Siberia is so big, it's almost more an idea than a place - Innaline

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

le Mar 28 Nov - 19:32

Siberia is so big, it's almost more an idea than a placeMadeline & Inna
And I will still be here, stargazing. Stars don't disappear, they keep blazing even when the night is over. And I will still be here, stargazing ( Kygo → Stargazing ) •••Madeline soupira. Elle avait beau se tourner et se retourner, il était impossible pour elle de trouver le sommeil. Elle avait tout essayé, compter les tâches au plafond, les moutons, fumé une cigarette, changé de position mais le décalage horaire la privait de toute envie de dormir. Faut dire qu’entre son voyage à Londres et son départ la veille pour la Sibérie, son corps avait accumulé beaucoup de fatigue. C’était idiot, parce qu’elle se sentait mieux ; peut être que dans son chez elle à Wellington, elle aurait pu facilement trouvé le sommeil. Ces derniers jours en fait, elle avait retrouvé l’envie de se battre, de rester en vie. Bien sûr, ce n’était pas évident, elle pensait beaucoup à Erihel, s’en voulait encore d’avoir fait du mal à celle qu’elle aimait, mais elle était déterminée, elle voulait changer. Alors ça commençait par des choses simples, limiter l’alcool, se lever tôt le matin, et recommencer à travailler. Son agence de mannequinat lui avait proposé de partir pour la Sibérie pour deux semaines. Elle avait hésité, parce que, est-ce une bonne idée de partir si loin de chez soi quand on n’est pas tout à fait stable ? Mais Madeline avait finit par accepter, sûre que rencontrer de nouveaux visages lui ferait du bien. Elle avait besoin aussi de s’évader de son quotidien et des fêtes que Cole organisait régulièrement chez eux.
Pour ce qui était de changer de paysage, c’était réussit. La Sibérie était froide, gelée même, si bien que même dans le plus chaud de ses pulls, elle grelottait. Mais la neige était à ravir, elle brillait de milles éclats sous les rayons du soleil et ravivait en elle son âme d’enfant ; elle mourrait d’envie de s’y jeter et de remuer ses bras et jambes afin d’y dessiner un ange. Elle avait même bien discuté quelques heures avant avec Inna, une autre mannequin à l’accent russe bien prononcé. C’était les deux seules à vrai dire à se démarquer du lot de par leur apparence différente. Madeline avait l’habitude, elle était toujours différente des autres. Mais pour ces deux semaines elle avait le sentiment qu’elle ne serait pas si différente ; ou du moins qu’elle ne serait jamais seule. C’était mystérieux et rassurant à la fois.
Incapable de dormir, elle fut tentée de descendre au bar de l’hotel pour s’enfiler quelques verres, mais se ravisa, et s’habilla d’un pull à rayures, d’une salopette noire et d’une grosse veste, et, baskets aux pieds, sortit de la chambre. Elle voulait faire un tour, histoire de visiter parce que marcher ça fatigue alors là peut-être sera-t-elle capable de dormir ensuite. Mais à peine avait-elle mis les pieds dans le couloir, qu’elle reconnut devant elle la longue chevelure de son amie russe. Elle semblait se diriger vers l'ascenseur, elle était toute habillée. « Inna ! » Madeline s’approcha d’elle, un peu hésitante ; elle avait peur de la déranger. « Tu fais quoi ? »
© 2981 12289 0

______________________________



La réponse à toutes mes questions s'endort à côté de moi.On dit qu'le temps détruit mais l'temps n'est pas notre ennemi parce que plus j'te connais et plus j'me sens béni, assez béni pour t'emmener à l'église, dire au prêtre : "Oublie l'truc où la mort nous sépare, on va rester dans cette vie".
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 1943
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : himitsu
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 26
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

Madeline Steel
1/2 du duo du mois


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful

le Jeu 30 Nov - 21:29


SIBERIA IS SO BIG, IT'S ALMOST MORE AN IDEA THAN A PLACE - Innaline

J’ai peur. Je suis terrifiée et en même temps, l’excitation me parcourt. Je ne pensais pas revenir ici aussi vite, pas alors que le danger est encore si proche et que les questions sans réponses sont si nombreuses. Je m’assoie sur mon lit double dans cet hôtel qui offre des chambres bien plus spacieuses que mon studio à Wellington, et j’observe le décor nocturne enneigé par la fenêtre. Mon pays natal, ma région natale. Il s’est passé tellement de choses ici il y a peine un mois de cela et tout est encore frai dans mon esprit. Je ne sais pas si j’ai bien fait d’accepter cette opportunité d’aller en Russie en tant que mannequin dans le cadre de photographies. C’est une chance incroyable que ne je pouvais décemment refuser. Une chance de me faire connaître dans ce milieu si ingrat de la mode et de la photo, une chance de rencontrer des gens moi qui suit si isolée et surtout, une chance de gagner une jolie petite somme. J’en ai tellement besoin, pour moi mais aussi pour mon frère.

Et pourtant, je n’arrive pas à dormir. Je n’arrive pas à me relaxer. J’ai besoin de prendre l’air pour calmer les films que m’impose mon esprit. Je me lève d’un coup, enfilant des bottes bien chaudes et un manteau long. Je ne prends pas la peine d’attraper mon téléphone, je n’en ai pas besoin. Je ferme la porte de ma chambre, me dirigeant vers l’ascenseur quand j’entends quelqu’un appeler mon prénom. Je me retourne rapidement, presque certaine de croiser quelqu’un avec un flingue, prêt à me descendre. Vraiment parano. Je suis soulagée de reconnaître Madeline, une des mannequins. Pour être honnête, c’est certainement la seule personne qui m’a intéressé, de par son style décalé et sa personnalité. Nous nous démarquons toutes les deux et forcément, inconsciemment ou non, cela a directement créer une sorte de connexion entre nous. Je suis rassurée, même contente, de la trouver elle.

-« J’allais me balader un peu dans la nuit, je n’arrive pas à dormir. Tu veux venir ? »


Je lui offre un sourire qui se veut amical et avenant, enfonçant mes mains dans les poches de mon manteau. Passer un petit moment avec Madeline, à lui montrer quelques beaux endroits que je connais, me semble bien mieux que de rester seule à ressasser mes souvenirs et étayer mes peurs.

-« Je connais pas mal d’endroits magnifiques et je pense que tu es le genre de personnes à apprécier ce genre de spectacles. »


Je lui lance un dernier sourire avant de m’engager dans l’ascenseur, sachant exactement où me diriger une fois sortie de l'hôtel. Je ne perds pas de temps une fois dehors, le froid mordant qui m'a manqué plus que je ne l'aurai pensé, m'arrachant un sourire. J'observe mes traces de pas derrière mois dans la neige alors que je m'avance vers le parc que j'aime tant.

EXORDIUM.
avatar
Messages : 94
Date d'inscription : 19/11/2017
Points : 378
Mon sosie, c'est : Taylor Momsen
Crédits : Merenwen (avatar) + EXORDIUM. (signature)
Emploi : Modèle photo et serveuse dans un fast food
Age : 22
Je vis avec : Mon frère
Multi comptes : Archie
J'prends la pose :

Inna Ianaïev
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t933-inna-ianaiev-taylor-momsen http://getreal.forumactif.com/t942-inna-ianaiev-heaven-knows-we-belong-way-down-below

le Dim 3 Déc - 13:38

And I will still be here, stargazing. Stars don't disappear, they keep blazing even when the night is over. And I will still be here, stargazing ( Kygo → Stargazing ) •••Inna était sur le point de partir se promener et proposa à Madeline de la rejoindre. Madeline hocha la tête et la suivit dans l’ascenceur. Elle souriait inconsciemment, à la fois curieuse de découvrir où elle allait l’emener, et à la fois heureuse de s’être fait une amie. Elle avait beau avoir pris la décision de se reprendre en mains, elle était toujours en proie aux doutes quand elle était seule. Elle ressassait le passé et parfois elle pleurait. Ce soir allait changer la donne, elle le le savait.
En sortant de l’hôtel, le froid leur rappela sa place de maître. Même dans la nuit, le blanc de la neige brillait. Elles marchèrent un long moment, bercées par le seul bruit de leur pas. Elles n’échangèrent aucun mot ou presque. Madeline se sentait légère, comme les flocons qui tourbillonnaient et dansaient dans les airs avant de se poser délicatement sur ses cheveux noirs. Elle entendait parfois des voix qui discutaient dans une langue dont elle découvrait les sonorités agréables. Elles passèrent dans un village endormi dont le calme l’entoura d’une aura agréable. Il n’y a pas une chose qu’elle ne trouvait pas jolie. Elle était si absorbée dans la contemplation du paysage qu’elle en oublia qu’elle grelottait et que ses joues étaient devenues rouges. Elle aurait pu marcher avec Inna une journée entière qu’elle n’aurait pas trouvé le temps long. Elle se découvrait un amour pour la neige et le froid. Ce n’était pas la première fois qu’elle voyait la neige, mais c’était si rare que chaque fois l’avait imprégnée d’un souvenir enveloppant.
Finalement arrivées sur des hauteurs, Madeline s’émerveilla devant la vue. Il y avait des sapins enneigés à perte de vue, des maisons blanches dont s’échappait une épaisse fumée grise, et en contrebas une rivière ou un fleuve, elle ne savait pas, gelé. Le paysage entier était blanc, même le ciel sombre était ponctué de milliers de tâches blanches, des étoiles. Elle soupira d’émerveillement et s’allongea dans la neige encore fraîche. A la façon d’un enfant, elle fit des mouvements afin de dessiner l’image d’un ange. « J’ai l’impression d’être dans un autre monde et ça fait du bien. » Elle se tut et s’absorba dans la contemplation du ciel. L’idée qu’Erihel puisse regarde les mêmes étoiles au même moment ne la fit même pas frémir. Presque tout de suite la pensée s’en était allée et Madeline se dit qu’elle voudrait arrêter le temps.
Soudain, un bruit l’extirpa de ses pensées, et elle se rassit d’un seul mouvement. Le son avait été furtif, comme un animal qu s’en était allé d’un coup, jaloux de l’emplacement qu’elles avaient pris. Elle regarda un moment avant de se revenir à la réalité ; il n’y avait personne d’autre. « Il y a des animaux dans le coin ? » demanda-t-elle d’une voix douce.
© 2981 12289 0

______________________________



La réponse à toutes mes questions s'endort à côté de moi.On dit qu'le temps détruit mais l'temps n'est pas notre ennemi parce que plus j'te connais et plus j'me sens béni, assez béni pour t'emmener à l'église, dire au prêtre : "Oublie l'truc où la mort nous sépare, on va rester dans cette vie".
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 1943
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : himitsu
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 26
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

Madeline Steel
1/2 du duo du mois


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful

le Mer 6 Déc - 20:46


SIBERIA IS SO BIG, IT'S ALMOST MORE AN IDEA THAN A PLACE - Innaline

Le silence a toujours été quelque chose avec lequel j’ai du mal. Parce que les gens n’aiment pas cela, le silence les gêne, les rend mal à l’aise. Ils se sentent obligés de le combler avec des sujets sans importance. Je trouve cela idiot, le silence n’a rien de mal. Madeline semble être sur la même longueur d’onde que moi et je me sens plus détendue avec elle à mes côtés. J’entends simplement le bruit de ses pas crissant dans la poudreuse immaculée, ses occasionnels reniflements causés par les températures négatives ou la buée sur son souffle à la lueur des lampadaires. Je sais exactement où je vais, où je l’amène. Le chemin est un peu long, la route légèrement en pente mais l’endroit vaut bien ces efforts. Finalement, après une grosse demi-heure, nous y voilà. Le plus bel endroit de ma région natale, celui où je me réfugiais dès que ma mère me laissait quitter la maison. Ici, tout semble aller mieux, les problèmes semblent insignifiants face à l’immensité et la beauté du paysage.

Je laisse échapper un petit rire quand Madeline s’allonge dans la neige, imprimant sa silhouette au milieu des flocons recouvrant le sol. Je m’allonge à côté d’elle, le froid transperçant d’autant plus mon épiderme. « Tout est tellement beau ici, jamais je ne montrerai cet endroit à des personnes qui ne le méritent pas. »C’est bien trop pur pour qu’une mauvaise âme ne le souille. Comme celle de mon père. Je sursaute quand j’entends un léger bruit, me redressant d’un bon et prête à attaquer quiconque est venu pour m’attaquer. J’imagine le pire, mais comment ne pourrais-je pas ? Je lâche un soupir soulagé quand je reconnais le pas feutré et rapide d’un animal. Je me rassoie silencieusement à côté de Madeline. « Il y a pas mal d’animaux par ici. L’endroit leur appartient, pas à nous. » Je sourie, levant les yeux vers les étoiles et gardant le silence un moment, à mon habitude.

« Je suis contente que tu sois ici. » Je la regarde en parlant. Je n’ai pas trop l’habitude de dire ce que je pense, d’avouer à voix haute ce que je ressens. Mais pour une raison plus ou moins obscure, j’ai l’impression d’avoir un certain lien natural avec Madeline. « Tu n’es pas comme les autres, et ça fait du bien. Elles sont pas vraiment gentilles avec nous les autres, parce qu’on est différentes. Elles me font juste rire parce qu’elles sont toutes pareilles et qu’au final, ce sera nous qu’on remarquera sur les photos. » Je rigole un peu, jouant avant la neige du bout de mes doigts nus.

EXORDIUM.

______________________________

TASTE ME, DRINK MY SOUL
avatar
Messages : 94
Date d'inscription : 19/11/2017
Points : 378
Mon sosie, c'est : Taylor Momsen
Crédits : Merenwen (avatar) + EXORDIUM. (signature)
Emploi : Modèle photo et serveuse dans un fast food
Age : 22
Je vis avec : Mon frère
Multi comptes : Archie
J'prends la pose :

Inna Ianaïev
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t933-inna-ianaiev-taylor-momsen http://getreal.forumactif.com/t942-inna-ianaiev-heaven-knows-we-belong-way-down-below

le Sam 9 Déc - 14:19

And I will still be here, stargazing. Stars don't disappear, they keep blazing even when the night is over. And I will still be here, stargazing ( Kygo → Stargazing ) •••Madeline, touchée par la confidence d’Inna, lui sourit tendrement. Le temps s’était arrêté. La neige sous son dos était froide et humide, mais elle ne trouvait rien de plus agréable. Au dessus d’elle, les étoiles brillaient par centaines, et le silence était ponctué de quelques bruits d’animaux, quand soudain, elle se releva avec Inna surprise par un bruit dans la forêt. Inna était debout et guettait les alentours d’un regard profondément inquiet, comme si elles étaient menacées toutes les deux. Madeline la regarda un instant, anxieuse, et fut soulagée quand enfin Inna soupira et vint se rasseoir à côté d’elle. « Je vois. » soupira-t-elle avant de regarder pensive les arbres derrière eux.
Elles se faisaient face et la Inna jouait avec la neige pensive. Madeline avait croisé ses jambes et l’écoutait parler. « Faut pas y faire attention, elles sont étroites d’esprit. » lui dit elle. « Tu travailles pour l’agence depuis longtemps ? » Elle s’attendait à une réponse négative. Elle eut l’impression qu’elle avait peur du regard des autres modèles et elle se souvint de ses débuts dans le mannequinat, quand elle était sensible aussi au jugement des autres. Elle se dit que si on embêtait Inna, elle la protégerait, parce qu’elle était adorable et qu’elle n’avait pas envie qu’on lui fasse du mal. Aussi parce qu’elle savait se défendre et défendre ceux qu’elle aimait.
Elle repensa à la façon dont elle s’était levée tout à l’heure quand le petit animal était venu les déranger et elle trouvait surprenant la vitesse à laquelle la blonde s’était levée et à la fois inquiétant la façon dont elle avait observé les environs, prête à se défendre en cas d’attaque. Pourtant, qu risquaient-elles à se balader toutes les deux dans le froid de la nuit ?
Elle haussa les épaules, sans réponse, et se mit elle aussi à jouer inconsciemment avec la neige. Elle roulait entre ses doigts des petites boules. « Ca fait du bien d’être ici. C’est comme si tout est derrière moi, que je ne peux plus rien faire à part avancer. » Elle sourit doucement, le regard perdu dans l’immensité blanche. C’était ce qu’elle était venue chercher en Sibérie, un pont vers une nouvelle version d’elle, plus souriante et plus bienveillante. « Dis… » Elle hésita un moment avant de couver Inna d’un regard maternel. « Pourquoi t’es partie d’ici ? » La neige lui allait si bien.
© 2981 12289 0

______________________________



La réponse à toutes mes questions s'endort à côté de moi.On dit qu'le temps détruit mais l'temps n'est pas notre ennemi parce que plus j'te connais et plus j'me sens béni, assez béni pour t'emmener à l'église, dire au prêtre : "Oublie l'truc où la mort nous sépare, on va rester dans cette vie".
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 1943
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : himitsu
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 26
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

Madeline Steel
1/2 du duo du mois


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful

le Ven 15 Déc - 23:12


SIBERIA IS SO BIG, IT'S ALMOST MORE AN IDEA THAN A PLACE - Innaline

Je suis quand même contente d’être à nouveau ici, je me sens dans mon élément. La neige, le froid, les paysages immenses et blancs... La Sibérie est parfaite. J’ai l’impression que Madeline apprécie elle aussi ce décors à couper le souffle devant tant de perfection. Même si je n’apprécie pas forcément les autres mannequins, je remercie sincèrement l’agence de me donner l’opportunité de retourner chez moi un moment, malgré le danger planant sur ma tête. J’écoute Madeline, tournant la tête en sa direction. « Oui, ça ne fait même pas un mois que je suis arrivée à Wellington. »

Je n’ai pas l’habitude d’être entourée d’autant de personnes, encore moins quand il s’agit de poser pour des photos. Non pas que j’ai des soucis de confiance en moi, ce n’est absolument pas le cas, je ne sais simplement pas trop comment me comporter devant toutes ces mannequins expérimentées. Madeline semble avoir l’habitude, elle. J’ai vu la façon dont elle paraît à l’aise devant l’appareil, plus belle que jamais. En réalité, la méchanceté ou le jugement que peuvent me porter les autres modèles ne m’affecte pas réellement. Si leurs mots sont durs et leurs messes basses agaçantes, je suis bien trop détachée de tout contact social pour y apporter une quelconque importance. Les mots n’ont pas beaucoup d’influences sur moi, les coups non plus d’ailleurs. J’espère seulement qu’elles ne s’en prennent pas à Madeline aussi, cela me dérangerait beaucoup plus.

Je sens le froid envahir mon corps, mes lèvres sont certainement bleues. Je suppose qu’un bonnet et une paire de gants n’auraient pas été de trop. Cela dit, j’avais presque oublié la façon le froid mordant affecte mon corps. Les poils dressés sur mes bras, les frissons incontrôlés parcourant tout mon être, les mains tremblantes... J’aimerai tellement que mon frère soit là avec moi. La Sibérie lui manque encore plus qu’à moi, lui qui ne supporte pas les températures supérieures à vingt degrés. La prochaine question de ma nouvelle amie me prend par surprise et je lui lance un regard incertain. Qu’est-ce que j’ai le droit de dire ? Qu’est-ce que j’ai envie de dire ? Je n’ai pas envie de l’effrayer en lui avouant que certainement la moitié des dealeurs de la région cherchent à nous tuer, moi et frère. Pour éliminer la famille Ianaïev une bonne fois pour toute. « C’est trop dangereux pour moi ici. Ma famille... Disons que mon père a mis en colère des gens puissants, et ils l’ont fait taire. Je n’ai pas très envie de mourir avant d’avoir réellement vécu. » Je tourne la tête vers elle en lâchant un petit rire blasé. Je ne ressens même plus de tristesse en moi, je suis presque trop habituée à ne rien ressentir. Je m’attends presque à la voir partir en courant, loin de moi, loin d’ici, loin de toute cette folie. Nous ne choisissons pas sa famille, j’espère qu’elle peut le comprendre. « Je n’ai pas envie de te faire peur. Je n’ai jamais eu d’amis, je ne sais pas vraiment si je dis trop de choses. » Je hausse doucement les épaules avant de lever la tête vers le ciel et de laisser les flocons tomber sur mon visage gelé. Elle doit me prendre pour une folle. Je suppose qu’elle n’aurait pas tellement tort. J’aimerais avoir un minimum d’expérience avec la vie pour prendre le contrôle de la situation, mais nous devons faire avec que nous avons.

EXORDIUM.

______________________________

TASTE ME, DRINK MY SOUL
avatar
Messages : 94
Date d'inscription : 19/11/2017
Points : 378
Mon sosie, c'est : Taylor Momsen
Crédits : Merenwen (avatar) + EXORDIUM. (signature)
Emploi : Modèle photo et serveuse dans un fast food
Age : 22
Je vis avec : Mon frère
Multi comptes : Archie
J'prends la pose :

Inna Ianaïev
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t933-inna-ianaiev-taylor-momsen http://getreal.forumactif.com/t942-inna-ianaiev-heaven-knows-we-belong-way-down-below

le Sam 23 Déc - 21:56

And I will still be here, stargazing. Stars don't disappear, they keep blazing even when the night is over. And I will still be here, stargazing ( Kygo → Stargazing ) •••« Oh, c’est tout récent. » Inna n’était à Wellington que depuis un mois. Madeline était pensive, elle pensait aux raisons qui avaient du la pousser à rejoindre la Nouvelle Zélande qui, elle s’en rendait compte maintenant, était si différente de la Sibérie. Elle s’imagina partir de son pays qu’elle aimait tant pour rejoindre la Russie, froide et blanche mais elle se rendit compte à l’évidence ; elle n’en était pas capable. Elle tenait trop à ses vêtements légers et à tous ses amis à Wellington. Elle avait toujours vécu en Nouvelle Zélande, et elle ne s’imaginait pas la quitter une seule seconde. Elle adorait voyager, mais par-dessus tout, elle adorait rentrer dans son chez elle et retrouver tous ceux qu’elle affectionnait tant, Cole, Jill, Drake et tous ses amis.
Les joues des deux filles étaient toutes rouges A force de parler, elle ne s’étaient pas rendues compte quel froid il faisait dehors. Aussi ironique que ça puisse paraisse, Inna était celle des deux qui avait le plus froid. Madeline s’approcha doucement d’elle et prit une de ses mains dans la sienne pour essayer de la réchauffer ne serait-ce qu’un peu. Elle avait un peu de peine à la voir trembler comme ça. « Tu veux qu’on rentre ? Tu as l’air frigorifiée. » Les fesses de Madeline étaient presque devenues insensibles à force de reposer dans la neige.
Elle eut l’air surprise et perdue lorsque la tatouée lui demanda pourquoi elle avait quitté son pays natal. Il y eut un silence léger et Madeline la regarda, l’air incertaine. Puis doucement, elle lui raconta ce qui l’avait poussée à rejoindre la Nouvelle-Zélande. Elle l’écouta attentivement, surprise et les yeux écarquillés. Quand elle parla de mourir, Madeline regarda autour d’elle. Elle comprit pourquoi elle s’était levée aussi furtivement quelques instants avant. Elle était surprise par ce qu’elle venait de dire, mais pas tant effrayée. Peut-être que c’était son vécu avec ses ex qui l’avaient endurcie, les coups qu’elle avait échangés avec Austin. Elle n’avait pas lâché la main d’Inna et elle utilisa sa seconde main pour remettre une mèche de la blonde en place. Elle sourit, un peu gênée et à la fois triste « Tu peux me le dire si ça te fait du bien. Mais… tu es sûre qu’on est en sécurité ? Et ton père il est… ? Et ta maman ? Ta famille ? Tu es toute seule ? » C’était beaucoup trop de questions à la fois, mais avec ce qu’elle venait de dire, Inna avait réveillé plus d’interrogations que de réponses.
© 2981 12289 0

______________________________



La réponse à toutes mes questions s'endort à côté de moi.On dit qu'le temps détruit mais l'temps n'est pas notre ennemi parce que plus j'te connais et plus j'me sens béni, assez béni pour t'emmener à l'église, dire au prêtre : "Oublie l'truc où la mort nous sépare, on va rester dans cette vie".
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 1943
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : himitsu
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 26
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

Madeline Steel
1/2 du duo du mois


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful

le Mar 26 Déc - 13:37


SIBERIA IS SO BIG, IT'S ALMOST MORE AN IDEA THAN A PLACE - Innaline

J’ai un soudain mouvement de recul involontaire quand Madeline s’empare de ma main. Je me calme quand je me rends compte de la situation, ne voulant surtout pas vexer la belle mannequin. Sa peau est chaude contre la mienne. Si mon corps n’a jamais réussi à bien supporter le froid, mon esprit, lui, l’adore, et être presque frigorifiée est quelque chose que j’aime plutôt sentir. Et puis, qui sait la prochaine fois que cela m’arrivera maintenant ? Je veux en profiter. Je lui souris, arrachant mes yeux de la vue en face de moi pour me tourner de façon à être en face d’elle, gardant sa main dans la mienne. C’est étrange ce contact, je n’ai pas l’habitude. Seul mon frère me prend parfois dans ses bras, et encore, cela est tellement rare que je peux sûrement le compter sur les doigts d’une main. « Non ne t’inquiètes pas, j’ai l’habitude. » Elle est gentille à s’inquiéter pour moi, j’ai soudainement l’envie de lui retourner la pareille, de faire attention à elle et d’être certaine qu’elle se sente bien.

Je sais que ma réponse à sa question n’allait qu’accentuer ses interrogations. Je pensais qu’elle allait prendre peur, peur de moi et de ma vie, qu’elle veuille fuire. Mais non, elle reste là en face de moi et je ne lis pas même une once de peur sur son visage. Seulement de la surprise. Je me demande vaguement quelles épreuves la vie a dû lui faire endurer pour qu’elle en ressorte si forte et solide. Mes yeux bleus restent planter sur elle quand sa main s’approche de mon visage. Je n’ai pas de mouvement brusque cette fois, je me contente d’un petit sourire quand elle remet en place une de mes mèches rebelles. Sa curiosité se fait alors entendre, les questions fusant. Si je savais Madeline était en danger, un danger réel et concret, jamais je ne serais sortie ici avec elle. Elle est trop précieuse pour que je risque sa vie, même pour découvrir la beauté de la Sibérie. « Nous sommes assez loin de ma ville, je pense que nous ne risquons rien. » Je pense. Au pire des cas, je sais me battre, et même tuer, et je sais mettre en application ce que mon père m’a enseigné. « Il reste mon frère, nous vivons tous les deux à Wellington maintenant. »[/i] Je hoche rapidement la tête, ne m’étalant pas sur le massacre qu’ont subi mes parents. J’ai perdu espoir de savoir ma mère en vie au fur et à mesure des jours qui passent sans nouvelles d’elle.

J’aurai aimé avoir mon appareil photo sur moi, ou tout de moins mon téléphone, pour capturer quelques clichés. De la vue, de Madeleine, de nos mains tenues posées dans la neige, de nous deux dans ce décors de rêve. Tant pis. Après quelques secondes, je me lève rapidement, aidant gentiment Madeline à se remettre sur ses pieds. « Tu n’es pas trop fatiguée ? » Je lui souris, quelque chose que j’ai beaucoup tendance à faire en sa compagnie apparemment, et commence à marcher. Je connais un endroit pas très loin, un endroit chaud et réconfortant. J’ai envie d’y amener ma nouvelle amie. “Et toi alors ? Tu es née à Wellington ? Ça fait longtemps que tu une modèle ?” Je jette un coup d’œil en sa direction, observant les modifications qu’elle a fait subir à son visage et probablement au reste de son corps. Elle est tellement belle et tellement unique ainsi, tellement différente. Elle a construit son identité et son image comme cela, je la trouve courageuse et surtout, tellement moins ennuyante que tous les modèles avec qui nous travaillons. Nous arrivons enfin dans la petite boutique ouverte de jour comme de nuit. Il y a quelques clients qui, comme nous, bravent la nuit et se retrouvent ici. L’ambiance ici est tellement agréable, cosy et familiale. Il fait chaud, la bonne odeur des sucreries emplie l’air et la musique diffusée atteint nos oreille. Je sais déjà ce que je veux, toujours la même chose. Mon fameux chocolat chaud accompagné de marshmallow et de chantilly. Je me tourne vers Madeline, quelques pièces à la main. « Tu veux quelque chose ? C’est vraiment super bon ici. » J’hoche la tête, mon affirmation appuyée par des années de pratique de cette petite boutique.  


EXORDIUM.

______________________________

TASTE ME, DRINK MY SOUL
avatar
Messages : 94
Date d'inscription : 19/11/2017
Points : 378
Mon sosie, c'est : Taylor Momsen
Crédits : Merenwen (avatar) + EXORDIUM. (signature)
Emploi : Modèle photo et serveuse dans un fast food
Age : 22
Je vis avec : Mon frère
Multi comptes : Archie
J'prends la pose :

Inna Ianaïev
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t933-inna-ianaiev-taylor-momsen http://getreal.forumactif.com/t942-inna-ianaiev-heaven-knows-we-belong-way-down-below

le Jeu 11 Jan - 15:54

And I will still be here, stargazing. Stars don't disappear, they keep blazing even when the night is over. And I will still be here, stargazing ( Kygo → Stargazing ) •••Au moment de prendre la main d’Inna dans la sienne, Madeline fut surprise de voir un mouvement de recul de sa part. Elle hésita à retirer sa main ; elle ne voulait pas la brusquer ou lui faire peur. Elle ne pensait qu’à son bien et à la réchauffer, ne serait-ce qu’un tout petit peu. Mais Inna ne dit rien et garda leur main l’une contre l’autre et Madeline s’en contenta, souriante. Elle avait froid et les poils relevés tout le long de son corps mais Inna avait l’air heureuse ici, au milieu de la neige. Elle lui dit aussi qu’elle n’avait pas envie de rentrer.
Madeline l’écouta parler de son histoire attentivement. Ses yeux s’étaient écarquillés sous la surprise. Inna avait l’air tellement douce qu’elle ne l’imaginait pas une seule seconde descendre d’une famille menacée. Elle avait éveillé en elle de l’inquiétude et elle ne put s’empêcher de lui poser plusieurs questions. Inna fit le choix de ne pas répondre à toutes, ce qu’elle respectait, ça avait l’air suffisamment difficile pour qu’elle l’oblige de surcroît à en parler. Elle fut heureuse d’apprendre qu’elle avait un frère qui s’occupait d’elle, et sourit à l’idée qu’elle était loin de tout ça maintenant.
Au moment de remettre une mèche en place sur son visage, Madeline fut soulagée de voir que cette fois Inna n’eut aucun moment de recul. Elle la trouvait tellement adorable qu’elle faisait sortir chez Madeline son côté maternel. Elle avait envie de prendre soin d’elle et de la protéger contre le monde. « T’as réussit à t’intégrer en Nouvelle Zélande ? Tu fais quoi à Wellington ? Tu vis que de ton salaire de mannequin ? Ton frère, il fait quoi ? » Madeline se coupa, se rendant compte qu’elle lui faisait presque subir un interrogatoire depuis quelques minutes, puis sourit en jouant avec la neige. « Désolée, c’est juste que… » Elle haussa les épaules, ça lui semblait tellement naturel. « J’ai envie de t’aider, si je peux faire marcher mes contacts pour t’aider à trouver quelque chose ou juste te présenter mes amis, je le ferai. » Elle adressa un sourire sincère à Inna. Elle avait conscience que ce n’était pas facile de déménager dans une nouvelle ville ; elle l’avait bien vu quand Drake était partit de Londres pour la rejoindre sur son île.
Il y eut ensuite un silence agréable. Madeline écouta le paysage sonore, le chant des animaux mais aussi le bruit du vent dans les arbres, et le son que fait la neige quand on l’écrase dans ses mains. Elle se sentait bien sous les étoiles, assise sur un tapis blanc enveloppant. Elle s’imaginait peindre cet endroit et prit le temps de s’imprégner de cette image. Elle avait même un début d’histoire qui lui venait en tête et songea à écrire son propre album jeunesse.

Inna se leva doucement après quelques dizaines de minutes et invita Madeline à la suivre.  « Si, un peu. » lui sourit-elle en répondant à sa question. Elle n’avait pas trop idée de l’heure qu’il était mais elle sentait la fatigue l'assommer petit à petit. Elle suivit Inna tout en discutant à propos de tout et de rien. « Non, du tout, je suis née un peu plus au nord de Wellington. J’y suis venue pour mes 18 ans pour entrer dans une école d’arts. » Elle plongea ses mains dans ses poches en repensant à cette période de sa vie, et surtout aussi à sa rencontre avec Austin, son ex. « Je me suis faite repérée vers mes 20 ans via mon blog, donc oui et non. Je dois travailler pour l’agence depuis 5 ans à peu près, mais ce n’est pas mon activité principale. Je suis illustratrice pour albums jeunesse, tu sais les bouquins pour enfants. » En évoquant sa profession, elle repensa à son idée d’écrire son propre album.
Au fil de leurs pas, les deux filles rejoignirent la ville. Inna l’emmena dans un café dont la chaleur vint l’entourer agréablement. Elle soupira d’aise et observa les gens autour d’eux. A la question d’Inna, elle hésita avant de lui dire « Prend moi ce que tu veux, je te fais confiance. » Elle la laissa ensuite faire et leur trouva une petite table près d’un feu. Elle en profita pour réchauffer ses mains devenues rouges. Au retour de la blonde, elle tenta de poser ses mains autour du mug mais il était encore trop chaud. Elle se contenta donc de coincer ses mains entre ses cuisses. « Ton agent t’a dit ce qu’on fait demain ? Le shooting avec les loups à moitié nues dans la neige ? » L’odeur qui se dégageait du mug était délicieuse.
Les joues de Maddie étaient rouges et ses yeux de plus en plus petits. Elle bâilla en ommettant de mettre sa main devant sa bouche, pensive.
© 2981 12289 0

______________________________



La réponse à toutes mes questions s'endort à côté de moi.On dit qu'le temps détruit mais l'temps n'est pas notre ennemi parce que plus j'te connais et plus j'me sens béni, assez béni pour t'emmener à l'église, dire au prêtre : "Oublie l'truc où la mort nous sépare, on va rester dans cette vie".
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 1943
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : himitsu
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 26
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

Madeline Steel
1/2 du duo du mois


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful

le Dim 21 Jan - 11:07


SIBERIA IS SO BIG, IT'S ALMOST MORE AN IDEA THAN A PLACE - Innaline


Madeline m’intrigue et me fascine. Elle est si douce et si délicate avec moi, inquiète et d’un côté, maternelle. Je n’ai jamais eu d’amis, mais le début de relation que j’ai avec la tatouée me plaît. J’espère que c’est cela l’amitié. Je vois dans ses yeux de l’inquiétude sincère, de l’intérêt face à ma personne et ma vie. Intérêt partagé de mon côté, voulant en savoir plus sur l’existence de la jolie brune. Quand elle replace une de mes mèches rebelles je ne recule pas car je sens, tout au fond de moi, que je peux faire confiance à Madeline. J’espère que mon instinct ne me trahira pas, il est vrai qu’il n’a que peu d’expérience. Un petit sourire amusé se dessine sur mon visage pâle quand elle me bombarde de question avant de s’excuser. Je ne lui en veux pas, au contraire. Encore moins quand c’est dans l’objectif de m’aider. « Je viens à peine d’arriver et je ne sors pas beaucoup, je n’ai pas encore rencontré grand monde. » Il serait peut-être temps que j’apprenne à vivre comme une fille de mon âge, que je sorte, que je m’amuse et que je fasse des rencontres. « Je suis serveuse pour un fast-food. Mon frère... » Aïe, question piège et difficile. Je sais que Madeline ne le jugera pas mais j’ai toujours un besoin de m’assurer que mon frère passe pour un hero aux yeux des gens, comme il l’est pour moi. « Il est dans les trucs illégaux, il a suivi les pas de mon père. » Je hausse les épaules et joue avec la neige du bout de mes doigts. Je relève les yeux sur elle après un petit silence. Elle parle de faire marcher ses contacts, cela m’intrigue. Elle doit être tellement bien intégrée dans la capitale.

J’observe ma nouvelle amie quand le silence tombe. Elle semble perdue dans ses pensées, en pleine réflexion interne à l’observation du paysage. J’ai envie de lui demandé à quoi elle pense, mais je ne veux pas troubler ce moment d’introspection. Après quelques minutes, en route pour une bonne collation chaude, j’écoute Madeline parler. Elle est illustratrice pour album jeunesse et je trouve cela magnifique comme activité. « Tu dois être très douée pour le dessin, il faudra que tu me montres ! Tu as l’air d’être une personne très créative et originale, c’est incroyable. » Je la regarde avec une pointe d’administration car cette jeune femme m’impressionne de plus en plus. Nous installons à une table et j’écoute la question de Madeline, rigolant doucement quand je la vois bailler. Je me sens un peu coupable de l’avoir amené dehors avec moi en pleine nuit, elle aurait sûrement préféré rester au lit dormir. « Oui, il m’en a parlé. Je t’avoue que l’idée des loups m’inquiète un peu mais je pense que ça va être de magnifiques clichés. » L’esthétique de nos pales dans la neige immaculées me plaît déjà. Je n’ai jamais eu de problème avec le fait d’exposer mon corps, cela ne me fait pas peur. Je tente de boire doucement mon chocolat bouillant sans pour autant me brûler. « Tu sais tout à l’heure dans la neige, tu semblais perdue dans tes pensées quand tu observais le paysage... Tu pensais à quoi ? » Plus la fatigue se fait ressentir, plus il m’est difficile de parler en anglais, mon accent russe reprenant le dessus. D’autant plus quand j’entends ma langue natale être parlée tout autour de moi, cela envoie des signaux contradictoires à mon cerveau. « Si tu veux on peut boire nos chocolats tout en marchant vers l’hôtel. Il se fait tard, je veux pas t’empêcher de bien te reposer. » Je lui offre un petit sourire coupable.


EXORDIUM.

______________________________

TASTE ME, DRINK MY SOUL
avatar
Messages : 94
Date d'inscription : 19/11/2017
Points : 378
Mon sosie, c'est : Taylor Momsen
Crédits : Merenwen (avatar) + EXORDIUM. (signature)
Emploi : Modèle photo et serveuse dans un fast food
Age : 22
Je vis avec : Mon frère
Multi comptes : Archie
J'prends la pose :

Inna Ianaïev
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t933-inna-ianaiev-taylor-momsen http://getreal.forumactif.com/t942-inna-ianaiev-heaven-knows-we-belong-way-down-below

le Jeu 25 Jan - 18:33

And I will still be here, stargazing. Stars don't disappear, they keep blazing even when the night is over. And I will still be here, stargazing ( Kygo → Stargazing ) •••Madeline hocha doucement la tête en apprenant qu’Inna n’avait pas beaucoup d’amis à Wellington. Elle comprenait ; ce n’est jamais évident de se faire des amis quand on est nouveau. « En tout cas tu parles bien anglais. » Elle avait un accent que la tatouée trouvait adorable. Avec ça, elle devrait facilement se faire des amis. « Je t’aiderai à te faire des amis de toute façon, ne t’en fais pas. » Elle le pensait vraiment. Elle connaissait tellement de monde à Wellington qu’elle n’aurait pas de mal à en présenter plusieurs à Inna. Elle voyait même déjà qui elle pouvait lui présenter. Et puis peut-être même qu’avec toutes ces personnes elle pourrait trouver un travail plus confortable que serveuse dans un fast food. Elle n’ajouta rien quand Inna lui dit, la voix toute triste, que son frère à suivi les pas de son père dans l’illégalité. Elle avait envie évidemment de lui demander ce qu’il faisait, si c’était la drogue, la prostitution, le vol, mais Inna avait l’air assez mal à l’aise pour qu’elle insiste. Elle se contenta de baisser la tête et de mettre une main sur son épaule en signe de compassion. Madeline, elle, n’avait pas de soucis avec ça, elle en connaissait aussi des personnes qui exerçaient en dehors des lois, mais elle pouvait comprendre pourquoi cela peinait la Russe.

Un silence s’installa doucement entre les deux jeunes femmes sans que cela ne soit gênant pour autant. Madeline finit par lui parler de son métier qu’elle aimait tant et la réaction d’Inna la flatta. Elle se considérait aussi comme quelqu’un de créatif et ce n’était jamais désagréable qu’on le lui dise aussi. Elle ne put s’empêcher aussi de bailler car le décalage horaire commençait à lui jouer des tours et Inna proposa de l’emmener dans un café où la chaleur ne fit que l’endormir un peu plus. « C’est pas vraiment les loups qui me font peur moi. Je pense que s’ils ont été choisis c’est qu’ils sont pas si sauvages que ça puis ils prendront des précautions. Ce qui me fait peur moi c’est d’être à poil dans la neige. » Probablement à cause de la fatigue, elle finit de parler en riant. Elle sentait déjà le rhume et la grippe la guetter. Pour s’en prévenir, elle but une gorgée bien chaude du chocolat qu’Inna lui avait apporté. Elle grimaça même tant le liquide était brûlant. « C’est bouillant. » Elle grimaça et sourit à Inna, amusée.
« Je pensais à mon travail. » se confessa Madeline. « En fait, j’ai toujours illustré des albums, mais depuis quelques temps je voudrais en écrire un, mais je sais pas… » Son regard se perdit un peu dans la foule, puis dans la couleur foncée du chocolat. Elle ne se sentait pas à la hauteur. « C’est pas ma place. » Madeline le pensait vraiment, pourtant, elle était capable.
« On finit nos chocolats et on part ? » Par réflexe, elle souffla sur son mug pour en refroidir le liquide.
© 2981 12289 0

______________________________



La réponse à toutes mes questions s'endort à côté de moi.On dit qu'le temps détruit mais l'temps n'est pas notre ennemi parce que plus j'te connais et plus j'me sens béni, assez béni pour t'emmener à l'église, dire au prêtre : "Oublie l'truc où la mort nous sépare, on va rester dans cette vie".
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 1943
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : himitsu
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 26
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

Madeline Steel
1/2 du duo du mois


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful

le Dim 28 Jan - 21:06


SIBERIA IS SO BIG, IT'S ALMOST MORE AN IDEA THAN A PLACE - Innaline


Je souris en guise de remerciement quand Madeline félicite mon niveau d’anglais, que j’ai appris moi-même en vivant encore en Russie. J’ai toujours trouvé que l’anglais est une langue fascinante et surtout, indispensable pour mon avenir. J’ai eu peur en arrivant ici, peur que mon accent soit trop prononcé et que les gens ne soient pas en mesure de me comprendre. Il me reste du vocabulaire à apprendre, mais heureusement pour moi, je n’ai pas eu de problème jusqu’ici. J’apprends encore plus vite maintenant que je vis à Wellington, entourée par cette belle langue et cette culture tellement différente et dépaysante. Je n’ai plus le choix. Je pose mes yeux sur la belle tatouée quand elle me propose si spontanément de m’aider à m’intégrer dans mon nouveau pays. Je sens l’émotion légèrement monter en moi en entendant ses mots. Madeline est comme un ange tombé du ciel dans ma vie, prête à me tendre la main sans arrière-pensée. « Merci beaucoup... Tu n’es pas obligée de le faire mais cela me touche beaucoup. » Mon sourire est sincère, faisant briller mes yeux et allumant un éclat d’émotion et de reconnaissance. C’est tellement dur de s’intégrer, tellement compliqué d’apprendre la vie par soi-même dans un pays étranger après avoir passé des années couvée par la surveillance maternelle.

Quand nous nous installons au petit café, je sens moi aussi la fatigue s’installer peu à peu. Je suis loin d’être étrangère aux insomnies et les nuits de moins de quatre heures sont mon quotidien, mais à cet instant, je ne serai pas contre être dans mon lit bien au chaud, prête à rejoindre les bras de Morphée. Je rigole doucement quand Madeline évoque ses craintes quant à notre shooting de demain. Il est vrai que si poser nue ne m’inquiète pas outre mesure, l’idée de l’être dans la neige provoque un petit frisson. « Ne t’inquiètes pas, on soignera notre rhume ensemble. » Je lui adresse un petit sourire avant de prendre une gorgée, mon esprit s’imaginant déjà les magnifiques clichés que nous pouvions obtenir. Toutes les deux à la peaux presque aussi claire que la neige, nos corps se fondant dans la masse blanche, troublée par les tatouages de Madeline. Et puis, le contraste de nos cheveux. Le noir profond de mon amie et le blond si clair que j’arbore. « Je pense que cela en vaudra la peine. Les photos peuvent être magnifiques. » Je souris encore quand Madeline semble se brûler avec son chocolat, m’offrant une adorable grimace. C’est incroyable à quel point cette jeune femme a le pouvoir de me faire rire et sourire, quelque chose qui ne me vient d’habitude pas naturellement.

Je l’écoute attentivement répondre à ma question, me parler de ses pensées et de ses doutes. Je fronce les sourcils face à son abandon avant même d’avoir essayé , sincèrement étonnée. Elle semble si forte, si déterminée, je ne comprends pas pourquoi elle baisse les bras si vite. « Tu as tracé un trait sur quelque chose qui te tient à cœur avant même d’avoir essayé. Je ne comprends pas. » Je me couche un peu plus sur la table, me rapprochant de la brune et posant ma main sur la sienne. Je ne sais pas ce qu’il me prend, je ne comprends pas le contact humain. Mais, plus tôt dans la nuit, elle a mis sa main sur la mienne, et c’est comme si ses paroles avaient eu plus d’impact. Alors cela me vient naturellement, et je referme doucement mes doigts sur les siens. « Je ne te connais presque pas, je te parle depuis seulement quelques heures. Et pourtant, je sais déjà que si, c’est ta place. Et oui, tu en es capable. » Les traits de mon visage se dérident pour laisser place à un sourire. « Tu as un rêve, un but et c’est magnifique. La seule personne qui t’empêche de l’atteindre, c’est toi. Ne te bride pas toi-même. » Après quelques secondes de silence, je retire ma main et me redresse sur ma chaise. Je finis doucement mon chocolat chaud au fur et à mesure que la chaleur s’estompe. « On rentre à l’hôtel ? » Je frotte mes yeux fatigués, bien contente de ne pas porter mon traditionnel magouillage noir chargé.

EXORDIUM.

______________________________

TASTE ME, DRINK MY SOUL
avatar
Messages : 94
Date d'inscription : 19/11/2017
Points : 378
Mon sosie, c'est : Taylor Momsen
Crédits : Merenwen (avatar) + EXORDIUM. (signature)
Emploi : Modèle photo et serveuse dans un fast food
Age : 22
Je vis avec : Mon frère
Multi comptes : Archie
J'prends la pose :

Inna Ianaïev
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t933-inna-ianaiev-taylor-momsen http://getreal.forumactif.com/t942-inna-ianaiev-heaven-knows-we-belong-way-down-below

le Sam 3 Fév - 12:19

And I will still be here, stargazing. Stars don't disappear, they keep blazing even when the night is over. And I will still be here, stargazing ( Kygo → Stargazing ) •••Inna rit aussi en évoquant les loups. Ce n’était pas vraiment que Madeline en avait peur, mais le travail de mannequin l’obligeait parfois à travailler dans des conditions très désagréables et être presque nue dans la neige en faisait partie. Mais pourtant, elle avait quand même envie d’y être. Elle n’avait jamais vu de près un loup et l’idée même d’en caresser un l’excitait beaucoup.
A cause de la fatigue et du chocolat chaud, elle baillait beaucoup et se frottait aussi beaucoup les yeux. Elle regardait Inna qu’elle trouvait très jolie et lui souriait tendrement. Parfois, son regard se perdait à l’horizon et elle repensait à cette histoire qu’elle avait envie d’écrire et illustrer. Elle se perdait dans ses pensées et fantasmait l’idée d’être publiée et vendue. Elle en avait encore parlé à personne, ni même à son manager. Inna était la seule à savoir et quand elle lui dit qu’elle n’était pas sure d’y arriver, la blonde se pencha sur la table et posa une main sur la sienne. Madeline leva le menton et posa son regard dans ses yeux. Elle la réconforta dans un sourire adorable, et dans une voix si douce qu’elle avait envie d’y croire. Elle souriait par effet miroir et la regardait encore. Elle dégageait vraiment quelque chose de particulier, quelque chose d’adorable qui donnait envie de la protéger coute que coute. Elle la remercia à mi-voix
Elles finirent toutes les deux le chocolat chaud dont la température avait chuté avec le temps et Madeline aquiesca quand son amie lui proposa de rentrer. Les mains dans les poches pour se protéger du froid de dehors, elle la suivit jusqu’à l’hôtel. Elle observa le temps de la marche une nouvelle fois l’horizon blanc et le ciel noir et à l’hôtel, elle lui souhaita une bonne nuit avant de rejoindre sa chambre. Elle se déshabilla rapidement et enfila son pyjama qu’elle ne regrettait pas d’avoir acheté pour l’occasion. Avant de se coucher, elle vérifia que son alarme était bien activée et elle ferma les yeux. Morphée l’arracha très vite de leur monde.

Le réveil était particulièrement difficile. Dans ces moments, elle regrettait sa profession d’illustratrice qui lui permettait de travailler aux horaires qu’elle voulait. Là, elle n’avait pas d’autre choix que de se lever. Elle se leva donc en grognant et se dirigea vers la salle de bain de sa chambre. Elle soupira face à son reflet, puis s’étira en levant les bras au plafond. Elle n’avait pas besoin de se maquiller comme tous les matins ou de toucher à ses cheveux car c’était le rôle des professionnels de la préparer à son shooting. Une fois donc habillée d’un jean blanc et d’un pull gris foncé, elle se dirigea vers la salle des petits déjeuners où elle mangea avec grand appétit. Avec la neige de toute façon, il fallait qu’elle mange pour ne pas tomber malade. Elle s’était volontairement éloignée des autres mannequins qui gloussaient déjà de bon matin. Inna n’était pas encore là mais elle avait hâte qu’elle la rejoigne.
Finalement, quand elles eurent finit de manger, elles se dirigèrent sous les directions de l’homme qui était en charge du shooting vers un minibus qui allaient les mener sur l’endroit du shooting. Elle était toute excitée à l’idée de voir les loups.
© 2981 12289 0

______________________________



La réponse à toutes mes questions s'endort à côté de moi.On dit qu'le temps détruit mais l'temps n'est pas notre ennemi parce que plus j'te connais et plus j'me sens béni, assez béni pour t'emmener à l'église, dire au prêtre : "Oublie l'truc où la mort nous sépare, on va rester dans cette vie".
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 1943
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : himitsu
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 26
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

Madeline Steel
1/2 du duo du mois


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful

le Mar 6 Fév - 22:34


SIBERIA IS SO BIG, IT'S ALMOST MORE AN IDEA THAN A PLACE - Innaline



La soirée, ou plutôt le milieu de notre nuit sans sommeil, se termine après que nous finissons nos chocolats chauds. La douce chaleur du liquide sucré et réconfortant achève de m’assommer de fatigue et le chemin du retour jusqu’à notre hôtel se fait en silence. Je regarde le paysage, essayant de tout emmagasiner au cas où je ne vois plus cette région d’un long moment. La plus belle région du monde à mes yeux. Je réfléchis et je pense aussi. A Madeline, à quel point ces quelques heures passées ensemble ont suffit à lui laisser une place spéciale dans mon cœur. Peut-être que j’accorde ma confiance trop facilement, parce que je n’ai pas l’habitude, mais quoi qu’il en soit, j’ai l’impression de pouvoir lui faire absolument confiance. Je pense à son rêve aussi, qu’elle a peur de même envisager, et même si mes paroles n’ont pas de réel impact sur sa décision, j’espère qu’elle y repensera très vite. Je lui souhaite une bonne nuit chaleureusement, et j’ai à peine le temps de poser ma tête sur mon oreiller que je suis déjà endormie. Cette soirée conclue le début d’une belle aventure, et j’espère, d’une belle amitié.

Je me réveille le lendemain, l’espoir d’une belle journée ayant remplacé la peur du danger que représente ma présence en Russie. Je prends mon temps pour me réveiller, usant d’une douche bien chaude et probablement bien trop longue. Je lave mes longs cheveux, ce qui prend un grand moment, les brosse et les laisse sécher naturellement. Il n’y a pas d’intérêt à me maquiller et me coiffer, tout sera fait avant le shooting. J’ai hâte. Hâte de poser devant l’appareil, de voir les magnifiques clichés que nous pouvons réaliser avec toutes les différentes modèles. Hâte de revoir Madeline aussi et d’échanger avec elle. Elle est la personne la plus intéressante que j’ai croisée ici. Je rate le petit-déjeuner, mais de toute façon je n’ai pas vraiment faim. Ni vraiment envie de croiser toutes les modèles qui, bien que splendides, ne peuvent s'empêcher de lancer des regards curieux envers ma personne. Peut-être cela n'est-t-il pas fait avec de mauvaises intentions, mais ces regards insistants suffisent à me rendre nerveuse, mal à l'aise. Je suis presque sûre que Madeline ressent le même genre de choses, c'est bien normal, après tout nous sommes les deux filles qui se remarquent directement. Quoi qu'il en soit, je ne prends pas la peine de rejoindre la salle commune pour me restaurer, restant paisiblement dans ma chambre jusqu'à l'heure fatidique. Je me dirige alors enfin vers le minibus qui nous emmène sur le lieu du shooting et un grand sourire éclaire mon visage quand mes yeux se posent sur Madeline. Je m’assoie à côté d’elle, espérant qu’elle n’est pas réservée la place pour quelqu’un d’autre. « Bonjour, tu as bien dormi ? Je peux m’asseoir là ? » Je souris en voyant la neige tomber derrière la vitre, plus qu’impatiente pour ces poses avec les loups au milieu de la neige qui nous attendent. « Je pense que les clichés d’aujourd’hui vont être tres spéciaux et magnifiques. Ça fait longtemps que je n’ai pas vu un loup. » Ces animaux majestueux, à la fois terrifiants et fascinants. « Je suis contente de partager ce moment avec toi. »Ce moment va être fort, je le sais. J'ai hâte de montrer le résultat à mon frère, j'espère qu'il sera fier.


EXORDIUM.

______________________________

TASTE ME, DRINK MY SOUL
avatar
Messages : 94
Date d'inscription : 19/11/2017
Points : 378
Mon sosie, c'est : Taylor Momsen
Crédits : Merenwen (avatar) + EXORDIUM. (signature)
Emploi : Modèle photo et serveuse dans un fast food
Age : 22
Je vis avec : Mon frère
Multi comptes : Archie
J'prends la pose :

Inna Ianaïev
membre tout choupinoupinet


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t933-inna-ianaiev-taylor-momsen http://getreal.forumactif.com/t942-inna-ianaiev-heaven-knows-we-belong-way-down-below

le Lun 12 Fév - 11:58

And I will still be here, stargazing. Stars don't disappear, they keep blazing even when the night is over. And I will still be here, stargazing ( Kygo → Stargazing ) •••Madeline sourit et hocha la tête. Elle était contente qu’Inna la rejoigne dans le minibus. « T’as pas mangé ? » Elle regarda un peu la neige dehors qui tombait abondamment et sourit à nouveau en pensant aux photos qu’elles allaient faire. « J’ai hâte. » Le bus démarra et Madeline ôta sa veste qu’elle posa sur ses genoux puis s’attacha. Le paysage était vraiment à couper le souffle. Tout était blanc à perte de vue. Elle ne se souvenait pas avoir fait un shooting dans un autre pays froid auparavant. Pourtant elle avait voyagé ; elle avait été en Europe, aux Etats-Unis et dans quelques pays asiatiques, mais c’était bien la première fois qu’elle mettait les pieds en Russie. Elle était tombée amoureuse presque immédiatement et l’accent d’Inna y était pour quelque chose. Le chocolat chaud de la veille y avait aussi joué un rôle.
Madeline avait un peu de mal à supporter les autres mannequins. C’était un peu cliché, mais elles se mélangeaient pas trop, elles étaient trop différentes. Elle ne supportait pas leur gestes exagérés, leur voix trop aiguë, et leur manie de juger tout le monde sans savoir. Mais au fond, elle s’en fichait un peu. Elle était avec Inna et les autres ne lui importaient pas. Elle était de toute façon trop absorbée par le paysage pour y prêter attention.

Elle discuta tout le long du voyage avec elle, d’un peu de tout et de rien. Madeline lui parla de son frère, de son arrivée dans la capitale néo-zélandaise et de son premier amour, puis de ses modifications corporelles. Elle adorait parler avec Inna. Le voyage dura bien deux heures mais elle ne vit pas le temps passer. Il était passée de la ville avec plein d’habitations et de fumée grise qui s’échappait de chacune à un désert de neige. Puis, petit à petit, elles pouvaient voir au loin une petite forêt qui, au fil des kilomètres, devint une immense forêt. C’est là que le minibus s’arrêta. L’homme qui les avait dirigées jusqu’ici donna ses instructions et les maquilleurs, stylistes et coiffeurs furent les premiers à sortir pour installer des sortes de petits stands. Madeline s’émerveilla devant le petit lac, ou était-ce une rivière ? qui était devant leurs yeux. Le paysage était digne d’un film romantique. Il y avait un petit chalet au loin, une barque sur l’eau et un pont enneigé qui dominait le tout. Madeline était un peu déçue de ne pas voir tout de suite les loups, mais elle se dit que ça ne servait à rien d’être impatiente, ils finiraient par arriver.

Ce n’était pas leur tour de se faire maquiller, coiffer et habillées, alors Madeline en profita pour demander à Inna si un tour dehors lui faisait envie. De toute façon, avec ou sans Inna, elle sortit. L’appel de la nicotine était trop fort. Elle profita donc d’être sortie avec sa veste pour allumer une cigarette. Une rousse était en train de se faire coiffer un peu plus loin et jeta un regard plein de jugements à Madeline. Madeline leva les yeux au ciel et lui tourna le dos. Elle n’était pas d’humeur à se battre avec une idiote.
© 2981 12289 0

______________________________



La réponse à toutes mes questions s'endort à côté de moi.On dit qu'le temps détruit mais l'temps n'est pas notre ennemi parce que plus j'te connais et plus j'me sens béni, assez béni pour t'emmener à l'église, dire au prêtre : "Oublie l'truc où la mort nous sépare, on va rester dans cette vie".
avatar
Messages : 894
Date d'inscription : 30/07/2017
Points : 1943
Mon sosie, c'est : Grace Neutral
Crédits : himitsu
Emploi : Illustratrice jeunesse et mannequin
Age : 26
Je vis avec : Cole, mon grand frère
Multi comptes : Carron Sang, Chase Monaghan, Sophie Holderson
J'prends la pose :

Madeline Steel
1/2 du duo du mois


Voir le profil de l'utilisateur http://getreal.forumactif.com/t381-madeline-steel-grace-neutral http://getreal.forumactif.com/t382-madeline-steel-don-t-let-em-say-you-ain-t-beautiful


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum