« Home, let me come home. Home is whenever i'm with you ! » || Draziah ♥

le Lun 18 Sep - 4:42

C’était enfin le grand jour! Keziah s’était d’ailleurs arrangé pour finir de travailler assez tôt pour ensuite prendre au moins une semaine de congé, histoire de pour voir s’assurer que Drake allait être correcte. Il était parti ce matin-là pour le travail à l’hôpital avec un sac de plus, dans ce sac de plus il avait mis les vêtements de Drake pour qu’il ait quelque chose d’autre que la jaquette d’hôpital à se mettre sur le dos pour partir! Il était contant que son colocataire puisse ENFIN sortir de l’hôpital. Son supérieur lui avait informé la veille que le barman allait sans doute recevoir son congé le lendemain.

Toute la journée, Keziah s’était occupé de patient pour le moins difficile. Cependant, pendant ses pauses, il allait toujours les passer avec son colocataire pour lui tenir compagnie et lui changer les idées. Il avait même demandé à son supérieur de lui laisser la tâche d’annoncer à Drake qu’il le ramènerait à la maison après son travail. Naturellement, ils rentreraient en taxi, il n’avait pas pris la chance de prendre son scooter ayant peur que Drake manque de force pour se tenir à lui et tombe. Ainsi, à la fin de la journée, c’était un Keziah habillé en civil qui entra dans la chambre de Drake.

« Eh Dray! J’ai été vérifié, tous les médecins ont signé comme quoi t’avais ton congé, j’ai ta prescription d’antidépresseur et le plus important, j’ai tes vêtements! … je ne pense pas que tu veux te promener dans ton plus simple appareil en autobus … bonjour les maladies ».

Il pouffa de rire et s’approcha doucement de Dray et posa le sac sur le lit à côté de son colocataire. Il sourit tranquillement venant doucement le serrer dans ses bras doucement, tout heureux qu’il aille assez bien pour rentrer à la maison. Ça paressait que le jeune interne était heureux de pouvoir ramener Dray chez eux. Il souriait bêtement et se recula tranquillement. Il l’aida à ce changé ou tenant parfois une couverture devant lui pour qu’il garde un peu de son intimité, c’est ce qui manquant cruellement dans les hôpitaux!

Quand il eut terminé, il l’aida à se lever tout doucement, venant doucement passer le bras de Drake autour de son cou en se mettant à côté de lui avant de passer son bras autour de ses hanches pour être certain qu’il ne tombe pas pendant qu’il marchait, suivant vraiment le rythme de son colocataire. Ils marchèrent jusqu’à l’arrêt de bus, où ce dernier arriva assez vite. Dans l’autobus, le futur médecin souriait à son ami, lui racontant toute sorte de trucs.

« Ah oui! Je ne te l’avais pas dit … entre temps, j’ai adopté un chaton … ne me regarde pas comme ça! Je sais je sais Honey a déjà Bullet et … mais il était seul … je ne pouvais pas le laisser là … il me suivait partout et personne à répondu à ma recherche de propriétaire alors je l’ai gardé … seulement il a toujours pas de nom … tu peux m’aider à trouver un nom? »

Quand ils arrivèrent à l’arrêt où ils devaient descendre, Keziah l’aida doucement à descendre et à marcher. Il le soutenait encore plus dans les escaliers, l’encourageant. Quand ils avaient monté la dernière marche, Keziah avait brusquement souri et fait un « high five » à Drake pour le féliciter avant de déverrouiller la porte.

« Bienvenue à la maison! »

Il lui sourit et posa ses deux sacs au sol en souriant avant de refermer la porte doucement, la verrouillant. Il lui dirait plus tard qu’il avait au moins pris congé toute la semaine pour rester avec lui et que s’il avait besoin de lui plus longtemps, il étirerait son congé.

______________________________

avatar
Messages : 209
Date d'inscription : 12/06/2017
Points : 55
Mon sosie, c'est : Dylan O'brien
Crédits : Avatar & Ship: EXORDIUM
Emploi : Étudiant en médecine + Interne et Toiletteur pour animaux
Je vis avec : Drake, Papy (Albert) et Chocolat ♥
Multi comptes : Ashleigh
J'prends la pose :

Keziah E. Anderson
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t188-keziah-eikko-anderson-dylan-o-brien http://getreal.forumactif.com/t191-keziah-eikko-anderson-hope-is-the-only-thing-stronger-than-fear

le Dim 24 Sep - 7:49




YOU COULD BE MY KRYPTONITE.

Il n'y a pas sentiment plus précieux dans la vie que celui d'exister pour quelqu'un.
Et je veux faire partie de ta vie.


Respire. Respire. Drake ouvrit les yeux lentement, toussotant un peu en levant les yeux lentement vers le mur derrière lui, fixant les multiples appareils dans la pièce d’hôpital qu’il était depuis environ 3 jours. Il glissa lentement ses yeux vers le petit « bip » qui sonnait au rythme de son cœur. Être en vie ne lui avait jamais semblé être autant important qu’à ce moment. Entre ces murs blancs, ces murs qui l’avaient tant effrayé étant jeune, il avait apprit tant de choses. Et le plus important, c’était que, malgré tout, il avait envie de vivre pour être avec ceux qu’il aimait. Il avait ressentit pleinement la peur que sa mère avait dû ressentir des années auparavant : La simple pensée qu’il aurait pu laissé Keziah, Mikaela, Carron, Archie, Dash en arrière le terrorisé, jusqu’à le rendre fou. Il avait faillit laisser ses amis en arrière. Parce qu’il était passé proche de ce laisser mourir par désespoir, par haine, par regret, par culpabilité. Et cela le rendait fou de savoir qu’il avait passé aussi proche de la mort par envie. Par envie que tout cela cesse. Par envie d’oublier tout ce qui l’avait tant fait mal. Refermant les yeux, il s’entendit soupirer. Son père lui manquait. Mais d’une certaine façon, il ne regrettait pas d’être partit : Comment continuer à vivre dans une famille qui ne t’appréciait pas? Et il était heureux d’avoir pu rencontrer tant de gens en venant ici… Mais désormais qu’il voyait plus claire, il pouvait remarqué que le problème ne venait pas juste de son père, comme il avait toujours essayé de montrer, mais venait de lui aussi. Son père l’avait détesté, suite à la mort de sa femme, pour multiples raisons. Les disputes avaient éclatés au sein de la famille et Drake avait sa part de responsabilité là-dedans. Pénélope, Jack et lui c’était énervé, l’un contre l’autre, et leur père était devenu un homme violent et alcoolique. Tout ça suite à la mort de sa mère…

Du moins, c’est ce qu’il avait toujours cru. Mais désormais qu’il y voyait plus claire, il remarquait que depuis le début, il avait toujours été … différent. Aimant dessiner et peindre d’une façon particulière, Drake avait toujours été un artiste qui adorait sortir des chemins battus. N’ayant jamais apprécié l’école, il avait vite été attiré par l’extraordinaire. Et on savait très bien ce que faisait la société avec les gens classés comme marginaux, comme différent : Il leur faisait ressentir leur différence jusqu’à ce qu’eux-mêmes ce déteste. Et c’est ce qui était arrivé avec Drake : Il avait apprit à ce détester lentement, même avant que sa mère ne meurt. Sans le remarquer, Drake avait toujours eu peur d’être différent, d’être mal vu – car c’était une peur très présente dans la société -, et avait donc apprit à se détester. Puis la mort de sa mère avait été le coup final. La colère qu’il éprouvait envers la société était ressortit, et il avait blessé sa famille. Puis, il avait fugué, ce retrouvant à Wellington où, au lieu d’essayer de reprendre un chemin correct, il s’était remit à boire, à fumer excessivement, à jouer à « celui qui serra le plus grand méchant loup ». Il avait blessé des gens, il s’était moqué de gens, il s’était soucié peu de ce que les autres pouvaient penser de lui, il avait entrainé des gens dans sa folie. Sans jamais ressentir le moindre regret. Il était devenu ce que la société avait voulu : Un homme froid, un homme que les gens allaient détesté. Mais… Ça n’avait pas été le cas. Malgré son caractère, des gens s’étaient épris de Drake et, lors de sa « presque mort » c’est à ce moment-là que Drake s’en était rendu compte. Lui qui pensait avoir réussit à ce faire détester, il s’était réveiller, entouré de gens pleurant pour lui. Il avait ouvert les yeux pour remarquer que, malgré tout ce qu’il était, des gens l’aimaient. Et c’est cette petite poussée là qui fit reprendre Drake : Où était passer le jeune artiste qu’il avait toujours voulu devenir? Où était passer celui qui peinturait son corps par envie? Où était passé le Drake qui se souciait peu des autres, mais qui riait avec ces amis? Où était passé celui qui, malgré son air froid, n’aurait jamais insulté quelqu’un gratuitement? Où était passé le jeune homme qui avait toujours souhaité montrer son art par envie de changer le monde?

Comme un rentre dans le mur, cela avait réveillé Drake, l’avait fait réagir. Il devait redevenir celui qu’il souhaité être. Oui, Drake était un homme amusé, qui aimait bien ce foutre de la gueule des gens, qui aimait bien rire, qui aimait danser contre des corps d’inconnu… Mais Drake était aussi, avant tout, un homme respectueux des choix de vie des gens, qui reconnaissait l’amour avec un grand A, qui aimait bien faire la fête pour profiter d’être avec des gens qu’il aimait, et qui aimait bien profiter du calme pour peindre. Et d’un certain côté, il voulait retrouver ça.

Le jeune homme sursauta un peu en entendant du bruit dans sa chambre, rouvrant les yeux lentement en baissant la tête pour voir Keziah rentrer dans sa chambre. Souriant, son regard ce mit à briller un peu en suivant son ami des yeux, tournant la tête dans sa direction.

« Eh, Kez’. », dit-il lentement en ce levant lentement du lit, s’étirant un peu en se tournant pour s’assoir face à son colocataire. Il rigola un peu aux paroles de son ami, avant de ce figé un court moment quand ce dernier le prit dans ces bras. Dray avait toujours un peu de difficulté… non plutôt, était toujours un peu surpris quand on lui démontrait un signe d’affection comme ça. Il finit néanmoins par passé à son tour ces bras autour du jeune interne, venant le serré avec force contre lui en glissant son visage contre la nuque de Keziah tendrement, soupirant en ce laissant enivrer par l’odeur de vanille que dégageait Keziah. Il sentait tellement bon… C’était tellement rassurant.

Il se changea rapidement, n’était pas du tout pudique, mais il remercia quand même l’initiative de Keziah de mettre une couverture entre lui et le jeune interne. Finissant de ce changer, ils allèrent rejoindre l’arrêt de la bus, Drake fixant, sans détacher son regard, Keziah en souriant, l’écoutant lui raconter ces périples de la vie.

« J’ai toujours voulu un chat, étant petit. J’aurais aimé l’appeler… Noisette. Ou chocolat. C’con. Mais c’est mignon. Ou sinon, genre… On pourrait l’appeler Mignonne petite chose. Ça irait avec son maitre. », dit Drake en affichant un énorme sourire, amusé. Ouais, bon, il pouvait bien rire du haut de son 1m90… Tout le monde avait l’air petit à côté de lui. Ils prirent l’autobus et finirent par arrivé devant leur appartement où Drake ne put s’empêcher de ce sentir bien. Enfin chez soi. Monter les marches fut difficiles, mais la simple vue de Keziah le rassurer. Ils finirent par passer la porte, et Drake soupira de soulagement en ce glissant vers le salon de l’appartement, ce laissant tombé agilement sur le divan, s’y couchant en souriant.

« Ça fait du bien d’être chez soi, enfin! »

Il baissa les yeux quand il vit une petite boule de poils passer, attrapant le dit chat entre ces mains pour le soulevé. C’était donc lui, le nouveau chaton de Keziah. Il le souleva pour le poser sur son torse, caressant doucement le chaton qui ronronna de plaisir.

« Salut toi. », murmura-t-il en souriant.

Drake resta un moment en silence, caressant le chaton, avant de relever la tête vers Keziah, lui faisant signe de venir le rejoindre. Il se redressa sur le divan, s’y assoyant en posant le chaton sur ses genoux, attendant que Kezi’ vienne s’assoir à ses côtés. Quand ce fut fait, il glissa attrapa son sac, le tirant pour sortir un dessin un peu plié. Le dépliant soigneusement, chose qu’il n’avait jamais fait avant – il brulait ces dessins, avant - , il finit par le tendre à Keziah. C’était un portait d’une femme dont on pouvait très bien reconnaitre des traits semblables à ceux de Drake.

« J’avais 5 ans quand ma mère est morte. J’étais trop jeune pour me rappeler avec perfection les traits de son visage, mais… C’est ce que je me rappel d’elle. Ce que j’ai bien voulu me rappeler. J’sais qu’elle souriait tout le temps. J’sais aussi qu’on avait le même sourire, vu qu’mon père le disait souvent. C’était une artiste, elle aussi. C’est elle qui m’a montré combien c’était… merveilleux de chanter, de peindre, de dessiner… de simplement profiter de tout art qu’on pouvait faire. C’était la meilleure. », dit lentement Drake en fixant le dessin en silence un court moment. « J’suis jamais aller voir sa tombe. J’y arrivais pas. J’pouvais pas m’dire qu’elle était morte… Puis après mon père est devenu alcoolique… et fou… et violent. Et puis tout à dégénérer. », dit lentement Drake en se laissant tombé sur le divan, soupira un peu en venant glisser doucement sa tête contre l’épaule de Keziah après un moment, se blottissant contre lui. « Elle me manque… »


love.disaster

______________________________

avatar
Messages : 1765
Date d'inscription : 11/06/2017
Points : 1912
Mon sosie, c'est : Andy Biersack
Crédits : Schizophrenic
Emploi : Barman
Age : 24
Je vis avec : Avec Keziah et Papy
Multi comptes : Hippolyte Amory
J'prends la pose :

Drake T. Macnair
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t181-drake-tobias-macnair-andy-biersack http://getreal.forumactif.com/t183-drake-tobias-macnair-h-o-p-e-hold-on-pain-ends

le Lun 6 Nov - 6:44

À peine la porte franchie. Keziah alla déposer ses choses un peu plus loin laissant Drake se placer comme il voulait et laissait son petit chat aller rejoindre son cher coloc’. Il se tourna doucement vers Drake tranquillement et lui sourit avant de venir s’assoir doucement près de son colocataire. Il regarda son petit chat et vient doucement lui caresser le cou en souriant en entendant ses ronronnements. Il tourna la tête vers son colocataire prenant tranquillement son dessin entre ses mains. Il le déplia tranquillement et regarda le dessin. Il était magnifique son dessin. Il avait l’impression que la personne allait sortir du papier tellement c’était réaliste. Il était d’ailleurs troublé par le regard que le portrait avait … c’était d’un réalisme époustouflant. Il passa doucement le bout des doigts sur le dessin avant de reporter son attention sur Drake pour l’écouter avec la plus grande attention.

Il l’écoutait tranquillement. Il se sentait triste qu’il aille perdu sa mère. Pris par une étrange impulsion, il attrapa la main de Drake pour la serrer dans la seine, passant ses doigts entre les siens en le regarda tranquillement, continuant de l’écouter. Il fronçait des sourcils quand il parla de son père. Il sentait rapidement une certaine colère monter en lui et un très grand besoin de le protéger. Il serait un peu plus sa main dans la sienne lui montrant qu’il était là. Son autre bras passa autour des épaules de Drake et il vient doucement jouer dans ses cheveux avec douceur.

« Déjà, Drake … tu dessines magnifiquement bien. J’arrive très bien à me l’imaginer. Elle devait être magnifique … et … effectivement on dirait que vous avez le même sourire qui retrousse un peu dans le coin droit et la manière que tes lèves s’étire quand tu souris si tu es vraiment heureux  ou si tu fais semblant ... »


Il sourit tranquillement et vient poser sa tête sur la sienne sans vraiment réfléchir, fermant doucement les yeux, ne faisant que le serrer d’avantage contre lui, incapable de le garder loin.

« Pour la tombe … tu iras quand tu te sentiras près. Si je peux, quand tu voudras y aller, j’irais avec toi, sinon on y retourna ensemble, j’aimerais aller « rassurer » ta mère comme quoi tu es pas seul et qu’il y a tout un cas de bonne personne autour de toi et qu’on va tout faire pour que t’ailles mieux et que tu te sortes de cette mauvaise passe … et lui dire aussi combien tu es … », s’interrompu brusquement Keziah en rougissant.

Merveilleux? Adorable? Peu importe, c’était probablement quelque chose de positif. Il secoua la tête tranquillement et sourit doucement à Drake. Il le regardait, ça lui démangeait de lui demander si son père avait été violent avec lui. Il se sentait mal d’y demander … peut-être qu’il n’ait pas envie d’en parler ou ne se sentirait pas assez en confiance ou … il y avait tellement de possibilités! Il serrait les dents et le serrait contre lui.

« J’imagine oui … »

Il ferma les yeux et s’approcha de lui et lui donna un faible bisou contre la tempe en rougissant brusquement. Il pencha sa tête vers le chat qui s’était couché sur les genoux de Drake et sourit.


« Je crois que mon petit chat t’aime bien. T’es le premier qu’il/elle colle autant … tu sais quoi … je vais l’appeler Chocolat! Sa couleur me fait penser à une barre de caramilk! … et puis t’es proposition son juste trop génial! »

Il sourit tranquillement et serra son colocataire contre lui avec douceur.

« Qu’est-ce que tu veux faire, maintenant que t’es rentré? Par contre, il faut rester tranquille et que tu te reposes. Mais on peut regarder un film, jouer à un jeu de société ou un jeu vidéo. Est-ce que t'as faim? Je peux te faire quelque chose à manger aussi! », proposa Keziah.

______________________________

avatar
Messages : 209
Date d'inscription : 12/06/2017
Points : 55
Mon sosie, c'est : Dylan O'brien
Crédits : Avatar & Ship: EXORDIUM
Emploi : Étudiant en médecine + Interne et Toiletteur pour animaux
Je vis avec : Drake, Papy (Albert) et Chocolat ♥
Multi comptes : Ashleigh
J'prends la pose :

Keziah E. Anderson
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t188-keziah-eikko-anderson-dylan-o-brien http://getreal.forumactif.com/t191-keziah-eikko-anderson-hope-is-the-only-thing-stronger-than-fear

le Sam 18 Nov - 4:45




YOU COULD BE MY KRYPTONITE.

Il n'y a pas sentiment plus précieux dans la vie que celui d'exister pour quelqu'un.
Et je veux faire partie de ta vie.



Drake fixa sa main se perdre dans celle de Keziah, surpris, baissant la tête pour voir ces doigts venir entrelacé ceux de Keziah, fronçant les sourcils. Avoir un coup d’un soir ou une vraie relation, c’était tout à fait différent et, en ce moment, Drake ne comprenait pas trop ce qu’il vivait avec Keziah. Ce qui se rapprochait le plus, c’était avec James, celui qui l’avait tant comprit et aimé pour ce qu’il était, sans cherché à le changer. Mais ce n’était pas pareil avec Keziah, ce n’était pas exactement le même sentiment, même si c’était celui dont Dray pouvait le plus s’accrocher. Perdant sa main dans celle de Keziah, il ne remarqua pas tout de suite que le jeune interne avait recommencé à lui parler, fixant sa main dans la sienne. Il finit par relever la tête, retrouvant son air décontracté pour lui donner bonne impression, une habitude qu’il avait depuis désormais des années. Et une habitude ne s’envolait pas, malgré tout, en quelques jours.

« C’est ce que disait mon père aussi. Que je ressemblais beaucoup à ma mère, et me reconnaissant en elle, il a commencé à me détester car tout ce que je faisais lui rappeler elle. J’déteste les cancers, j’déteste les hôpitaux… J’déteste tout ça. Parce que ça me rappel ma mère. J’ai longtemps détesté c’que je faisais, mon art, parce que ça m’rappelait elle, c’me rappelait mon passé et je voulais fuir mon passé en venant ici. C’était mon but. Mais il a pas arrêté d’me rattraper. Malgré que j’faisais tout pour l‘oublier, comme t’as remarqué… » Drake le regarda un moment, glissant sa main dans les cheveux de Keziah pour les replacer doucement, fixant le vide, soupirant très lentement en laissant le chaton sur lui, celui-ci se blottissant contre ces maitres. « Combien je suis quoi? Heureux avec toi? T’as raison. J’suis heureux avec toi, Kezi’… », dit-il lentement en le fixant dans les yeux, souriant un peu. « J’suis heureux de t’avoir. »

Il s’étira un peu par la suite, se détachant très légèrement de Keziah en souriant, claquant un peu ces joues avec ces mains pour reprendre sur lui en riant doucement. Dray n’a pas l’habitude d’avoir ces regards sur lui, alors il préfère passer rapidement à autre chose, évitant encore tout ce qui lui est arrivé quand il était jeune. Il n’a pas le courage d’en parler… Enfin est-ce vraiment du courage? Parce que Dray est courageux, ce n’est pas vraiment ça. C’est plutôt qu’il a toujours apprit à se faire confiance seulement à lui-même. Drake sourit doucement quand Keziah lui donna un baiser sur la tempe, lui adressant un clin d’œil amusé, avant de fixer le chaton en souriant.

« Chocolat, ça lui vas bien! », dit doucement Dray en prenant le chaton dans ces mains pour venir le soulevé, posant ces lèvres contre son museau en riant. « Adorable petit chocolat! » Puis, le jeune homme reposa Chocolat sur le sol, ce dernier s’enfuyant vers la cuisine, pour sans doute aller manger. Drake se leva, se tournant vers Keziah. « Vraiment? Tu veux que je reste calme? Kezi, merde, j’ai été des journées à l’hôpital à m’ennuyer! Ne me propose pas un truc ennuyeux comme ça! », dit-il en venant tirer Keziah par la main pour le relever à son tour. « Ça fait des jours qu’jreste tranquille! Là, j’ai besoin de bouger! Et non d’un deuxième médecin qui me dira que j’dois resté assit! »

Tirant Keziah avec lui, il se mit à chanter, sa voix rauque faisant encore plus ressortir que l’habitude son accent britannique venant tout droit d’Angleterre, de Londres. Même sans micro, sans scène, sans public, Drake avait ce charisme, avait ce talent de pouvoir chanter sans avoir rien d’autre que sa propre personne. Prenant les mains du jeune homme dans les siennes, il le fit danser joyeusement, le regard brillant, murmurant parfois ces paroles contre l’oreille de Keziah avant de se remettre à chanter normalement.
love.disaster


https://www.youtube.com/watch?v=LICMmzOqLoE

______________________________

avatar
Messages : 1765
Date d'inscription : 11/06/2017
Points : 1912
Mon sosie, c'est : Andy Biersack
Crédits : Schizophrenic
Emploi : Barman
Age : 24
Je vis avec : Avec Keziah et Papy
Multi comptes : Hippolyte Amory
J'prends la pose :

Drake T. Macnair
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t181-drake-tobias-macnair-andy-biersack http://getreal.forumactif.com/t183-drake-tobias-macnair-h-o-p-e-hold-on-pain-ends

le Mar 19 Déc - 7:45

Keziah était resté un moment vraiment surpris quand Drake lui avait dit qu’il était heureux de l’avoir. Il le fixa un moment en rougissant. Il avait envie de le serrer fortement contre lui, mais il se retient. Il ne disait rien, il se contentait de le regarder. Lui, il était heureux que Drake ne soit pas mort. Il était heureux qu’il soit encore en vie. Ça l’aurait probablement anéanti s’il l’avait perdu parce que depuis un moment, il commençait à apprécier de plus en plus le temps qu’il passait avec lui et maintenant, il avait ce besoin de le sentir près de lui. Il ne pouvait plus vraiment imaginer sa vie sans lui ! Ça n’avait jamais été des plus faciles ou de tout repos, mais maintenant tout semblait rentrer dans l’ordre et il ne pouvait plus imaginer sa vie sans que Drake en face partît.

Il s’était levé, tirer par Drake, le regardant inquiet. Il avait posé une main sur sa hanche comme pour le soutenir de peur qu’il tombe. Il l’observa, restant bien proche de lui avant de laisser échapper dans un chuchotement en ne le quittant pas des yeux que s’il se sentait mal, qu’il avait qu’à l’avertir. Il restait tout près de lui, l’écoutant chanter. Ça voix était tout simplement magnifique, il ne se lasserait jamais de l’écouter, jamais ! Puis, Drake s’approcha de Keziah pour venir chanter près de son oreille. Si au début Keziah s’était figé, son cœur avait semblé rater un battement avant qu’il ne rougisse brusquement et que son cœur s’emballe. Il avait relevé les yeux vers Drake, plongeant son regard dans le sien. Il n’était pas certain de ce qui était en train de se passer entre eux. Il n’était sûr de rien, mais s’il y avait une chose qu’il savait c’est qu’il aimait bien ce petit moment avec lui.

Ses mains avaient glissé dans les siennes parce qu’il les avait pris, il ne s’en était pas rendu compte, il les serra tranquillement pour serrer celle de son colocataire avant d’entremêler ses doigts aux siens sans s’en rendre compte. Puis, Drake commença à le faire danser tranquillement, Keziah le regardait droit dans les yeux, bougeant doucement en dansant avant qu’un magnifique sourire n’illumine son visage. Il finit par éclater de rire, attendri et amusé par la situation, tout en étant tout rouge. Il secoua la tête et fini par se blottir contre Drake, lâchant ses mains pour l’entourer de ses bras, se serrant contre lui en posant sa tête sur son épaule avant de fermer les yeux. Il resta un moment ainsi blotti contre Drake. Avant de se détacher de lui avec douceur. Il le regarda dans les yeux un moment, son regard encore brillant avant qu’ils ne s’assombrissent tristement. Ses poings se refermaient sur le chandail de son coloc’ son cœur battant toujours ridiculement vite. Cependant, cette fois dans son regard, on pouvait voir de l’appréhension et de la ceinte. Oui, il avait peur… peur de se faire répondre que ne s’était pas de ses affaires ou de tout simplement le perdre.

« Dray… je… »

Il respira profondément un moment avant d’entrainer Drake avec lui pour s’assoir. Juste à voir son visage, on voyait bien que c’était sérieux et qu’il était troublé. Il secoua la tête un moment.

« Dray… j’aimerais savoir… pourquoi… pourquoi ses histoires de drogue… tu sais… tu aurais pu venir m’en parler, je t’aurais aidé… t’aurais pu venir même avant qu’on soit proche… je t’aurais aidé Dray… tu pourras toujours compter sur moi, mais… je… je ne peux pas accepter de te voir te détruire… j’ai peut-être d’accepter beaucoup de choses… mais y’a certaine chose que je refuse catégoriquement et ça en fait partie… je refuse de te perdre Dray… »

Il le regarda dans les yeux, on pouvait voir qu’il était déterminé, mais que d’un côté il avait mal juste à s’imaginer de le perdre.

« Je veux t’aider… et… s’il faut, après je te raconterais quelque chose sur moi, quelque chose de pas facile comme ça on sera quitte et l’on en saura chacun un peu plus sur l’autre… je refuse de te laisser tomber Dray… »

______________________________

avatar
Messages : 209
Date d'inscription : 12/06/2017
Points : 55
Mon sosie, c'est : Dylan O'brien
Crédits : Avatar & Ship: EXORDIUM
Emploi : Étudiant en médecine + Interne et Toiletteur pour animaux
Je vis avec : Drake, Papy (Albert) et Chocolat ♥
Multi comptes : Ashleigh
J'prends la pose :

Keziah E. Anderson
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t188-keziah-eikko-anderson-dylan-o-brien http://getreal.forumactif.com/t191-keziah-eikko-anderson-hope-is-the-only-thing-stronger-than-fear

le Mar 19 Déc - 9:03




YOU COULD BE MY KRYPTONITE.

Il n'y a pas sentiment plus précieux dans la vie que celui d'exister pour quelqu'un.
Et je veux faire partie de ta vie.



Drake avait danser avec lui, l’entrainant dans son monde en souriant, le faisant tournoyer, puis le rattrapant contre lui en riant doucement, calmement, venant glisser ses bras autour des hanches de Keziah pour le garder contre lui.  Comme une tempête. C’est ce qu’était Drake : Une tempête incontrôlable, qui faisait toujours à sa façon le choses et dont parfois, il fallait poser ses mains sur ses épaules et parler d’une voix forte pour qu’il arrête. Drake avait besoin de contrôle, car il n’en avait jamais eu. Durant toutes ces années, il n’avait jamais eu personne pour l’aidé, personne pour lui apprendre à garder le contrôle, personne pour l’aider. Il avait apprit seul. Toute sa vie, il l’avait passé seul, à toujours craindre d’être aimé depuis la perte de sa mère et la froideur de son père. Mais en ce moment, il entrainait Keziah dans un monde que peu de gens avaient connu : Le monde spectaculaire de Drake. La magie d’un artiste. Chanson, danse, peinture, le monde de Drake était un monde unique en son genre où plusieurs arts se frappaient ensemble pour créer le jeune homme qui faisait désormais danser l’homme qui faisait battre son cœur. Drake était un homme autoritaire, froid, qui aimait avoir le contrôle sur la situation et détestait les questions trop personnelles. C’était un garçon pourtant protecteur, donc le sourire pouvait éclairé votre journée. Et le sourire qui éclairer la vie de Drake, c’était celui de Keziah. Comme quoi le contraire s’attirait vraiment, n’est ce pas? Alors Drake continua de le faire danser, chantant contre lui en souriant, secouant un peu la tête, ses cheveux sombres tombant devant ses yeux légèrement. Toute sa vie, il s’était sentit seul, même quand il avait été accompagné.

Il le repoussa doucement vers le canapé par la suite, riant joyeusement en voyant le visage rougit de Keziah, en voyant l’effet qui lui faisait. Car oui Drake n’était pas aveugle, il savait qu’il faisait de l’effet à Keziah, il savait aussi que le jeune interne était en train de tombé amoureux, mais Drake ne comprenait pas pourquoi. Drake ne comprenait pas pourquoi Keziah voulait s’imprégner d’un homme comme lui. Et surtout, Drake n’était pas habitué. Lui qui avait toujours été seul, lui qui avait toujours été le garçon mal-aimé, ce dire qu’un jeune homme aussi innocent (oh arrêté… Il l’était) et gentil que Keziah soit en amour avec lui le dépassait. Drake savait aussi qu’il ressentait bien plus qu’une simple amitié pour Keziah. Il n’était pas idiot. Il avait longtemps repoussé son homosexualité, c’était un fait, mais il n’était pas idiot, il savait c’était quoi, être amoureux. Mais de là… à entrainer quelqu’un dans son univers… C’était tout autre chose. Dray passa sa main dans ses cheveux, se laissant tombé aux côtés de Keziah, s’assoyant sur le divan avec lui en plongeant ses iris bleutés-gris dans ceux de Keziah, souriant. Il leva un sourcil en voyant le visage de Keziah redevenir sérieux. Oh non. Qu’est-ce qu’il allait demandé encore.

Drake l’écouta en silence, posant ses questions, alors que ses sourcils se fronçaient lentement en écoutant Keziah, venant le fixer droit dans les yeux, avant de sentir lentement la colère lui montait. Il se redressa rapidement, ne pouvant rester assit, sinon il sentait qu’il aurait envie de frapper dans un mur. Il s’éloigna rapidement de Keziah, commençant à marcher dans la pièce. « Tu es sérieux là, Keziah? Tu aurais voulu que je vienne te voir, toi le petit interne qui vit dans un monde d’innocence, et t’dire… Salut mec, j’suis dans un putain de trafic de drogues, t’en veux? Non, mieux, tu peux m’aider? Parce que je suis sûr que tu y connais un rayon! », dit Drake en secouant les bras, essayant de dissiper la colère.

« Okay, imagine! Imagine que tu as perdu ta mère, t’avait 5 ans, bordel. 5 ans! Tu perds ta mère, ton frère quitte la maison, et ta sœur s’enferme dans les études. Tu perds déjà plein de tes repaires! Le dernier message que ta mère ta dit, c’est de vivre pour toi! De vivre pour toi, car les autres ils ne t’écouteront jamais! Du coup, tu sors de cet hôpital de merde qui fait que arracher la vie des gens, et tu rentres chez toi. Ton frère et ta sœur ne te regardent plus. Ton père? Ton père… », il commença à rire, serrant les poings. « Ton père il commence à bruler ce que tu fais! Quand tu peins, il le brule, quand tu dessines, il les déchirent! Quand tu chantes? Ils t’engueulent? Quand tu essaies de vivre… » Drake prit une profonde respiration, fixant Keziah dans les yeux, avant de commencé à rire. « Quand tu essaies de vivre, il te frappe! », dit-il en criant, serrant les poings avec force. « Et si tu oses te relever, alors il te frappe à nouveau! Et après, il s’en ferme dans sa chambre et il boit jusqu’à t’oublier que tu existes, que tu es une petite merde qu’il a mit au monde! Après ta sœur te traine de force à l’école, cette école où les professeurs te critiquent sur tout ce que tu fait! Avec ces élèves qui rient de toi dès que ta le dos tourner, merde! Du coup, la seule place où tu t’sens bien, c’est quand t’sors dehors! T’sors dehors, t’vois cette gang… Ils ont 17 ans, ils ont l’air amusant! Tu vas les voir, et eux ils te comprennent! Ils t’disent pour oublier tu peux prendre un joint! Donc t’en prend un, et t’sens la douleur que ton père te fait subir diminuer. T’en prend, encore, et encore… et la douleur que les autres t’font subir, t’finis par moins la sentir! Donc tu continues, car c’est la seule chose qui t’aide dans cette vie de merde que tu as envie de lâcher! », dit Drake en sentant son ton de voix continuait d’augmenter, devenir plus forte à chaque fois. Sa voix commence à trembler sous la colère, sous la douleur. « Du coup tu continues de grandir! Ton frère part de la maison, ta sœur? Ta sœur elle est avec ces amis! Ton père, il te regarde même plus! Il te déteste, il te méprise tellement! Quand il te regarde, tout ce qu’il voit, c’est que tu es… C’est qu’t’es qu’une merde! T’vaux plus rien à ses yeux! Du coup, tu arrêtes l’école, et tu commences à boire pour oublier le reste! T’te fais des amis alcooliques, comme toi, car c’est les seuls qui comprennent un peu c’que tu vis. Par la suite, t’en a ta claque. Tu prends tes choses, et tu pars. Tu quittes tes rares amis que tu avais, tu quittes ton pays, tu quittes ta famille… Tu quittes tout. Tes repaires? T’en a plus aucun! T’arrives dans une nouvelle ville, une nouvelle façon d’vivre! Tu dois apprendre à vivre en appartement avec un garçon tellement pur, tellement gentil que ça t’fais mal! Parce que t’sais que ce garçon, plus t’vas rester avec lui, plus c’te garçon là, que tu apprends à aimer, il va finir par s’habituer à ton quotidien de merde! », dit Drake en se tournant à nouveau vers Keziah pour venir le fixer dans les yeux. « C’te garçon là, c’est un ange comparé à toi! T’vois le portrait? Il étudie super bien, il étudie même trop! T’te rend compte? Il est tellement bon qu’il veut faire de son mieux pour sauver des vies! Merde, t’te rend compte combien il est magnifique? Rajoute avec ça le fait qu’il sourit tout le temps, qu’il rit à chaque blague pas drôle que son coloc’ fait, et qu’il accepte tout les idioties que ce connard ramène à la maison! Arrivé à cette ville, Wellington, t’dois t’habituer à un nouveau quotidien, un nouveau boulot. Mais tu sais c’est quoi le plus difficile? », dit Drake essayant de retrouver une voix normale, celle-ci tremblante en sentant ses yeux s’humidifier. « Ce garçon, il s’est toujours sentit seul. Même lorsqu’il était accompagné, il se sentait seul. Quoiqu’il arrivait, il se sentait toujours seul. Cette drogue, ça lui faisait oublier le fait qu’il était seul. Ce trafic de drogues… l’aidait à vivre. En arrivant à Wellington, il apprend que des gens… l’aiment pour ce qu’il est. Pas pour cette drogue, pas pour cette carrure froide qu’il a toujours eu, mais pour… Lui… Drake Tobias Macnair. T’te rends compte, le truc de dingue? Des gens l’aimaient pour ce qu’il était! Ce garçon qui avait toujours apprit à compter sur lui-même… Se faisait aimé. Il n’y comprenait rien! Du coup, il continuait à prendre d’la drogue, parce que c’était son seul repère dans cette folie, la seule chose… qui lui rappelait un peu la normalité qu’il avait toujours connue! Et un jour, il fait une overdose en pensant clairement y rester. Tentative de suicide caché. Et il se réveille pour voir la tête de plusieurs personnes qui sont réellement inquiets pour lui. Dans ce lit d’hôpital qu’il n’a jamais aimé. », termina Drake, la voix tremblante, sentant sa voix redevenir lentement normal, regardant autour. Sans y faire attention, lors de sa colère, il avait renversé des livres et des objets, ceux-ci jonchant désormais sur le sol. Drake baissa la tête, sentant les larmes lui monté aux yeux en serrant les poings. « J’suis désolé… J’suis désolé, merde… »

love.disaster



______________________________

avatar
Messages : 1765
Date d'inscription : 11/06/2017
Points : 1912
Mon sosie, c'est : Andy Biersack
Crédits : Schizophrenic
Emploi : Barman
Age : 24
Je vis avec : Avec Keziah et Papy
Multi comptes : Hippolyte Amory
J'prends la pose :

Drake T. Macnair
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t181-drake-tobias-macnair-andy-biersack http://getreal.forumactif.com/t183-drake-tobias-macnair-h-o-p-e-hold-on-pain-ends


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum