.
••• Erihel n’avait pas finit de nettoyer lorsqu’elle laissa son seau pour me rejoindre sur la piste. Elle dansa avec moi, entremêlant son corps au mien, frottant sa peau contre la mienne. Nos regards s’échangèrent, intensément. Je sentais un excès de timidité me monter aux joues, des vagues de frissons par mille me parcourir le corps, mes poils se dresser. Je n’arrivais plus à lacher ses deux yeux lorsqu’elle s’approcha de moi, tout près de moi. Puis ses lèvres vinrent se poser sur les miennes, comme une promesse. Elles avaient un gout sucré. Une boule de chaleur s’était dispersée dans tout mon corps au moment où nos lèvres s’était touchée, comme une caresse sur mon ventre. Les yeux clos, je prolongeai le baiser, entremêlant nos langues, ma main dans sa nuque. Je sentais nos poitrines se toucher, nos bassin l’un contre l’autre et ses mains sur mes hanches. Puis elle s’éloigna de moi, de mon corps, me laissant seule avec moi-même et avec ma conscience. Je baissai les yeux, ne pouvant pas réaliser ce qu’il venait de se passer, tentait de fuir son regard, de me faire la plus petite possible. Sa caresse m’avait fait toute chose, j’étais comme une ado qui venait d’embrasser pour la première fois. Puis j’entendis sa voix, toute tremblante, bafouillant. Regrettait-elle de m’avoir embrassée ? « Je… » Je quoi ? Je posais mon regard dans le sien, me grattant nerveusement l’intérieur du bras, puis scrutai la boite, cherchant un échappatoire. J’en vois un. « T’as besoin d’aide pour autre chose ? » Je me dirigeai maladroitement vers le seau qu’elle avait laissé par terre. « Tu veux que je finisse de nettoyer le bar ? ». Je pris une éponge en main, attendant une réponse de sa part. Je ne l’avais pas laissée m’embrasser, c’était pas possible, c’était pas moi.
© 2981 12289 0





Be true to youI can go to bed at night thinking I truely am myself And its when you're being yourself that you're at your most beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 267
Date d'inscription : 19/07/2017
Points : 144
Mon sosie, c'est : Ruby Rose
Crédits : .Cranberry
Emploi : Gérante d'un Night Club
Age : 25
Je vis avec : Moi-même
Multi comptes : -
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Ven 4 Aoû - 12:25



Take me back to the night we met.

Avec Madeline Steel


Erihel ne s'était pas attendue à ce que Maddie soit aussi perdue, après ce baiser. Elle aurait pourtant dû s'y attendre, elle savait que Madeline n'était pas du même penchant qu'elle. Erihel aimait les filles, et probablement pas Maddie. Quelle idiote, elle avait fait, elle ne regrette pas,  mais elle n'aurait pas dû vouloir contraindre Madeline à l'embrasser, bien qu'elle ne l'ait pas forcée à lui répondre, surtout aussi passionnément.


Elle s'était tournée vers le matériel pour nettoyer, alors que Maddie avait déjà courus là-bas, comme pour échapper à Erihel, et échapper à une probable confrontation sur ce qui venait de se passer. La grande tatouée ressentait quand même un peu de peine, elle aurait aimer en discuter avec la petite jeune femme aux cheveux noirs. Qu'elle sache ce qu'il en est pour Maddie, qu'elle puisse lui dire, combien ce baiser lui a plu. Mais soit, le silence règnera. Elle s'avance, et prends un chiffon dans le seau.


- Il y a les tables à nettoyer, on peut se partager la salle, on ira plus vite. Tu peux faire à gauche de la mezzanine, et je fais le reste ? Demande Erihel gentiment, mais sur un ton un peu détaché, encore un peu perdu dans les minutes précédentes.



La garçonne, se rends de son côté de la salle, et commence à replacer les fauteuils, correctement, ainsi que les tables et les tabourets, histoire que tout soit mis correctement mis en place. Un coup sur la table, et la voilà passée à une autre table, et le même traintrain. Elle se retournait parfois, sur la jolie Maddie. Comment Eri aurait-elle pu regretter d'avoir embrasser une aussi magnifique jeune femme. Elle n'était pas seulement magnifique, elle était si douce, si gentille, si.. Parfaite. Elle à d'autant plus, une magnifique paire de tatouage, un peu partout, qui la sublime totalement, qui la rende aussi unique, qu'originale, que belle. Une véritable petite poupée. Erihel n'avait aucune surprise à penser cela, elle l'avait toujours trouvée jolie.


Elle termine rapidement son côté, étant habituée. Elle ramassait au passage, des verres dans la salle, oubliés, qu'elle ramène au bar pour les passer à la machine. Elle laissais Maddie l'aider, en silence.

Code by Joy


Are you coming to the tree ?
I told you to run, so we'd both be free .•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t315-erihel-m-alderman-ruby-rose http://getreal.forumactif.com/t316-erihel-m-alderman-broken-heart
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 582
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 986
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : casyldh
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 25
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Ven 4 Aoû - 17:20


Be my friend. Hold me, wrap me up, unfold me. I am small and needy. Warm me up and breathe me.
••• Erihel me proposa de prendre une partie de la mezzanine et elle une autre. Un silence qui pesait lourd s’installa, me déchirant les tripes. Je nettoyai tout ce que je pouvais frénétiquement en lui jetant de temps à autre des regards inquiets. A quoi est-ce qu’elle pensait ? Est-ce qu’elle m’en voulait d’avoir réagit de la sorte ? Lorsque j’eus finis de m’occuper de ma partie, je l’appelai d’une voix timide « J’ai finit, Eri. Bonne nuit. » et je lui fis un signe de main accompagné d’un sourire gêné.
Je rentrai, à pieds, le cœur lourd. J’étais contente d’être venue en marchant, un grand bol d’oxygène, c’est ce dont j’avais besoin. Puis je me passais en tête le film de notre baiser. Tout le reste de la semaine elle m’obséda. Elle était tout ce à quoi j’étais capable de penser. J’avais passé des nuits blanches à refaire le monde, à me demander ce qu’il se serait passé si j’avais été honnête sur ce que j’avais ressentit à ce moment, si je lui avais parlé des papillons que j’avais dans le ventre et de l’envie de la serrer contre moi. J’avais fait le tour de tous ses réseaux sociaux, j’avais repassé en boucle toutes ses photos en me demandant avec jalousie qui étaient toutes les personnes avec qui elle posait. J’avais cherché dans les photos de Cole une de nous trois, celle de notre premier rencontre, de son premier tatouage chez mon frère, et je me l’étais envoyée. Chaque fois que j’avais un instant libre je la regardai, le doigt sur son visage, me demandant si je devais l’appeler. J’étais tellement obsédée par son image que tout ce que je dessinai était d’un triste à mourir. Mon éditeur m’avait même envoyé un mail pour me demander ce qu’il n’allait pas. Cole, lui aussi, avait bien vu que j’avais la tête ailleurs, mais il eut la délicatesse de ne pas me demander. Moi qui était d’habitude si active sur les réseaux sociaux, j’avais délaissé mon blog et mon compte instagram. J’avais un peu plus abusé des fêtes et des psychotropes pour l’oublier, mais chaque fois que je fermai les yeux, elle était là. Pourtant, je n’arrivai pas à accepter ce que je ressentais. J’étais incapable de me dire que je la désirai, qu’elle m’obsédait et que je ne pensais à rien sinon à elle. J’avais déjà fait l’amour à des filles, mais toujours pour déconner, toujours dans des plans à trois, toujours pour allumer des garçons. Jamais je n’avais eu de sentiment pour une femme. Ça me tordait le ventre, puis ça me faisait des frissons partout. Parfois je pensais tellement à elle que j’avais envie de vomir. Je lui en voulais tellement de m’avoir embrassée que j’avais envie de la frapper, de l’effacer de mon existence, de lui pourrir la vie. J’étais devenue tellement irascible que Cole avait arrêté de m’adresser la parole, par peur que je ne l’envoie bouler. Puis, un matin de défonce, je postai la photo sur instagram. Sans aucun commentaire, aucun hashtag, juste nous trois, sans explication. Mon téléphone se mit à vibrer tout de suite après, j’avais des centaines de commentaires, tous me demandait si j’étais proche d’elle. Je soupirai, les yeux embués, et posai mon front sur la table.
© 2981 12289 0





Be true to youI can go to bed at night thinking I truely am myself And its when you're being yourself that you're at your most beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful
avatar
membre tout choupinoupinet
Messages : 267
Date d'inscription : 19/07/2017
Points : 144
Mon sosie, c'est : Ruby Rose
Crédits : .Cranberry
Emploi : Gérante d'un Night Club
Age : 25
Je vis avec : Moi-même
Multi comptes : -
J'prends la pose :

MessageSujet: Re: Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.   Ven 4 Aoû - 23:23



Take me back to the night we met.

Avec Madeline Steel


Et elle est partie, me laissant seule, seule dans mes pensées, perdue dans l'infinité, de tourments, qui secouaient mon corps et mon âme ce soir. Non je ne regrette pas, non, jamais, comment pourrais-je ? Mais comment cette jeune femme pouvait réussir l'exploit de sortir Audren de ma tête, de me faire sentir importante à nouveau ? C'est une question qui ne cessa de tourner, encore et encore, et encore dans ma tête. Dans quoi je m'embarquais encore ? Etais-je prête à souffrir encore ? Etais-je prête à ouvrir mon cœur et à le laisser entre les mains de quelqu'un? On dit qu'on soigne le mal par le mal, mais était-je prête à prendre le gauche, et recommencer, se plonger la tête la première dans une histoire? Non. Mon cœur meurtri, me hurle de laisser tranquille, pourtant, il bâts, si fort, si bruyamment, se fait entendre dans mon corps entier, il ne panique pas pourtant, mais silencieusement, il me hurle de le laisser tranquille.


Il m'as hurlé dessus pendant une longue semaine, une semaine à se poser des questions encore et encore. Je m'en voulais, pas de l'avoir embrassée, mais d'avoir fait en sorte qu'elle me réponde. Je n'avais aucune nouvelle d'elle, ses réseaux sociaux sont en véritable stand-by. Plus rien ne montre un signe de vie. Et pourtant, je n'ose pas l'appeler, et je n'ose pas appeler Cole. Pourtant je devrais, elle est là, dans ma tête, sur le bout de mes doigts, dans mes rêves les plus profond. Le film de ce soir-là, repasse en boucle, le goût de ses lèvres, la chaleur de son corps fragile sous mes mains, l'ondulation de ses hanches sur la musique, le bombé de son fessier, lorsqu'elle se penchait sur le bar pour servir. Bordel. N'avais-je pas assez appris du passé pour y retourner encore une fois ? Pourtant, elle est belle, elle est belle comme une étoile, elle brille, elle est vivace, elle est pleine de joie, d'être là, au milieu des autres, elle est belle comme une étoile, mon étoile.


J'étais là, allongée sur mon lit, à peine réveillée, que je sondais mon téléphone, quand une notification apparaît, m'indiquant qu'elle avait posté une nouvelle photo sur Instagram, je l'ouvre, et découvre celle de notre première rencontre, le jour de mon premier tatouage. Mon cœur manque un raté. Elle n'avait rien préciser, et pourtant les commentaires fusent, et tous demande ce qu'il en est, si nous sommes proches, et aucune réaction. Je sonde et actualise pendant plus d'une heure, avant de m'énerver et de poster un commentaire : " Proches, oui, il serait temps d'assumer…" Elle soupire et balance son téléphone sur son lit, histoire, d'aller manger, et s'occuper d'Evil, sans même attendre une réponse.


Code by Joy


Are you coming to the tree ?
I told you to run, so we'd both be free .•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t315-erihel-m-alderman-ruby-rose http://getreal.forumactif.com/t316-erihel-m-alderman-broken-heart
 
Take me back to the night we met - Erihel & Madeline.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» When the night was full of terror And your eyes were filled with tears When you had not touched me yet Oh take me back to the night we met - elinor & alaric
» Take me back to the night we met ⭐︎ Jaein
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Wednesday Night Raw # 60
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GET REAL :: LES RPS-
Sauter vers: